Musique

Publié le 26/02/2019

Marc Nammour présente « 99 », l’enregistrement de sa création de 2016

Marc Nammour présente « 99 », l’enregistrement de sa création de 2016

C’est au Festival d’Avignon que Marc Nammour* a présenté pour la première fois au public ce projet qui lui tenait à cœur, conçu lors d'une longue résidence de création à Royaumont. Ce soir de juillet 2016, il partageait la scène avec le compositeur Lorenzo Bianchi Hoesch, le flûtiste Rishab Prasanna, le trompettiste et joueur de santur Amir ElSaffar* et le contrebassiste Jérôme Boivin pour évoquer le statut des natifs du « 99 », regroupés par un terme qui ne leur laisse aucun point commun à revendiquer, sinon l'ailleurs et l'altérité. « 99 » est en effet le numéro sous lequel l’administration « fourre en vrac », comme le disait le regretté Frédéric Deval**, les personnes nées hors de France.

Le spectacle, soutenu par le Groupe ADP, comme l'ensemble des projets de musique transculturelle, a ensuite été donné au Festival de Royaumont en septembre, puis, de Bayonne à Saint-Nazaire, en passant par Le Caire, a sillonné le monde jusqu’en 2018. En mai de cette année, Camp de Base Production a filmé le beau concert donné au Théâtre National de Strasbourg. Puis Lorenzo Bianchi Hoesch a commencé à en préparer une version discographique.

Le compositeur, qui, par le passé, a reçu des commandes d’institutions telles que le Groupe de Recherche Musicale (GRM), la Biennale de Venise, l’Opéra de Göteborg, le Ballet National de Marseille, la RhurTriennale, le Festival Sant’Arcangelo, Roma Europe et la Fondazione Ater Balletto, est en effet au centre de ce projet, avec sa musique chorale et stratifiée, qui bâtit, au travers de stratégies très actuelles issues de la recherche musicale la plus poussée, un dialogue étroit avec les divers instruments.

L’enregistrement est sorti en streaming à la mi-février. Il est notamment disponible sur Spotify, iTunes et Deezer.

* artistes en résidence à l’abbaye de Royaumont
** lire le portrait de Frédéric Deval sur le site du Monde


Lorenzo Bianchi Hoesch lors du Festival de Royaumont 2016
(photo de Rémi Hostekind, comme la photo de Marc Nammour en têtière)


Et aussi…

Riche actualité discographique pour les musiques transculturelles

Keyvan Chemirani, qui a été invité régulièrement à la Fondation, fait enfin paraître, sur le label Molpe Music, Rhythm Alchemy, une célébration des rythmes du monde mûrie à l’abbaye. Le disque inclut d’ailleurs un morceau intitulé Royaumont, dédié à Frédéric Deval. Comme lors du concert de 2015 dans le réfectoire des moines, Prabhu Edouard (tablas), Stéphane Galland (batterie), Vincent Ségal (violoncelle), Socratis Sinopoulos (lyre crétoise), Julien Stella (beat box, clarinette basse), Bijan Chemirani (zarb, percussions et saz) et Djamchid Chemirani (zarb, voix) figurent au générique.

Interzone, le duo que forment le guitariste Serge Teyssot-Gay et le joueur de oud et chanteur Khaled Aljaramani, publie Kan Ya Ma Kan, 4e jour chez Intervalle Triton.

Quest of the invisible, le projet que la flutiste Naïssam Jalal a présenté au Festival de Royaumont 2018, sort le premier mars 2019.


Le Groupe ADP est Grand Partenaire de la Fondation Royaumont et soutient son rayonnement international ainsi que ses programmes d’échanges artistiques et actions de sensibilisation à la culture pour les enfants et jeunes riverains des plateformes aéroportuaires d'Ile-de-France.


Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias