En coproduction avec la Médiathèque Musicale Mahler

Encadrement

Thomas Hampson baryton
En 1988, le baryton américain Thomas Hampson fait sa première apparition au Festival de Salzbourg sous la direction de James Levine dans le rôle du Comte Almaviva dans Les Noces. Il chante des partitions aussi différentes que le rôle-titre du Retour d’Ulysse dans sa Patrie de Monteverdi à San Francisco en 1990, celui de Billy Budd de Britten au Met en 1992, Chorèbe dans Les Troyens de Berlioz au Met en 1993 ou Figaro dans Le Barbier de Séville (Rossini) pour sa première à Covent Garden en 1993. La même année, il débute deux de ses rôles emblématiques : celui de Posa dans Don Carlos de Verdi à Zurich et Hamlet dans l’opéra éponyme de Thomas à Monte-Carlo. Il fait l’une de ses premières apparitions en France dans la version française de Don Carlos mise en scène par Luc Bondy au Châtelet en 1996. En 1997, il s’essaye au bel canto, chantant Les Puritains de Bellini (Riccardo) au Met et Linda di Chamounix de Donizetti (Antonio) à Vienne. Il y chante en 1997 le rôle-titre d’Eugène Onéguine (Tchaikovski), qu’il reprend l’année suivante pour ses débuts à l’Opéra de Paris. Il prend le rôle de Guillaume Tell (Rossini) à Vienne en 1998 et commence à chanter Wagner, notamment Wolfram dans Tannhäuser à Zurich en 1999 et Amfortas dans Parsifal à Covent Garden et à l’Opéra de Paris en 2001, année où il prend le rôle-titre de Macbeth (Verdi) à Zurich. En septembre 2018, Thomas Hampson interprète le rôle-titre de la première mondiale d’Hadrian (Wainwright) à Toronto. Il est Giorgio Germont dans La Traviata à Dresde. En 2019, il reprend son Scarpia (Tosca). Il participe à la première mondiale de The Phoenix (O’Regan) dans le rôle de Lorenzo Da Ponte à Houston.

Destinataires

  • 6 chanteurs
  • 2 pianistes

Présentation

Thomas Hampson est l’un des plus grands barytons d’aujourd’hui. Il sera à l’abbaye en 2020 pour une formation sur les lieder de Gustav Mahler. Thomas Hampson triomphe sur scène dans les plus grandes œuvres du répertoire lyrique, récemment dans La Traviata, Tosca, Don Giovanni, La Veuve Joyeuse… Sa carrière est également marquée par l’interprétation d’œuvres de Gustav Mahler tant avec piano qu’avec orchestre. Alors tout jeune chanteur, c’est Léonard Bernstein qui lui a proposé d’enregistrer plusieurs cycles du compositeur avec les Wiener Philharmoniker : les Lieder eines fahrende Gesellen, les Kindertotenlieder et les RückertLieder. Sa rencontre avec Henry-Louis de La Grange, biographe mondialement reconnu de Mahler, fut également décisive pour lui et a profondément marqué son parcours d’interprète. Par ailleurs, Thomas Hampson est un pédagogue réputé, sollicité par les plus grandes institutions européennes et américaines. Pendant 4 jours, il fera travailler 6 chanteurs et 2 pianistes en abordant les grands cycles de Mahler. Certains des chanteurs lauréats seront ensuite invités pour un grand concert de lieder de Mahler avec orchestre au Musikverein de Vienne, sous la direction de Hampson. Cette formation est coproduite avec la Médiathèque Musicale Mahler, dont Thomas Hampson demeure très proche. Une présentation de ses fonds et de l’exceptionnelle collection réunie par H-L de La Grange sera proposée.

Méthode

Enseignement pratique
ateliers individuels et en groupe

Calendrier

Session
Du 26 au 29 mars 2020
soit 4 jours de formation

Certains des chanteurs lauréats seront ensuite invités pour un grand concert de lieder de Mahler avec orchestre au Musikverein de Vienne, sous la direction de Thomas Hampson.

Présentation publique
Fenêtre sur cour[s] le 29 mars 2020


En co-production avec la Médiathèque Musicale Mahler.

Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par les Amis de Royaumont.

La région Ile-de-France soutient les formations professionnelles.

La Fondation Bettencourt Schueller est le mécène principal du Pôle Voix et Répertoire de la Fondation Royaumont.

Ouvert 365j/an Visite tous les jours