L’Ars Nova français

Le Miroir de Musique (dir. Baptiste Romain)

Festival, Musique
A Royaumont
sam 10 oct
2020
20:30
L’Ars Nova français

Vièles et voix, un superbe écrin pour les courts poèmes polyphoniques de Guillaume de Machaut…

REFECTOIRE DES MOINES

Un concert de l'édition 2020 du Festival de Royaumont


Grâce au Syndicat Mixte Val d'Oise numérique, vous pourrez visionner ce concert en direct sur Youtube


Le Miroir de musique
Baptiste Romain, vièle, rebec & direction
Sabine Lutzenberger, mezzo-soprano
Dina König, alto
Jacob Lawrence, ténor
David Munderloh, ténor
Mara Winter, flûtes
Rui Stähelin, luth

Elizabeth Rumsey, viola d'arco

BIOGRAPHIE DE L'ENSEMBLE

  Le Miroir de musique - lire la biographie de l'ensemble

Le Miroir de Musique est un ensemble spécialisé dans la musique de la fin du Moyen Âge et de la Renaissance, allant de l’époque des troubadours jusqu’aux mouvements humanistes du XVIe siècle. Regroupant des personnalités issues de la nouvelle génération d’interprètes de la musique ancienne, l’ensemble est dirigé par Baptiste Romain. L’ensemble est basé à Bâle (Suisse) et la plupart de ses membres sont issus de la Schola Cantorum Basiliensis. Il met l’accent sur une sonorité riche, le respect du sens de la musique et les formes de virtuosité instrumentale. Le Miroir de Musique – image empruntée au traité de Jacques de Liège, (Speculum Musicae) – souhaite transmettre les répertoires médiévaux et Renaissance dans un esprit de fidélité aux sources et de respect du sens originel de la musique.



PROGRAMME

Œuvres de Guillaume de Machaut :

S’Amours ne fait par sa grace adoucir (ballade)
Fera pessima / O livoris feritas / Fons totius superbie (motet)
De desconfort, de martyre amoureus (ballade)
Se ma dame m’a guerpy (virelai)
Ego moriar pro te / Lasse, je suis en aventure / J’ai tant mon cuer (motet)
Biauté qui toutes autres (ballade)
Amara valde / Amour et biauté / Quant en moy (motet)
Vos doulz resgars, douce dame, m’a mort (rondeau)
Estampie “Encor y a maint ressort ; ramembrer, imaginer” (pièce instrumentale)
Mors sui, se je ne vous voy (virelai)
C’est force, faire le weil (virelai)
Obediens usque ad mortem / Helas, ou sera pris confors / Hareu hareu (motet)
Sanctus (messe de Nostre Dame)


PROGRAMME DE SALLE


L’Ars Nova français

L’Ars Nova, c’est un peu la nouvelle vague. Même urgence, mêmes libertés… À ceci près que ce mouvement musical naît au Moyen Âge, à une époque difficile : le XIVe siècle voit la Guerre de Cent Ans débuter et la peste noire emporter un tiers des Européens. Malgré ces calamités, ses habitants ont eu – comme l’explique l’historien Georges Duby dans Fondements d'un nouvel humanisme – « le sentiment, et parfois jusqu'au vertige, de la modernité de leur époque. Ils avaient conscience d'ouvrir des voies, de les frayer. Ils se sentaient des hommes nouveaux ».
Guillaume de Machaut est l’un de ces « hommes nouveaux », peut-être même le plus emblématique. Le Miroir de Musique le qualifie d’ailleurs de « plus grand poète et compositeur du XIVe siècle français ». Constamment à la recherche de nouvelles idées pour une pratique respectueuse des musiques anciennes, se passionnant pour l’improvisation et l’accompagnement de la voix, le directeur artistique de l’ensemble, Baptiste Romain, propose ces motets dans une version rehaussée par un savant mariage de flûtes et d’instrument à cordes frottées tels que la vièle à archet (l'ancêtre du violon) ou la viola d'arco (celui de la viole de gambe). Un superbe écrin pour les courts poèmes polyphoniques de Guillaume de Machaut…

Durée : 1h. 

Avec le soutien de la Fondation Etrillard. La Fondation Etrillard soutient le programme Chanter l’Ars Nova qui vise à travers la coopération de plusieurs partenaires européens à redonner un nouveau rayonnement aux musiques médiévales.



Puis que ma damme / Je m'en voy par le Miroir de Musique


Concert enregistré par France Musique pour diffusion ultérieure sur France Musique et francemusique.fr (en savoir plus).


Dans le cadre de la journée

La table de Royaumont [dîner]

La table de Royaumont

A Royaumont

sam 24 oct
2020
19:00
Un week-end à l'abbaye

Un week-end à l'abbaye

A Royaumont

sam 24 oct
2020
16:00

Royaumont vous recommande aussi

Réfectoire des moines

Ce réfectoire à deux nefs est l’un des rares exemples de ce type encore visibles en France.

Le réfectoire communique avec les cuisines par un guichet où les moines venaient chercher les plats qui y étaient préparés. Depuis la chaire sur le mur Ouest, un moine lisait durant les repas des textes saints aux autres moines : de ce fait, cette salle est également un lieu de méditation et d'édification, qui justifie une architecture de grande qualité.

Sous la conduite de Pierre-André Lablaude, le réfectoire et les cuisines des moines ont été totalement restaurés : 10 000 carreaux à motifs et 30 000 carreaux unis, fabriqués selon les méthodes du XIIIe siècle, recouvrent le sol ; les vitraux et la chaire du lecteur, les voûtes et les murs, les façades et le pignon Sud ont été restaurés, toute la couverture a été révisée ; dans le réfectoire, l’orgue Cavaillé-Coll a été entièrement restauré et un buffet a été créé.  

en savoir plus

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias