Beethoven et ses contemporains

Beethoven et ses contemporains

encadrement - destinataires - présentation - méthode - inscriptioncalendrier - conditions tarifaires

S'inscrire en ligne


Encadrement

Alexei Lubimov pianiste, dernier élève de Heinrich Neuhaus au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, y créa les œuvres de Cage et Riley, de Pärt, Denisov, Schnittke. Premier interprète sur pianos historiques en Union Soviétique et Directeur du département de musique ancienne au Conservatoire Tchaïkovski, il a enregistré les Préludes de Debussy, Cage « As it is » chez ECM, les dernières sonates op 109,110,111 chez Zig-Zag Territoires ainsi que les sonates Clair de lune, Waldstein et Tempête sur piano Erard 1802 de la Cité de la Musique de Paris chez Alpha.

Malcolm Bilson est un pianiste américain et un musicologue spécialiste des XVIIIe et XIXe siècles. Il est professeur de musique à l’Université de Cornell (Ithaca, NY) dans la chaire de Frédérick J. Whiton. Malcolm Bilson est un des meilleurs pianistes et professeur de pianoforte ; l’ancêtre du piano moderne, utilisé au temps de Haydn, Mozart et Beethoven.

Tom Beghin pianiste remarqué comme un interprète sensible, éloquent- est à la pointe d’une nouvelle génération d’interprètes des XVIIIe et XIXe siècles. Il a joué au Early Music Festivals at Bruges, Utrecht, Paris, Berkeley, Palermo, Florence, et Montréal, a participé à une série de concerts autour des sonates de Beethoven sur pianos historiques au Merkin Hall, New York. Il joue avec Akademie für alte Musik Berlin, Apollo-Ensemble, Arion, the Beethoven Academie, Caprice, and L’arpa festante (Münchener Barockorchester). Ses recherches se concentrent autour de la « persona » de l’interprète, la rhétorique, l’esthétique, le contexte social et historique, le genre, le principe des dédicaces, l’histoire de la technologie, l’acoustique virtuelle et l’interprétation d’aujourd’hui. Il applique ces réflexions aux pièces de Beethoven. Il enseigne à l’Université McGill Montréal et travaille aux pianos de Beethoven au sein de l’Orpheus Instituut de Gand (Belgique).

Jeanne Roudet est Maître de conférences à l'Université Paris-Sorbonne où elle est responsable du Master de recherche et pratique des musiques anciennes pour le fortepiano et membre de l’Institut de recherche en musicologie (IReMus UMR 8223). Ses publications se concentrent sur l'esthétique musicale des XVIIIe et XIXe siècles et sur l'articulation entre les sources et l'interprétation. Elle est co-auteur avec Jean-Pierre Bartoli d'un livre paru chez Vrin en 2013 : L'Essor du romantisme : la Fantaisie libre pour clavier de Carl Philipp Emanuel Bach à Franz Liszt.

retour haut de page 


Destinataires

12 pianistes, sur piano moderne ou ancien
Niveau Master, Doctorat – cours en français, anglais, italien et russe

retour haut de page 


Présentation

Alexei Lubimov, héritier de la grande tradition russe transmise par Heinrich Neuhaus au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, est un artiste engagé tant dans le domaine de la création que dans celui de l’interprétation historiquement informée. Royaumont invite, à ses côtés, une autre grande figure de l’interprétation pianistique : Malcolm Bilson. Ce dernier a développé aux USA, à l’Université Cornell, un enseignement complet permettant aux pianistes d’être tout à la fois interprètes et chercheurs.

L’ouverture à une pratique sur pianos romantiques et modernes est un atout essentiel aux jeunes pianistes pour ré-interroger le corpus visionnaire des sonates de Beethoven. Alexei Lubimov et Malcolm Bilson s’attacheront à replacer l’œuvre de Beethoven dans son contexte de production.
Tandis que l’écriture et le pianisme d’avant-garde de Clementi et Dussek influencent le maître viennois, ce dernier opère dans leur sillage une magistrale synthèse en inscrivant l’esprit de fantaisie comme vecteur puissant d’évolution des styles de composition et d’exécution pour le siècle en marche.
La sonate et la fantaisie (« qu’importe le nom ! » écrira Schumann en 1839) produisent alors des chefs-d’œuvre dont la modernité s’ancre dans une relecture inspirée du passé.

À côté de Beethoven dont les sonates de la maturité sont élues au rang de paradigme dès leur composition et de Schubert dont les œuvres publiées n’échappent pas à la comparaison (Sonate D. 845), il y a ainsi bien d’autres compositeurs à redécouvrir – Ries, Moscheles, Mendelssohn, Hummel, Voříšek, Weber, Czerny… - pour tendre vers une compréhension plus profonde du pianisme contemporain et de ses stratégies expressives et pour interpréter d’une manière toujours plus nourrie et convaincante les sonates de Beethoven elles-mêmes.

En regard du travail sur les œuvres, on proposera un panorama des sources pour l’interprétation de ce répertoire au regard des écoles pianistiques et on observera l’interaction entre sonate et fantaisie sous l’angle de ses enjeux pour l’exécution (forme, textures, images sonores).

Une journée sera consacrée aux recherches menées par Tom Beghin autour de la Hammerklavier op. 106 et des pianos de factures différentes qui la concernent.

retour haut de page 


Méthode

Les cours sont dispensés sous forme d'ateliers en cours individuels puis collectifs.

Cours individuels avec Alexei Lubimov et Malcolm Bilson.

Conférences Malcolm Bilson, Tom Beghin et Jeanne Roudet.

Beethoven op 27, op 31 et de op 49 à 111
Et œuvres de ses contemporains :
Czerny, Grande Fantaisie en forme de sonate op. 144 (1827)
Clementi, Sonates op. 40 (1802), Sonates op. 50 (1821), Capriccios / Deux Caprices en forme de sonate op. 47 (1821) ; op 13 et Didon abandonnata
Dussek, Sonate The Farewell op. 44 (1800), Sonate Élégie harmonique sur la mort du Prince Louis Ferdinand de Prusse op. 61 (1806), Sonate Le retour à Paris op. 70 (1807), Sonate L’invocation op. 77 (1812)
Hummel, Fantasie op. 18 (1805), Sonate op. 81 (1819), Sonate op. 106 (1825)
Mendelssohn, Sonate op. 6 (1826)
Moscheles, Sonate mélancolique op. 49 (1814)
Ries, Grande Sonate fantaisie intitulée l’Infortunée op. 26 (1808)
Schubert, Sonate D. 845 (1826), Sonate D. 894 / Fantaisie, Andante, Menuet et Allegretto op. 78 (1827), Sonates D. 958-959-960 (1828)
Voříšek, Sonate quasi una fantasia op. 20 (1820), Fantasie op. 12 (1822)
Weber, Sonate n°1 op. 24 (1812), Sonate n°2 op. 39 (1816), Sonate n°3 op. 49 (1817), Sonate n°4 op. 70 (1823)

Pianos disponibles
Walter 5 octaves 1/2 - Mac Nulty - University Paris Sorbonne
Conrad Graf 1826 - Christopher Clarke Paris Conservatoire
Broadwood 1817 Chris Maene
Streicher 6 octaves 1/2 Chris Maene
Conrad Graf 1825 Chris Maene
Pleyel 1905
Steinway

retour haut de page 


Inscription

Sélection sur dossier : 
- CV
- lettre de motivation
- photo
- 2 pièces enregistrées (une lente, une rapide) si possible disponible sur un lien youtube ou autre réseau

S'inscrire en ligne 
A noter :  les documents demandés sont à envoyer par mail à : claviersformation@royaumont.com


Date limite d'inscription : 15 avril 2016

retour haut de page 


Calendrier

Session
du dimanche 10 au vendredi 15 juillet 2016
soit 5 jours de formation

Présentation publique
Fenêtre sur cour(s) le vendredi 15 juillet 2016 à 18h

retour haut de page 


Conditions tarifaires

La participation financière demandée aux stagiaires comprend :
- les droits d’inscription (150 €)
- l’adhésion à l’Association des amis de Royaumont (15 €)
- l’accès à la Bibliothèque musicale François-Lang (12 €)
- une participation forfaitaire aux frais de séjour
Vous pouvez bénéficier d’une prise en charge financière selon votre situation (voir ci-dessous la rubrique « Dispositifs de prises en charge financière »).

La Fondation Royaumont prend en charge :
- les frais de séjours (repas et hébergement) et les coûts pédagogiques complets (formateurs, instruments,...) durant la durée de la formation (sauf cas particuliers)
- les frais de transferts entre la gare de Viarmes et l’abbaye (un transfert aller et un transfert retour)

Le stagiaire prend à sa charge :
- ses frais de voyages (domicile – gare de Viarmes – domicile)
- l’achat des partitions


Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par

     


Dispositifs de prises en charge financière

Intermittent du spectacle :
Si vous êtes ayant-droit AFDAS (2 ans d’ancienneté, 48 cachets (jours) en France, les Congés Spectacles et feuilles de salaires faisant foi) , vous adresserez une demande de prise en charge à votre délégation AFDAS, selon la procédure ci-dessous.

Procédure :
1. Dès l’acceptation de votre candidature par la Fondation Royaumont, vous vous assurez que vous êtes bien ayant-droit auprès de votre délégation AFDAS, puis vous informez la Fondation de la réponse.
2. La Fondation Royaumont vous adresse un devis, un descriptif de la formation et la page du dossier de demande de prise en charge AFDAS relative à l’organisme de formation complétée.
3. Vous complétez le dossier de demande de prise en charge AFDAS et réunissez les documents demandés par l’AFDAS.
4. Vous envoyez votre dossier de demande de prise en charge au plus tard 4 semaines avant le premier jour de la formation.
5. Vous et la Fondation Royaumont recevez la réponse de l’AFDAS.

Si la demande est acceptée, il restera à votre charge 177 €.


Salariés :

Si vous êtes salarié (temps plein ou partiel), rapprochez-vous de votre employeur afin d’étudier la possibilité de prise en charge de la formation.
Si vous bénéficiez d’une prise en charge, seuls restent à votre charge 177 €.


Demandeurs d’emploi :

Si vous êtes demandeur d’emploi, rapprochez-vous de votre Pôle emploi afin d’étudier la possibilité de prise en charge de la formation.
Si vous bénéficiez d’une prise en charge, seuls restent à votre charge 177 €.

 

Les aides de la Fondation Royaumont

 Bourse de l’Association des amis de Royaumont pour l’année civile 2016 
Si vous êtes
- instrumentiste né(e) après le 1er janvier 1991,
- chanteur(se) né(e) après le 1er janvier 1988,
- chorégraphe ou compositeur(trice) né(e) après le 1er janvier 1984,
l’Association des amis de Royaumont attribue des bourses aux artistes n'ayant pas encore d’activité professionnelle régulière, répondant au critère d’âge ci-dessus, selon leur potentiel artistique et leur situation financière.
Cette attribution est décidée lors de conseils d’administration de l’Association sur dossier (CV, lettre de motivation).
Si vous bénéficiez de cette bourse, seuls restent à votre charge les droits d’inscription, soit un montant total de 177 €.


Si vous ne bénéficiez pas d'aide spécifique, il reste à votre charge le montant des frais d'inscription, d'adhésion à l'Association des amis de Royaumont, la carte de lecteur de la BmFL et une partie des frais de séjour, soit 227 €, tandis que la Fondation Royaumont finance le reste du coût de la formation.


Récapitulatif

 

 Prise en charge Afdas

 Bourse de l'Association 

Sans prise en charge

 Employeur
ou Pôle emploi
 

 Etudiant PSPBB
ou CRR

A la charge du stagiaire    177 € 177 € 227 € selon prise en charge selon convention

retour haut de page 

Partenaires publics institutionnels
Ministère de la culture et de la communication Région Ile de France Val d'Oise
Partenaires publics de projets
Communauté de Carnelle Pays de France Asnières sur Oise Luzarches
Mécènes - Piliers
Comité Henry Goüin - mécénat collectif Fondation Daniel et Nina Carasso KPMG
Mécènes - Grands partenaires
Aéroports d Paris Caisse d'épargne Ile de France Groupe Caisse des Dépôts Fondation d'entreprises GDF SUEZ Fondation d'entreprises Hermès Fondation Orange SACEM SCAPNOR, Mouvement E. Leclerc
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
CIC Nord Ouest Fondation Louis Bonduelle Fondation de France Champagne Construction Rénovation SANEF French American Cultural Society
Fondation Georges Truffaut Schindler Crédit Agricole Ile de France Mécénat Fondation Crédit Agricole Pays de France UPS Fondation Yves Rocher
Donateurs particuliers
Les Amis de Royaumont Le Cercle Saint-Louis
Médias
France Musique Télérama La Croix Connaissance des arts ConcertClassic.com
FNAC Ballroom Notre famille familiscope Covoiture Art La Terasse