Encadrement

Magic Malik direction musicale
Magic Malik (Malik Mezzadri) naît en 1969 à Abidjan en Côte d’Ivoire et grandit en Guadeloupe. Il apprend la flûte à bec dans une école dès 6 ans. Puis il découvre la flûte traversière à 13 ans et travaille bientôt le répertoire classique de Bach à Debussy et Stockhausen. En 1986, à 17 ans, il arrive à Marseille et intègre le Conservatoire de Région. Il en sort avec un 1er prix de flûte. Il rejoint alors le groupe de reggae Human Spirit avec lequel il découvre l’improvisation sur scène et joue pendant 10 ans. Parallèlement il multiplie les collaborations : avec Lio, Laurent Garnier et St Germain. Puis il rencontre dans des festivals le saxophoniste de jazz Julien Lourau et intègre en 1998 son groupe le Groove Gang. En 2000, il fonde le Magic Malik Orchestra et enregistre le premier album sous son nom 69 96 pour Label Bleu. En 2003, à l’occasion de son 2e album, il entame une collaboration avec le saxophoniste américain Steve Coleman. Au cours des années 2000 Magic Malik travaille avec de nombreux artistes de la nouvelle génération : la chanteuse Camille, le duo Bumcello, le jazzman Pierrick Pédron, le poète et slameur trinidadien Anthony Joseph et la chanteuse malienne Oumou Sangaré. En 2010 il enregistre son premier CD pour le label Bee Jazz et obtient une bourse pour une résidence à la Villa Médicis à Rome. En 2013 Magic Malik publie l’album Tranz denied avec Gilbert Nouno, DJ Oil et le batteur Hubert Motteau, une œuvre qui navigue entre musique contemporaine, électro, pop et jazz. Il vient de créer un nouveau collectif, la Fanfare XP.

Il est présent dès 2011 à Royaumont à travers sa collaboration avec Aka Moon et Fabrizio Cassol. Il crée en 2015 Jour de fête et en 2016 Nuit Magic Malik avec Prabhu Edouard ; il présentera à l’automne 2017 une nouvelle création en collaboration avec Hilaire Penda Sonances et danses du Cameroun.

Magic Malik est artiste en résidence à Royaumont de 2015 à 2017.

Hilaire Penda basse, direction artistique
Hilaire Penda provient du formidable vivier de bassistes que constitue le Cameroun. Il a hérité d’un génie créateur populaire qui, au Cameroun, intègre les influences extérieures, articule ingénieusement folklores et expérimentations, forgeant ainsi une musique tradi-moderne unique en son genre. Il puise aux ressources polyphoniques et, naturellement, au foisonnant fonds rythmique : le makossa, le mangambeu propre aux Bamiléké, le trépidant bikutsi. Il développe un style profondément personnel, éclectique, mêlant sa sève (pan)africaine à des essences jazz, funk, pop, rock. Rien d’étonnant, donc, que sa griffe soit sollicitée par des artistes des quatre coins du monde : Mory Kante, Salif Keita, Laurent Cugny, Susheela Raman, Bumcello, Liz Mc Comb, Bryan Ferry, Squeeze, Louis Bertignac…

William Ombé percussions

Destinataires

10 compositeurs et/ou improvisateurs, musiciens et/ou chanteurs.
Tous cursus mêlés (composition, musiques improvisées, musiques de transmission orale)

Sans limite stylistique, les participants doivent toutefois faire état de certaines expériences de création musicale, et d’une aisance instrumentale suffisante leur permettant de jouer en groupe.

Le stagiaire peut suivre l’atelier de formation 2017 sans avoir suivi l’atelier de formation 2016.

Présentation

L’occasion d’une passionnante recherche musicale avec un musicien hors catégories musicales.

Autour du répertoire de Magic Malik et de la création 2017 à venir avec Hilaire Penda, Magic Malik et ses musiciens proposent d’explorer comment réadapter, re-composer un répertoire sur la base d’un projet préexistant.
Le matériau musical peut également être proposé par les stagiaires.
Le rapport sensible qu’entretient Magic Malik musicien avec « ses » cultures met en jeu les cultures françaises « hexagonales » et caribéennes, entre autres. Son épicentre se situe quelque part entre l’Europe et les traces qu’elle a laissées de son histoire à travers l’Afrique.
L’équilibre entre la mathématique du son et la sensibilité humaine produit une écoute universelle de la musique de Malik, qui transgresse cloisonnements nationaux ou esthétiques. « Elle touche au rapport mystérieux entre inerte et inanimé, écriture et improvisation, esprit et matière, contenant et contenu ; à la relation entre le sensible relié à un signifiant produit par un contexte culturel défini, et le sensible relié à une culture primitive enfouie en chacun de nous, remontant aux prémices de la condition humaine, mais non signifiante par elle-même. » (Magic Malik).

Méthode

Alternance de travail avec la totalité du groupe, et de travail en sous-groupes.

Calendrier

Session
du lundi 17 au samedi 22 juillet 2017
soit 6 jours de formation
En hébergement résidentiel à l’abbaye de Royaumont

Présentation publique
Fenêtre sur cour(s) le samedi 22 juillet 2017 à 18h
Présentation du travail de l’Atelier.


Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par : la Fondation Daniel et Nina Carasso, le Groupe Caisse des Dépôts, le Groupe ADP et l’Association des amis de Royaumont

Ouvert 365j/an Visite tous les jours