Encadrement

Edoardo Torbianelli, pianoforte, professeur à la Schola Cantorum de Bâle, lauréat des concours internationaux de pianoforte Emmanuel Durlet 1993, Bruges 1995, il mène une carrière de soliste, ses disques avec le clarinettiste Pierre-André Taillard, le bassoniste Sergio Azzolini chez harmonia mundi et Pan Classic sont remarqués par la critique (Diapason d’or). Il a été professeur à l’Académie Royale de Musique d’Anvers et Bern. Il mène parallèlement des recherches sur l’interprétation historique des périodes classiques et romantiques, participe à de nombreux séminaires notamment à l’Université de la Sorbonne avec Jeanne Roudet. Il poursuit aux côtés du chanteur-pianiste Ulrich Messthaler et de la musicologue Jeanne Roudet, une recherche sur la Vocalité au piano avec le soutien de la Fondation Royaumont dans le cadre de sa résidence.

Halina Goldberg est professeur de musicologie à la Jacobs School of Music de l’université d’Indianna (USA) et associée à l’institut de recheche Robert A. and Sandra S.Borns d’études juives ainsi qu’à l’institut de recherches sur la Russie et l’Europe de l’est. H. Goldberg a écrit Music in Chopin’s Warsaw (Oxford University Presse, 2008 ; la rédactrice en chef d’un ouvrage collectif (The Age of Chopin : recherches interdisciplinaires Indiana University Presse 2004). Elle a écrit des articles sur différents aspects de la musique de Chopin, la construction nationale russe dans la musique de Glinka et la participation des musiciens juifs dans l’élaboration de l’identité musicale polonaise. H. Goldberg a co-conçu l’exposition multimédia du musée Textile de Lodz au sujet du quartier juif d’avant la seconde guerre mondiale in Mrs Goldberg’s kitchen pour lequel elle a reçu une nomination au prix polonais Sybilla 2012 dans la catégorie Exposition historique. Elle travaille actuellement sur deux projets d’envergure : l’un sur les albums (recueils factices) du XIXe siècle et l’autre sur les juifs et la judaité dans la Pologne du XIXe siècle. Elle est aussi la directrice de projet d’une Communauté éducative digitale dédiée à l’étude de la vie juive d’avant second guerre mondiale à Lodz.

Pierre-André Taillard clarinette romantique. Né en 1963, Pierre-André Taillard a suivi sa formation musicale à La Chaux-de-Fonds (Suisse), sa ville natale, et à Bâle où il a étudié la clarinette avec Hans Rudolf Stalder et le piano avec Klaus Linder et Jürg Wyttenbach. Durant sa formation, il jouait déjà de la clarinette ancienne et s’est très tôt produit aux côtés de son professeur dans différents orchestres (Concentus Musicus Wien, La Petite Bande, Concerto Köln, Les Musiciens du Louvre) sous la direction de Nikolaus Harnoncourt, Frans Brüggen, Jordi Savall, Frieder Bernius et Philippe Herreweghe. Son enregistrement des concertos pour clarinette de Mozart avec Concerto Köln a été unanimement salué par la critique.
Depuis 1989, Pierre-André Taillard est professeur de clarinette ancienne et de musique de chambre à la Schola Cantorum Basiliensis ; il enseigne également la clarinette moderne au Conservatoire de La Chaux-de-Fonds.
Pour Pierre-André Taillard, la musique est au centre de sa démarche, cependant l’instrument “au service de cette cause” revêt une grande importance.
Outre les questions qui touchent au jeu et à l’interprétation, il s’intéresse à la fabrication des instruments et en particulier à l’anche de la clarinette qui donne à cet instrument “romantique” ce son particulier. Il a récemment déposé un brevet qui constitue une avancée remarquable dans ce domaine.

Luca Montebugnoli – assistant d’Edoardo Torbianelli pour les recherches sur les versions de chambre des concertos. Après des études de piano moderne au Conservatoire Santa Cecilia de Rome, Luca Montebugnoli obtient son master au CNSMDP dans la classe P. Cohen en pianoforte et approfondit l’approche historiquement informée de l’interprétation à l’Université Paris-Sorbonne avec les pianistes Edoardo Torbianelli, Piet Kuijken, la musicologue Jeanne Roudet. Lauréat de la Fondation Royaumont depuis 2013, Luca suit les ateliers de formation de la Fondation où il a pu étudier la sonate pour piano avec accompagnement (en France et autour de Mozart), Beethoven et Chopin. Il est professeur de piano et de pianoforte au conservatoire de Bobigny. En 2016, il fonde l’ensemble Hexaméron autour de ses recherches sur les musiques jouées dans les salons dans la première moitié du XIXe.

Ensemble Hexaméron (piano, violon, flûte,hautbois, basson, cor,alto, violoncelle) L’Ensemble Hexaméron – en hommage au célèbre ouvrage collectif à la mémoire de Bellini commandée par la Princesse Belgiojosa à Liszt, Chopin, Thalberg, Pixis, Hertz, Czerny – est constitué de jeunes musiciens issus du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, de la Juilliard School of New York et d’autres académies européennes, passionnés par le répertoire et l’esprit musical de la fin XVIIIe à 1850, correspondant à l’essor du piano romantique.

Destinataires

6 pianistes
Master et plus

Présentation

Cette formation est l’aboutissement du cycle d’ateliers sur Chopin engagé en 2016 avec Edoardo Torbianelli, pianiste en résidence à Royaumont (2016-2018), professeur à la Schola Cantorum Basiliensis, à la Haute Ecole de Musique de Berne et au master de pianoforte de l’université Paris-Sorbonne. L’approche historiquement informée nourrit ces ateliers qui mêlent conférences sur le contexte historique, lectures de sources (partitions, traités, méthodes du Conservatoire, témoignages sur l’interprétation de Chopin et ses contemporains) et étude des œuvres ainsi que de la technique pianistique développée par Chopin.
Autour des Concertos op 11 et 21, Royaumont a invité Halina Goldberg, grande spécialiste de la musique en Pologne au temps de Chopin et des différentes possibilités d’exécution des œuvres concertantes de Chopin.
Un quintette à cordes et un quintette à vents – constitués de l’ensemble Hexaméron, du clarinettiste Pierre-André Taillard spécialiste de la clarinette romantique, seront à la disposition des stagiaires pour explorer les œuvres et les enjeux de leur exécution selon les musiciens disponibles.
Luca Montebugnoli, lauréat de la Fondation Royaumont, du CNSMDP et du Master Pianoforte de l’Université Paris-Sorbonne préparera avec Halina Goldberg les partitions des différentes possibilités d’exécution de ces concertos.

Méthode

Instruments disponibles
Pianos Pleyel 1828,1842
Erard 1837 collection Edwin Beunk

Enseignement pratique
Etude des concertos pour piano sur le plan soliste et accompagné par une formation de chambre, cours collectifs et particuliers, travail sur les différentes versions de chambre existantes

Enseignement théorique
Conférences de Halina Goldberg sur le contexte musical à Varsovie au temps de Chopin, l’écriture orchestrale des concertos de Chopin s’inscrivant dans l’héritage des concertos brillants de Hummel, Moscheles voire Beethoven et Mozart, les conseils de composition de Josef Elsner du professeur de Chopin au Conservatoire de Varsovie, l’influence de la pensée de Rousseau et de Pestalozzi dans son éducation, les choix d’une orchestration légère autorisant ainsi de s’adapter aux musiciens disponibles (des deux pianos avec vents, du quintette à cordes, de l’ensemble quintette à cordes et bois, à l’effectif d’orchestre d’opéra…) dans le cadre de tournées européennes alors qu’il n’existait encore que très peu d’orchestres réguliers.

Lecture préparatoire
Chamber Arrangements of Chopin’s Concert Works, Halina Goldberg
The journal of Musicology Vol 19 n°1 pp 39-84, University of California Press

Répertoire
Chopin : Concertos op 11 et op 21, Rondo Krakovia op 13, Airs sur des thèmes polonais op. 14
Hummel, Moscheles, Czerny…
voir le catalogue Handbuch der musikalischen literatur 1829 (Whistling & Hoffmeister)

Calendrier

Session
Du 18 après-midi au 22 avril 2018
soit 4,5 jours de formation

Présentation publique
Fenêtre sur cour[s] dimanche 22 avril 2018, 18h


Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par la Fondation Daniel et Nina Carasso, l’Association des amis de Royaumont et le Groupe Caisse des Dépôts

Ouvert 365j/an Visite tous les jours