La vocalité au clavier

Atelier de recherche

Fenêtres sur Cour(s), Musique
A Royaumont
dim 3 mai
2015
15:00
La vocalité au clavier

Edoardo Torbianelli piano
Ulrich Messthaler chant Schola Cantorum de Bâle
Jeanne Roudet musicologue Université Paris-Sorbonne
et leurs étudiants

Comment les traités du XIXe de piano et de chant peuvent permettre d'interpréter Chopin et ses contemporains
Du XVIIIe au XIXe siècle — et plus largement encore sur la longue période définie par l’usage du langage tonal - tous les traités déclarent que la voix est le meilleur des guides et que tout l’art d’un musicien se mesure à la façon dont il est capable de chanter avec son instrument. Ces déclarations sont devenues un lieu commun de l’enseignement de la musique qui ne véhicule plus qu’un sens très vague aujourd’hui.
La situation est bien différente à l’époque d’un Mozart, Schubert, Chopin, Liszt ou Schumann dont les modèles sont à chercher dans la vocalité contemporaine.
Cette deuxième résidence en bibliothèque abordera la question du bel canto dans la mise en relation précise entre techniques vocales et pianistiques.

2e session 30 avril au 4 mai 2015
Quel son pour quel signe ?

Dans la recherche des liens entre la vocalité et l'écriture pianistique des XVIIIe et XIXe siècles l'analyse des signes communs aux deux notations est d'une importance fondamentale.
La façon de noter les sons et ses rythmes, les signes d'articulation, d'accentuation et d'expression en général, peut être considérée comme la cristallisation graphique – soumise à des conventions particulières - des différents effets sonores qui convergent dans l'exécution artistique idéale suggérée par le compositeur. Ainsi, leur seule vue devait sans doute évoquer aux interprètes contemporains les plus accomplis une image assez précise de l'intention expressive du créateur de l'œuvre.
On étudiera comment les conventions graphiques attachées à l’écriture de la voix et du piano dialoguent entre elles de manière créative dans un jeu subtil de correspondances et de suggestions réciproques. Mais, cette observation – dans les œuvres elles-mêmes et les traités - ne peut s’abstraire de la redécouverte de certaines manières totalement oubliées de faire sonner une voix ou un piano dont la trace sonore se trouve dans les premiers enregistrements du XXe siècle. À la lumière des connaissances nécessaires à leur compréhension, ils constituent des témoignages uniques de moments d’authentique inspiration expressive qui mettent en évidence des traditions d’exécution directement issues de l’univers esthétique et stylistique du créateur. L’ensemble de ces sources offrira un socle solide à nos expérimentations vocales et instrumentales dans le but de s'approcher toujours plus près d’une interprétation intelligente – à la fois fidèle et créative – des œuvres des XVIIIe et XIXe siècles.


En partenariat avec la Médiathèque Musicale Mahler - Henry-Louis de La Grange, Président d'honneur

 

 

Toutes les Fenêtres sur cour(s)

Autour de Moshe Leiser et Patrice Caurier

Fenêtres sur Cour(s)

A Royaumont

dim 27 oct
2019
17:00
Autour de Moshe Leiser et Patrice Caurier
Autour de Moshe Leiser et Patrice Caurier
Autour de Véronique Gens et Susan Manoff

Fenêtres sur Cour(s)

A Royaumont

sam 16 nov
2019
17:00
Autour de Véronique Gens et Susan Manoff
Autour de Véronique Gens et Susan Manoff
Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias