Partager

Butterfly room service

Opéra collaboratif en trois actes et huit scènes de l’Académie Voix Nouvelles | livret original : Antoine Gindt, en collaboration avec Cecilia Franco

Présentation

Huit jeunes compositeurs ont été invités à écrire ensemble un nouvel opéra, inspiré du légendaire Madame Butterfly de Giacomo Puccini. Une première mondiale !

  • Musique
    Pablo Andrés* (scène 1, Espagne, 1995), Fran Barajas* (scène 2, Colombie, 1995), Xinglan Deng* (scène 4, Chine, 2000), Sylvain Devaux* (scène 7, Sénégal, 1988), Manuela Guerra* (scène 3, Italie, 1996), Natalia Laguens* (scène 8, Brésil, 1993), Bengisu Onder* (scène 6, Turquie, 1995), Fernando Strasnoy* (scène 5, Argentine, 1990) 

    Joséphine Kirch* mise en scène
  • Scénographie
    Xavi Ambrois*, Alix Capossela*Martin Huot* – École nationale supérieure des Arts Décoratifs
  • Chefs de chant 
    Héloïse Bertrand-Oléari*, Robin Le Bervet*
  • Avec
    Maud Bessard-Morandas*, Lila Dufy* sopranos : Sakura (une femme d’affaire japonaise)
    Guillaume Ribler*, Gabriel-Ange Brusson* contre-ténor : Paruparo (un jeune employé du room service)
    Julien Ségol* basse : Takao (le mari de Sakura)

    Ensemble Linea
    Keiko Murakami flûtes ; Andrea Nagy clarinettes ; Deepa Goonetilleke cor ; Ernst Spickerelle violon ;
    Johannes Burghoff violoncelle ; Giani Caserotto guitare électrique ; Hélena Souza Estevez accordéon ;
    Keyvan Chemirani percussions ; Jean-Philippe Wurtz direction

    Les tuteurs de l’Académie Voix Nouvelles
    Yoan Héreau chef de chant, directeur musical ; Raquel Camarinha coach vocal ; Elise Capdenat scénographe ; Bernhard Lang (Autriche, 1957) compositeur ; Sivan Eldar (Israël, 1985) compositrice ; Francesco Filidei (Italie, 1973) compositeur

* lauréats de l’Académie Voix Nouvelles

PROGRAMME
Musique de
Pablo Andrés*
(Espagne, 1995), Fran Barajas* (Colombie, 1995), Xinglan Deng* (Chine, 2000),
Sylvain Devaux* (Sénégal, 1988), Manuela Guerra* (Italie, 1996), Natalia Laguens* (Brésil, 1993),
Bengisu Onder* (Turquie, 1995), Fernando Strasnoy* (Argentine, 1990)
* lauréats de l’Académie Voix Nouvelles

L’opéra est aujourd’hui à la croisée des chemins. Le centenaire de la mort de Giacomo Puccini, l’auteur de La Bohème et de Tosca (1858 – 1924), est l’occasion de revenir sur son histoire mais aussi de préparer son avenir. Huit jeunes compositrices et compositeurs du monde entier ont été invités à écrire ensemble un nouvel opéra, inspiré du légendaire Madame Butterfly de 1904, librement réactualisé et inversé par le metteur en scène Antoine Gindt. C’est la première fois que l’Académie Voix Nouvelles, longue séance de composition estivale qui lance de jeunes talents depuis plus de 30 ans, se risque sur le terrain lyrique. C’est peut-être même la première fois qu’un opéra est écrit ainsi, à seize mains. 22 même, si l’on compte celles des prestigieux compositeurs chargés d’encadrer cette nouvelle génération : le sexagénaire autrichien Bernhard Lang, auteur du provocateur I Hate Mozart en 2006, le quinquagénaire italien Francesco Filidei, très remarqué lors de la création de L’Inondation en 2019 à l’Opéra-Comique, la trentenaire israélienne Sivan Eldar, qui a signé en 2022 Like flesh pour l’Opéra de Lille ! Au-delà de l’écriture collective, chacune ou chacun concevant sa scène, tout dans ce Butterfly room service est novateur : la volonté de s’éloigner des stéréotypes de genre de l’opéra classique, mais aussi l’envie d’impliquer le public dans une scénographie mobile tout en échappant au « toujours plus » de certaines productions. Pour les interprètes, eux aussi à l’aube d’une carrière prometteuse, le défi est de taille : apprendre leur rôle au fur et à mesure qu’arrivent les partitions, comme cela se faisait déjà à l’époque de Vivaldi, et apporter leurs idées autant que leur corps à la réalisation de l’œuvre. Le résultat n’a rien d’incertain : par la modernité de ses mélodies autant que par l’esprit nouveau qui l’animera, cette première mondiale dessinera de nouvelles voies…

durée : 1h30 | tarif : B


Dans le cadre de la journée « Chanter la terre entière »

Samedi 7 septembre

Une Japonaise dans un hôtel, lointaine cousine de Cio-Cio-San, la « Madame Butterfly » de Puccini, des musiciens d’origine asiatique participant à la relecture du Chant de la Terre de Mahler par le compositeur Jocelyn Mienniel et le poète Olivier Cadiot… L’Asie et l’Europe résonnent, autant que le passé et le présent, dans les deux créations exceptionnelles d’ouverture du Festival.

Festival de Royaumont 2024


Consulter les biographies des artistes

Elise Capdenat

Elise Capdenat a été diplômée de l’ENSAD et depuis 2009, elle y enseigne la scénographie. Elle a été pensionnaire à la Villa Médicis à Rome, en 1996/1997. Depuis 1995, elle collabore avec Eric Didry sur de nombreux projets. Elle a conçu et réalisé la scénographie de la boutique DSM de Comme des Garçons à Londres en 2004. Elle a participé aux créations et aux périodes de recherche du chorégraphe Sylvain Prunenec. Elle a collaboré avec le magicien Thierry Collet de 2009 à 2017. Depuis 2010, elle accompagne les créations de Nicolas Bouchaud et explore l’Opéra contemporain avec Antoine Gindt.

Francesco Filidei

Francesco Filidei étudie l’orgue, la composition et l’analyse à Florence et Paris. Parallèlement, il participe au Cursus de composition et d’informatique musicale de l’Ircam et à la session de composition « Voix nouvelles » à Royaumont en 2004. Comme soliste, il est invité dans les plus grandes salles et des œuvres sont interprétées à l’international. En 2016, il est nommé Chevalier des Arts et Lettres. Ses derniers travaux incluent L’inondation avec Joël Pommerat et l’adaptation du masque de la mort rouge pour l’Ircam. Ses œuvres sont publiées par Rai Trade et, depuis 2018, par Ricordi.

Natalia Laguens

Natalia Laguens est une compositrice, écrivaine et artiste hispano-brésilienne. Après des études de psychologie et composition de musique contemporaine, elle fait un master de réalisation cinématographique. En même temps, elle participe à de nombreux workshops et cours en lien avec la musique contemporaine et de film et la production musicale. Ses œuvres ont été interprétées à Barcelone, Marseille, Londres ou Séoul. Elle continue de s’épanouir dans la création de divers projets artistiques, tout en développant son propre langage au-delà des formes.

Bernhard Lang

Bernhard Lang a étudié le piano à Linz et Graz. Entre 1977 et 1981, il travaille avec les plus grands jazz band et démarre une activité pédagogique, enseignant la formation musicale, l’harmonie et le contrepoint à l’Université de Graz. Son intérêt principal se porte depuis 1999 vers la musique de scène, où il applique son travail sur l’interprétation. Auteur de divers projets en collaboration avec des musiciens, artistes et écrivains autrichiens, Bernhard Lang est également membre des groupes d’improvisation LALELOO et VLO. En 2019, il reçoit le Prix autrichien des arts pour la musique. 

Bengisu Önder

Bengisu Önder commence son voyage musical au plus jeune âge. En 2018, elle étudie au sein du programme de composition de la HMDK de Stuttgart avec Marco Stroppa. De 2020 à 2022, elle présente son travail aux IRCAM Forum Workshops et au festival « ne(x)t generation ». En 2021, elle fait partie de l’académie du SWR Vokalensemble. En 2022, elle prend part à l’académie Diotima de Metz. En 2023, elle commence un master de composition au CNSMDP et continue d’étudier auprès de Frédéric Durieux, Yan Maresz, Luis Naon, et Grégoire Lorieux.

Héloïse Bertrand-Oleari

Héloïse Bertrand-Oleari est titulaire d’un DNSPM et d’un DE d’accompagnement, de prix d’écriture et d’analyse, d’une licence d’Humanités et d’un master de recherche en musicologie. Sa passion pour le répertoire vocal la conduit au CNSMDP où elle obtient deux masters. Actuellement pianiste cheffe de chant à l’académie Favart, elle a remporté le prix du CNLB en duo avec la soprano Camille Chopin pour N’allez pas au bois, mélodie de Gérard Pesson créée lors du 12e Concours Nadia et Lili Boulanger. Elle est lauréate du Fonds Kriegelstein et de la Fondation Royaumont (La Flûte enchantée, 2023).

Maud Bressard-Morandas

Soprano colorature, Maud Bessard-Morandas est titulaire de 3 Masters obtenus au CNSMDL (direction) et à la HEM de Genève (chant et pédagogie). Finaliste et lauréate des Concours Cesti, Gordes, L. Bellan et de la Fondation Royaumont, Maud se produit à l’Opéra de Dijon, à la Chapelle Royale de Versailles, au Théâtre lyrique de Tourcoing, au Festival d’Ambronay, au Concert Hall de Namur et au Grand Théâtre de Genève. En 2024, elle incarnera entre autres, le rôle titre dans Lakmé de Delibes. Soliste pour les créations d’A. Lévy, M. Kishino, T. de Mey et B. Menut, elle affectionne particulièrement la musique contemporaine.

Fanny Brouste

Après un Master d’Histoire de l’Art suivi d’un DMA Costumier-Réalisateur, Fanny Brouste participe à des créations de metteur en scène de théâtre, d’opéra et de danse tels que Ludovic Lagarde, Simon Deletang (Manque), Mickaël (La Mouette) puis Constance Larrieu (La fonction de l’orgasme, Les Indes galantes). Elle signe les costumes de créations de Guillaume Vincent, Laura Scozzi, Emmanuel Demarcy, Ambra Sénatore, Philippe Lafeuille… Depuis 2011, elle supervise les créations d’Antoine Gindt (Ring Saga, Aliados, Giordano Bruno, L’Iliade l’Amour, La Passion selon Sade, 200 motels, The Suites).

Raquel Camarinha

Après des études complètes de Chant au Portugal, Raquel Camarinha obtient en 2011 son Master au CNSMDP, puis en 2013 les DAI “Chant” et “Répertoire Contemporain et Création”. Lauréate de plusieurs concours internationaux, elle est nommée Révélation Lyrique aux Victoires de la Musique 2017. Tout en développant une intense activité de duettiste avec le pianiste Yoan Héreau, elle a collaboré de près avec des compositeurs tels que B. Attahir, K. Saariaho, P. Dusapin ou F. Filidei. Son album Life Story (Naïve, 2023), est né du dispositif incubateur de la Fondation Royaumont.

Sylvain Devaux

Conduit vers la composition au gré de ses aventures d’improvisateur (hautbois), Sylvain s’intéresse au travail de la matière sonore issue du geste musicien et cultive un équilibre entre poétique du son et narration musicale. Il s’inspire de domaines comme la poésie, le théâtre musical ou les sciences du sujet pour imaginer une musique expressive, sorte de théâtre de l’intériorité. Il a étudié la composition dans la classe de Jean-Luc Hervé et Yan Marecz au conservatoire de Boulogne-Billancourt et participe sur la saison 22-23 à l’atelier de composition de l’Instant Donné et Georges Aperghis.

Lila Dufy

La soprano française Lila Dufy a achevé ses études à la Juilliard School de New York dans le programme Artist Diploma in Opera Studies, après un master d’interprétation à l’Université de Montréal. Lauréate du Concours international de Gordes, on a pu l’entendre dans la Princesse, Le Feu, Le Rossignol au Festival Pulsations, la Reine de la Nuit au Lyric Opera of Chicago, Clarine au Capitole de Toulouse et à Versailles, Sœur Constance à l’Opéra national de Bordeaux, Xenia au Capitole de Toulouse, repris au TCE en 2024. 

Sivan Eldar

Les plus récentes créations de la compositrice Sivan Eldar incluent Like Flesh, After Arethusa, The stone the tree the well, Una Mujer Derramada, Heave et Sollicitations. Ses plus récentes distinctions incluent le Prix de Rome-Villa Médicis 2022, le prix Fedora Opéra 2021 et de nombreuses résidences. Elle travaille actuellement sur deux opéras : Nine Jeweled Deer pour le Festival d’Aix-en-Provence en 2025 et The Ice Palace avec sa collaboratrice Cordelia Lynn pour 2028. Deux CD de portraits sont prévus en 2025 et 2026. Sa musique est publiée par les Éditions Durand-Universal Music Classical.

Antoine Gindt

Metteur en scène et producteur, Antoine Gindt a commandé et produit de nombreux opéras et spectacles musicaux et mis en scène de nombreux spectacles joués en France et à l’international. Il a dirigé T&M de 1997 à 2023. Auteur de nombreux articles sur les musiques d’aujourd’hui, il a dirigé un ouvrage collectif sur Georges Aperghis. Il a encadré de nombreux ateliers et formations. En 2023-2024, il reprend le spectacle 200 Motels de Frank Zappa à l’Opéra de Nice-Côte d’Azur et encadre à Royaumont un projet coopératif, Butterfly Room Service.

Manuela Guerra

Manuela Guerra est née à Puglia en Italie. Elle étudie la composition au Conservatoire U. Giordano de Foggia, à la Sibelis Academy à Helsinki et à la HEM de Genève avec M. Jarrell, L. Naòn et G. Nouno. Sa musique s’inspire d’idées philosophiques et politiques et du théâtre musical. On a pu l’entendre dans des festivals tels que Archipel, 8th S.Petersburg international new music festival, Festival Rondò, Tremplin de la création. Elle a travaillé avec, entre autres, Asasello Quartet, Ensemble Contrechamps, Ensemble Intercontemporain. Son travail est diffusé par RTS, Rai Radio 3, Radio France.

Yoan Héreau

À la fin de son cursus au CNSMDP, Yoan Héreau intègre pour trois saisons l’Académie de l’Opéra de Paris en qualité de pianiste chef de chant. On le retrouve dans les productions des plus grands théâtres et en particulier dans le domaine de l’opéra contemporain (Georges Benjamin, Pascal Dusapin, Francesco Filidei, Kaija Saariaho…). Il poursuit en parallèle une carrière féconde de concertiste avec l’enregistrement de plusieurs opus pour les labels Naïve et Mirare et est le directeur artistique des Parenthèses musicales de Saint-Maurice depuis 2019. 

Joséphine Kirch

Après une formation musicale et chorégraphique aux conservatoires de Lyon et de Lille, Joséphine Kirch amorce son parcours artistique et organise les tournées du Palazzetto Bru Zane, explorant la scène musicale française. Au fil des rencontres, son orientation vers la mise en scène se dessine, collaborant avec Jean-Philippe Desrousseaux, Olivier Cohen, Nathalie Gendrot, Olivier Py, Silvia Costa. Elle s’investit également dans la dramaturgie de Come Together de Frédéric Jessua et anime des ateliers de lecture à voix haute en milieu scolaire. 

Guillaume Ribler

Guillaume Ribler est un jeune contre-ténor français qui commence le chant lyrique avec N. Rime et D. Lamprecht. Il intègre en 2022 le CNSMD de Lyon dans la classe de R. Expert et devient lauréat de la Fondation Royaumont. Guillaume a participé à plusieurs masterclass avec Véronique Gens, Paul Agnew et Jean-Christophe Spinosi. On a pu l’entendre en soliste dans les cantates de Bach (Les Grands Concerts de Lyon) et dans l’ensemble Gilles Binchois. Entre 2023 et 2025, il interprètera le rôle d’Orillo dans l’Orfeo d’Antonio Sartorio sous la direction de Philippe Jaroussky / mise en scène B. Lazar.

Julien Ségol

saisir collab Royaumont

Après avoir mené un double cursus en philosophie (Sciences-Po Paris, EHESS) et en musique (CNSMDP, Musikhochschule Leipzig), Julien se consacre pleinement à sa passion première : la scène lyrique. Il fait ses premiers pas sur scène en Allemagne où il chante dans divers lieux de renom à Berlin : la Philharmonie, la Maison de la Radio, le Studio du Deutsche Oper. Récemment on a pu l’entendre chanter le rôle de la Mort (Der Kaiser von Atlantis) au Grand Théâtre de Luxembourg ou encore Pluton (L’Orfeo) au Longborough Festival Opera. A venir prochainement : Sarastro (Flûte enchantée), Takao (Butterfly room service)…

Xinglan Deng

Xinglan est titulaire d’un diplôme de composition de la Jacobs School of Music. Elle continue ses études à l’institut Peabody de l’Université John Hopkins. Compositrice prolifique, elle reçoit des commandes du Spektral Quartet, du département de percussions, de trombone et du programme New Music New Art de la Jacobs School of Music. Ses œuvres ont été jouées par d’importants ensembles comme l’Orchestre Philharmonique de Shanghai. Les pièces de Xinglan sont interprétées dans de nombreux festivals où elle propose la combinaison d’éléments acoustiques et électroniques dans des compositions aux multiples facettes.

Fernando Strasnoy

Né à Buenos Aires, il est diplômé de la HEAR, Académie supérieure de musique de Strasbourg en 2023 et de l’Universidad Nacional de las Artes (Argentine). Il habite et travaille actuellement à Strasbourg, où il poursuit un master en composition auprès de Daniel D’Adamo et Tom Mays. Il a aussi étudié à la Hochschule der Künste Bern (Suisse) auprès de Xavier Dayer et Simon Steen-Andersen. Ses œuvres ont été créées par l’Ensemble Accroche Note et l’Ensemble Linea, entre autres. Il compose actuellement des œuvres pour l’Ensemble Multilatérale, l’Ensemble Proxima Centauri et le Collectif Love Music.

Pablo Andrés

Pablo Andrés se spécialise en composition. Son intérêt pour ce champ est né de l’utilisation des nouvelles technologies et de sa curiosité pour l’instrumentation et les orchestrations contemporaines. Il étudie au CSMV de Valence en Espagne avec Marc Garcia Vitoria et Voro García et a étudié un an à la HEM de Genève, avec M. Jarrell et L. Naón. L’esthétique de Pablo Andrés est un mélange d’expériences de vie, d’amour pour l’expression artistique et d’une passion pour les mathématiques.

Le lieu

Salle des charpentes samedi 7 septembre 2024 à 17:00

Toutes les dates

À venir

Infos pratiques / Billetterie

En ligne :
Réserver

Par téléphone :
01 30 35 58 00

Les samedis du Festival, Royaumont vous propose deux options pour se restaurer : la Table de Royaumont, et la planche gourmande.

La Table de Royaumont | 42,50 €/pers.

Installée en galerie Nord, une des plus belles salles voûtées de l’abbaye, la Table de Royaumont s’inscrit dans la tradition culinaire française, dans un esprit d’ouverture, de créativité et de saisonnalité.

réserver un dîner

La planche gourmande | 29,50 € pour 2 personnes

Un assortiment de charcuterie, de fromages et de légumes à croquer, à déguster au bar-salon de thé entre deux spectacles.

réserver une planche

Tout les week-ends du Festival, profitez des navettes au départ de la gare de Luzarches.

Assurant la liaison avec la gare de Luzarches (ligne H), les navettes permettent de rejoindre l'abbaye en 8 minutes, soit moins d'une heure de trajet depuis la gare du Nord.

Le samedi soir, après le dernier concert, une navette spéciale est mise en place pour vous accompagner jusqu'a Paris (Place Maréchal-Juin).

 

La réservation des navettes se fait exclusivement sur internet :
réserver un aller | réserver un retour | réserver un aller-retour | réserver un retour jusqu'à Paris

  • Vous pouvez réserver jusqu'au jour de votre venue à 9h, sous réserve de disponibilité.
  • Le nombre de places étant limité, la réservation est indispensable.
  • Une participation de 2€ est demandée

Avec le soutien de la Caisse des Dépôts, mécène principal de l’Académie Voix Nouvelles

Avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso, du Groupe ADP, de la Fondation Orange, de la Fondation Société Générale, de la SACEM, d’Art Mentor Foundation Lucerne, de Christine Jolivet Erlih, de Michèle Gagliano, de l’Association des Amis de Royaumont. Avec le généreux soutien d’Aline Foriel-Destezet. En partenariat avec l’ENSAD – Ecole Nationale Supérieure des Arts
Décoratifs.

Mécène stratégique de la Fondation Royaumont, la Fondation Daniel et Nina Carasso, sous l’égide de la Fondation de France, soutient ses projets de création artistique, l’émergence et l’accompagnement de ses artistes ainsi que le renforcement de la coopération entre sciences humaines et pratiques artistiques.

Le Groupe ADP est partenaire de la Fondation Royaumont et soutient son action ancrée dans son territoire avec un rayonnement international, notamment à travers ses programmes d’échanges artistiques et actions de sensibilisation à la culture pour les enfants et jeunes riverains des plateformes aéroportuaires d’Ile-de-France.

Partenaire historique de Royaumont, la SACEM soutient le Pôle création musicale de la Fondation.

Christine Jolivet Erlih et Michèle Gagliano soutiennent les commandes d’œuvres musicales originales faites à des jeunes compositeurs.

Avec le soutien des Amis de Royaumont.

Les Amis de Royaumont s’associent collectivement, depuis 51 ans, au projet de la Fondation. En 2024, l’Association poursuit son aide historique aux jeunes talents par l’attribution de bourses et soutient l’animation culturelle du monument. 

La Fondation Royaumont est membre du réseau Ulysses. Cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne.
Membres du réseau Ulysses : Fran Barajas, Natalia Laguens