Liebeslieder Walzer de Brahms

Les Métaboles (dir. Léo Warynski), Edoardo Torbianelli, Yoan Héreau

Festival, Musique
A Royaumont
dim 20 sept
2020
15:30
Liebeslieder Walzer de Brahms

Pour leur dixième anniversaire, les Métaboles s’offrent l’une des œuvres les plus populaires de Johannes Brahms.

REFECTOIRE DES MOINES

Un concert de l'édition 2020 du Festival de Royaumont


Grâce au Syndicat Mixte Val d'Oise numérique, vous pourrez visionner ce concert en direct sur Youtube


Edoardo Torbianelli pianoforte 
Yoan Héreau pianoforte
Les Métaboles
Léo Warynski
direction

BIOGRAPHIES DES ARTISTES

  Léo Warynski - Lire sa biographie

Léo Warynski se forme à la direction d'orchestre auprès de François-Xavier Roth (CNSMD de Paris). Il est invité à travailler rapidement avec différentes formations comme l’Orchestre des Lauréats du CNSMDP, l'orchestre de la WDR de Cologne, l'orchestre de Normandie, l'Orchestre national d'Ile-de-France, l'Orchestre philharmonique de Strasbourg ou le chœur de la SWR Stuttgart.
En 2016, il dirige avec succès l'opéra Mririda d'Ahmed Essyad à l'Opéra du Rhin, fait ses débuts à la tête de l'Ensemble Intercontemporain et l’année suivante, à l'Orchestre de l'Opéra de Rouen et de l’Orchestre symphonique national de Colombie.
En 2018, il dirige entre autres les créations des opéras Le Papillon Noir de Yann Robin à la Criée à Marseille et Seven Stones d'Ondrej Adamek au Festival d'Aix-en-Provence, ainsi que la première française de 200 motels de Franck Zappa avec l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg au Festival Musica et à la Philharmonie de Paris.
En 2019 et en 2020, il poursuit sa collaboration avec l'Orchestre national d'Ile-de-France, l'Orchestre de Normandie, le Choeur de la SWR et fait ses débuts à l'Orchestre de Caen et à l'Opéra de Paris.
Léo Warynski est directeur artistique de l'ensemble vocal Les Métaboles qu'il a fondé en 2010. Par ailleurs, il est nommé en 2014 directeur musical de l'Ensemble Multilatérale, ensemble instrumental dédié à la création.

  Edoardo Torbianelli - Lire sa biographie

Edoardo Torbianelli fait partie de la deuxième génération de pianistes s’intéressant aux pianos anciens. Après des études modernes en Italie, puis auprès de Jacques de Tiège à Anvers, il a étudié le clavecin avec Jos van Immerseel. Lauréat des concours internationaux Durlet 1993 et Bruges en 1995, professeur à la Schola Cantorum de Bâle, à la Haute-Ecole de Berne et à l’Université Paris-Sorbonne (master pianoforte), il s’engage avec ferveur dans la recherche de l’interprétation du répertoire romantique et en premier lieu Chopin, compositeur à (re) découvrir.
Il mène une carrière de soliste dans toute l'Europe et en Colombie, où il est souvent professeur invité (Université de Bogotà) ; ses disques avec le clarinettiste Pierre-André Taillard, chez harmonia mundi et Pan Classic, sont remarqués par la critique (Diapason d’or), le disque Liszt and the violin, avec le violoniste Thomas Albertus Irnberger a reçu une mention d'honneur de la Société Nationale hongroise F. Liszt lors du Grand prix du disque 2012.
Il a enregistré les Variations Diabelli de Beethoven chez Gramola et un de ses derniers enregistrements est consacré à l'œuvre à découvrir de la compositrice Caroline Boissier-Buttini (1786-1836).
Il a effectué aux côtés d’Ulrich Messthaler et Jeanne Roudet, une recherche sur la Vocalité au piano avec le soutien de la Fondation Royaumont dans le cadre de sa résidence à Royaumont.

  Yoan Héreau - Lire sa biographie

Après un cursus complet dans les conservatoires de Nantes, Boulogne-Billancourt et Lille, Yoan Héreau se forme au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris dans les classes de direction de Chant (Erika Guiomar), accompagnement vocal (Anne Le Bozec) et musique de chambre (Claire Désert et Amy Flammer).
À la suite de son cursus, il intègre l’Académie de l’Opéra national de Paris en qualité de pianiste chef de chant pour trois saisons.
Il travaille en étroite collaboration avec la soprano Raquel Camarinha.
Ses activités diverses l’amènent à collaborer avec des chefs d’orchestre tels que Ottavio Dantone, Philippe Jordan, Marc Minkowski, Daniel Harding, Philippe Herreweghe, Matthias Pintscher, Donato Renzetti, Giacomo Sagripanti en France (Opéra Bastille, Opéra Garnier, Philharmonie de Paris, Théâtre des Champs Elysées, Théâtre du Châtelet) et à l’étranger (Allemagne, Belgique, Chine, Espagne, États-Unis, Japon, Lituanie, Pologne, Portugal, Slovaquie, Suisse).
Lui-même attiré par la direction d’orchestre, il dirige en juin 2017 quatre représentations du ballet The Little Match Girl Passion de Simon Valastro au Palais Garnier ainsi que L’Heure Espagnole de Maurice Ravel pendant l’été 2018.
Soucieux de la musique d’aujourd’hui, il participe à de nombreuses créations : Macbeth underworld de Pascal Dusapin, Giordano Bruno de Francesco Filidei, Aliados de Sebastian Rivas, La Passion de Simone de Kaija Saariaho (version de chambre), Thanks to my eyes d’Oscar Bianchi et Paraboles de Noel Lee.
Il fut également le commanditaire de sept créations de mélodie autour de la poésie de Paul Verlaine en mars 2013.
2018 fut marqué par la sortie de Rencontre, premier disque en duo enregistré avec Raquel Camarinha pour le label Naïve et salué unanimement par la critique.
2019 a vu la sortie de deux nouveaux opus pour le label Mirare avec Raquel Camarinha et l’intégrale des mélodie de Chopin ainsi que le Winterreise de Schubert avec le baryton-basse Edwin Crossley-Mercer.



PROGRAMME

Johannes Brahms
Dreizehn Kanons, op. 113
Zwei Quartette, op. 112a
Danses hongroises 1 et 2 WoO 1 pour piano à quatre mains
Weltliche Gesänge, op. 42, pour chœur
Valses 1, 4 et 5, 15 et 16, op. 39, pour piano à quatre mains
Drei quartette, op. 31
Liebeslieder Walzer, op. 52, pour voix et piano à quatre mains


Liebeslieder Walzer

Il y a dix ans exactement, Léo Warynski, un jeune musicien venu de la Maîtrise de Colmar et formé à la direction d'orchestre par François-Xavier Roth, fondait son propre chœur, Les Métaboles. Une décennie plus tard, le chef, désormais chevronné, ne peut que se féliciter du chemin parcouru : en défrichant sans cesse de nouveaux domaines, son ensemble vocal s'est aménagé une place enviable dans le paysage musical international, ses disques – dont un récent Jardin féérique dévolu à Ravel, Saint-Saëns, Britten et Murray Schafer – sont régulièrement encensés par la critique et sa constante justesse a été récompensée par un Prix Liliane Bettencourt pour le chant choral.
Les Métaboles s’offrent pour leur anniversaire l’une des œuvres les plus populaires de Johannes Brahms, ses Liebeslieder Walzer. Ecrites en 1869 et 1874, ces valses chantées feront dialoguer deux pianistes, Edoardo Torbianelli et Yoan Héreau, ainsi que des voix de femmes et d’hommes, dans un grisant tourbillon des passions. Magnifiés par la souple clarté, l’impeccable limpidité du chœur de Léo Warynski, ces doux lieder ont le pouvoir de rendre amoureux de la vie. Et, c’est bien connu, quand on aime, on a toujours l’énergie de ses dix ans...

Durée : 1h30.


PROGRAMME DE SALLE



Dans le cadre de la journée

La table de Royaumont [déjeuner]

La table de Royaumont

A Royaumont

dim 1 nov
2020
12:00

Royaumont vous recommande aussi

O Solitude

Festival

A Royaumont

sam 31 oct
2020
17:00


L’ensemble Les Métaboles est en résidence à la Fondation Royaumont (2019-2021).
Elise Philippon et la Collection Hélène Berntzwiller soutiennent la résidence de l'ensemble Les Métaboles à Royaumont.
Les Métaboles, lauréat du Prix Liliane Bettencourt pour le Chant Choral 2018, bénéficient d’un accompagnement de la Fondation Bettencourt Schueller.
Grands mécènes de l’ensemble : Mécénat Musical Société Générale et la Caisse des Dépôts.
Les Métaboles reçoivent le soutien de la DRAC Grand Est, la Région Grand Est, le département du Haut Rhin, la Fondation Orange, la Sacem et la Spedidam.

Réfectoire des moines

Ce réfectoire à deux nefs est l’un des rares exemples de ce type encore visibles en France.

Le réfectoire communique avec les cuisines par un guichet où les moines venaient chercher les plats qui y étaient préparés. Depuis la chaire sur le mur Ouest, un moine lisait durant les repas des textes saints aux autres moines : de ce fait, cette salle est également un lieu de méditation et d'édification, qui justifie une architecture de grande qualité.

Sous la conduite de Pierre-André Lablaude, le réfectoire et les cuisines des moines ont été totalement restaurés : 10 000 carreaux à motifs et 30 000 carreaux unis, fabriqués selon les méthodes du XIIIe siècle, recouvrent le sol ; les vitraux et la chaire du lecteur, les voûtes et les murs, les façades et le pignon Sud ont été restaurés, toute la couverture a été révisée ; dans le réfectoire, l’orgue Cavaillé-Coll a été entièrement restauré et un buffet a été créé.  

en savoir plus

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias