Musique, Festival

Publié le 23/09/2019

Le Consort, prochain ensemble en résidence

Le Consort, prochain ensemble en résidence

Ils sont quatre et sont fous de « sonates en trio ». Qu’à cela ne tienne, le nom de cette forme de musique de chambre éminemment populaire à l’ère baroque ne renvoie pas à un effectif précis mais simplement au dialogue de deux instruments mélodiques et d'une basse continue. Et, pour dialoguer, on peut dire que les violons de Théotime Langlois de Swarte et Sophie de Bardonnèche dialoguent, entretenant une conversation enthousiaste, affectueuse et pétillante, avec la viole de gambe de Louise Pierrard et le clavecin de Justin Taylor !

Les quatre jeunes musiciens se sont rencontrés lors de leurs études et leur passion commune pour les sonates en trio de Corelli, Vivaldi, Purcell ou Couperin les a poussés à creuser cette veine. Tant mieux pour Jean-François Dandrieu, claveciniste et organiste attaché à la Chapelle Royale, auquel Le Consort a consacré son premier album de sonates en trio instrumentales, évidemment intitulé Opus 1, récompensé par un Diapason d'or.

L’ensemble, qui a remporté en juin 2017 le Premier Prix et le Prix du Public du Concours international de musique ancienne du Val de Loire, présidé par William Christie, a enregistré d'autres disques, comme 7 Particules, consacré à Vivaldi, Händel et Telemann, ainsi qu'à une création du compositeur David Chalmin.

Le Consort se plaît également à défendre le répertoire vocal en collaborant très étroitement avec la mezzo-soprano Eva Zaïcik, lauréate de Royaumont, « révélation lyrique » aux Victoires de la musique classique 2018. Ensemble, ils ont enregistré un programme de cantates françaises, Venez chère ombre, paru en janvier 2019 chez Alpha Classics (toujours en vente à la librairie-boutique) et unanimement salué par la critique. Télérama s’est réjoui de l’ « étonnante théâtralité » du répertoire, « dont Eva Zaïcik et ses camarades tirent tout le parti possible », Le Soir a vanté des « sommets d’expressivité », la Libre Belgique a célébré « une émotion véritable », tandis que Classica tranchait : « Il n'est plus besoin de rappeler les qualités instrumentales du Consort ».

C’est ce programme, basé sur des cantates de Dandrieu, Lefèbvre, Montéclair, Courbois ou Clérambault, qu’Eva Zaïcik et Le Consort interprèteront lors du Festival de Royaumont, le dimanche 29 septembre à midi. Il donnera aux mélomanes un avant-goût des créations que Le Consort pourra imaginer à l’abbaye, lors de sa résidence, annoncée pour la période allant de 2020 à 2022.


En savoir plus sur les résidences à Royaumont

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias