Atelier de recherche autour de la vocalité au clavier (1750-1900)

Encadrement

Edoardo Torbianelli et Ulrich Messthaler, Schola cantorum de Bâle
Jeanne Roudet, Sorbonne

Dates
du vendredi 14 au dimanche 16 février 2014

Du XVIIIe au XIXe siècle — et plus largement encore sur la longue période définie par l’usage du langage tonal - tous les traités déclarent que la voix est le meilleur des guides et que tout l’art d’un musicien se mesure à la façon dont il est capable de chanter avec son instrument. Ces déclarations sont devenues un lieu commun de l’enseignement de la musique qui ne véhicule plus qu’un sens très vague aujourd’hui.

La situation est bien différente à l’époque d’un Mozart, Schubert, Chopin, Liszt ou Schumann dont les modèles sont à chercher dans la vocalité contemporaine.
Des sources aussi diverses que nombreuses permettent d’identifier des références théoriques mais aussi de proposer des réalisations sonores éloquentes. Réunissant étudiants en musicologie et interprètes, ce programme de recherche vise ce double objectif.

Cette première résidence en bibliothèque abordera la question du bel canto dans la mise en relation précise entre techniques vocales et pianistiques.

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias