Festival, Musique, Danse

Publié le 16/06/2020

[Festival 2020] La musique d’aujourd’hui comme fil conducteur

[Festival 2020] La musique d’aujourd’hui comme fil conducteur

La musique d’aujourd’hui est cette année un discret fil conducteur qui traverse tout le Festival, de son premier à son avant-dernier concert.

L’édition 2020 s’ouvre en effet sur la présentation des nouvelles partitions des 12 compositeurs sélectionnés pour l’Académie Voix Nouvelles (en savoir plus). Venus du monde entier (Brésil, Grèce, Australie…), ces jeunes artistes ont écrit pour une institution de la musique d’aujourd’hui, l’ensemble allemand Musikfabrik, mais aussi deux interprètes atypiques, l'Autrichienne Eva Reiter, virtuose de la viole de gambe, et la Japonaise Ryoko Aoki, versée dans l’art du Nô, la forme théâtrale préférée des samouraïs. Ces créations vont vous surprendre…

Karlheinz Stockhausen adorait lui aussi surprendre. Le compositeur allemand disparu en 2007 se fraie une place dans l’édition 2020 du Festival dans un rôle inattendu, celui de chorégraphe. Le pionnier de la musique électroacoustique et de la spatialisation du son avait en effet imaginé pour Inori, sa pièce de 1974 (en savoir plus), 13 gestes de prière qui correspondaient aux 13 hauteurs de son qui forment le noyau central de la partition. La chorégraphe Emmanuelle Grach et le danseur Jamil Attar se les réapproprient tandis que la musique se dilate dans l’espace et le temps.

La pianiste Claudia Chan (en savoir plus) a incarné avec grâce la musique d’aujourd’hui à Royaumont pendant trois belles années. Elle célèbre la fin de sa résidence à l’abbaye en revenant sur des œuvres phares, telles qu’Evryali de Xenakis (une pièce dont elle a pu étudier l’interprétation de Claude Helffer à la Médiathèque Musicale Mahler), mais aussi sur les partitions de jeunes compositeurs que la Fondation lui a présentés, comme l’à peine trentenaire Maël Bailly. Un concert au cœur de la création !

La création, le chef de chœur et d’orchestre Léo Warynski ne s’en éloigne jamais trop. Ainsi, il a tenu à placer dans le programme de musique ancienne qu’il donne à la fin du Festival (en savoir plus) une œuvre pour chœurs séparés spécialement écrite pour l’occasion par la compositrice lituanienne Juta Pranulyte. Léo avait rencontré cette jeune (27 ans !) femme à l’occasion de l’Académie Voix Nouvelles 2019. C’est ainsi que, d’une année sur l’autre, s’écrit l’avenir de la musique d’aujourd’hui…

 

L'AGENDA EN DETAILS :

Dimanche 6 septembre, 14h30 - Concert de l’Académie Voix Nouvelles I  - Ryoko Aoki, Eva Reiter, Ensemble Musikfabrik, Ensemble Voix Nouvelles

Dimanche 6 septembre, 17h - Concert de l’Académie Voix Nouvelles II  - Ryoko Aoki, Eva Reiter, Ensemble Musikfabrik, Ensemble Voix Nouvelles

Dimanche 27 septembre, 15h30 - Inori, adoration pour un ou deux solistes danseurs (1974) de Karlheinz Stockhausen - Emmanuelle Grach, Jamil Attar 

Samedi 24 octobre, 16h et 20h30 - Thoughts about the piano - Claudia Chan

Dimanche 25 octobre, 15h30 - Cori Spezzati d’hier et d’aujourd’hui - Les Métaboles (dir. Léo Warynski)

 

 

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias