Encadrement

Mireille Delunsch commence sa vie de musicienne au piano. Diplômée en musicologie, elle fait ses débuts de soprano lyrique à l’opera du Rhin dans Boris Godounov. Elle se produit dans un large répertoire allant de Monteverdi à Varèse, en passant par la Folie dans Platée de Rameau, les grands rôles mozartiens, l’opéra italien avec La Bohème, La Traviata ou Un bal masqué de Verdi, l’opéra français avec Armide et Iphigénie en Tauride de Gluck (enregistrés avec Marc Minkowski), l’opéra allemand et enfin l’opéra russe.
Elle a un répertoire également étendu en mélodie française (enregistrements, entre autres, de l’intégrale des mélodies de Louis Vierne et Duparc) et lied ; on a pu l’entendre fréquemment dans des œuvres de Clara et Robert Schumann, Wagner, Mahler, mais aussi Korngold, Rachmaninov ou Bernstein.
Elle a à cœur de préserver le répertoire de mélodie française mais aussi de faire découvrir sans cesse des œuvres inconnues ou oubliées.

Emmanuel Olivier, pianiste, chef de chant et chef d’orchestre, actuellement professeur d’accompagnement vocal au CNSMD de Paris.

Denis Herlin, musicologue

Destinataires

› 8 chanteur(se)s
› 2 pianistes chefs de chant

Présentation

Le tricentenaire de la naissance de Gluck est l’occasion pour la Fondation Royaumont d’accueillir Mireille Delunsch pour une masterclass autour de l’opéra en français et de la mélodie.

En dehors de leur contemporanéité au XIXe s., ces deux aspects complémentaires de la vocalité française permettent de saisir un visage plus sensible et sensiblement plus complexe de cette « prose polyphone » (Maeterlinck) toujours révélée par sa mise en musique.

Pour la mélodie, il s’agit de rendre sonore la magie muette et la musique intérieure des vers de Lamartine, Hugo, Gautier, Musset, Baudelaire, Verlaine ou Mallarmé. Esthétique des « heures exquises » d’une société qui se délecte dans l’intimité des salons d’un côté.

Pour l’opéra, une histoire de l’opéra français qui souligne un rapport particulier au théâtre et à la représentation : de la tragédie lyrique gluckiste jusqu’à ses avatars à l’époque classique, des fleurons du grand opéra romantique aux chefs d’œuvre de Claude Debussy ou de Francis Poulenc, l’opéra français n’a cessé d’évoluer au gré de vocalités et d’esthétiques qui seront au cœur de l’enseignement de Mireille Delunsch.

Opéra français et mélodie ou comment concilier des champs musicaux que l’on a souvent tendance à opposer. L’objectif de cet atelier sera de caresser l’âme par la mélodie tout en retrouvant une pureté évanescente de la langue dans un cadre lyrique au travers d’une approche nécessairement croisée. C’est la notion même de lyrisme à la française qui sera questionné en profondeur par la grande tragédienne qu’est Mireille Delunsch.

Calendrier

Session
du lundi 10 au samedi 15 novembre 2014
soit 6 jours de formation

Présentation publique
Fenêtre sur cour[s] le samedi 15 novembre à 17h

Ouvert 365j/an Visite tous les jours