Mahler : Le Chant de la terre

Het Collectief, Lucile Richardot, Yves Saelens

En coproduction avec la Médiathèque Musicale Mahler

Festival, Musique
A Royaumont
dim 13 sept
2020
15:30
Mahler : Le Chant de la terre

Cette suite de chants écrite au moment où Gustav Mahler traverse de terribles épreuves est sa poignante réponse à l’adversité.

REFECTOIRE DES MOINES

Un concert de l'édition 2020 du Festival de Royaumont


Lucile Richardot, mezzo
Yves Saelens, ténor

Het Collectief :
Toon Fret, flûte & piccolo ; Piet Van Bockstal, hautbois et cor anglais ; Julien Hervé, clarinette
Nele Delafonteyne, clarinette (basse) ; Pieter Nuytten, (contre)basson ; Eliz Erkalp, cor
Wibert Aerts, Liesbeth Baelus, violons ; Veronika Lenartova, alto
Martijn Vink, violoncelle ; Jonathan Focquaert, contrebasse
Astrid Haring, harpe ; Dirk Luijmes, harmonium
Thomas Dieltjens, piano & céleste ; Tom De Cock, percussion

Gregor Mayrhofer, direction

BIOGRAPHIES DES ARTISTES

  Lucile Richardot - lire sa biographie

Lucile Richardot découvre le chant dès l’âge de 11 ans au sein des Petits Chanteurs à la Croix de Lorraine à Epinal (Alain Bérat, puis Geoffroy Jourdain) et sera d’abord journaliste. Formée à la Maîtrise de Notre-Dame de Paris, puis au CRR de Paris en musique ancienne, elle fonde en 2012 son ensemble, Tictactus, avec deux amis théorbistes. Elle reçoit les précieux conseils de Margreet Honig, Noelle Barker, Paul Esswood, Martin Isepp, Rinaldo Alessandrini, François Le Roux, Jan van Elsacker, Monique Zanetti, Howard Crook, Jill Feldman et John Nelson, Michel Laplénie, Dominique Visse… Voix et personnalité dramatique très recherchée dans le répertoire médiéval jusqu’au contemporain, elle chante régulièrement avec les Solistes XXI (Rachid Safir), Correspondances (Sébastien Daucé), Pygmalion (Raphaël Pichon), l’Ensemble grégorien de Notre-Dame (Sylvain Dieudonné), Le Concert Etranger (Itay Jedlin) et avec Les Arts Florissants pour l’intégrale des madrigaux de Monteverdi dirigée par Paul Agnew, entre 2012 et 2016, puis les madrigaux de Gesualdo en 2018-2019.

  Yves Saelens - lire sa biographie

Après avoir obtenu un diplôme pédagogique, le ténor belge Yves Saelens a fait ses études au Conservatoire Royal de Musique de Bruxelles avec Dina Grossberger, où il obtient les diplômes supérieurs de chant et d’art lyrique, et au Juilliard Opera Center à New York avec Ed Zambara. Il est premier lauréat des Concours ‘Nany Philippart  ’95’, ‘Jeugd & Muziek Vlaanderen ’97’. ‘New York Oratorio Society Competition ‘97’, ‘Marilyn Horne Foundation Competition ‘97’, et deuxième lauréat de la ‘Salzburg International Mozart Competition ‘99’. Il était  élu par L’Union de la Presse Musicale Belge comme ‘Jeune Musicien de l’année 2004’.
Il a participé aux masterclasses de Ernst Haefliger ; de Ruben Lifschitz et Martin Isepp à Royaumont ; de Christoph Eschenbach, Peter Schreier, Ian Partridge, Roger Vignoles et David Owen Norris au Steans Institute Chicago ; de Marilyn Horne, Warren Jones et Frank Lopardo à la Music Academy of the West ; de Christa Ludwig et James Levine à la Juilliard School, et de Helmut Deutsch à la Monnaie.
Yves Saelens a été soliste dans de nombreuses cantates et oratorios a travers L’Europe L’Amérique du Nord et L’Asie. Son répertoire inclut des œuvres de Haydn (Die Schöpfung, Die Jahreszeiten), Haendel (Messiah), Bach (les Passionen, Weihnachtsoratorium), Beethoven (9ième Symphonie, Misssa Solemnis), Mendelssohn (Paulus), Schumann (Das Paradies und die Peri, Der Rose Pilgerfahrt), Rossini (Petite Messe Solennelle, Stabat Mater), Berlioz (Requiem, Te Deum)...

  Het Collectief - lire la biographie de l'ensemble

Het Collectief est un ensemble de chambristes fondé en 1998 à Bruxelles. Travaillant avec un noyau fixe de cinq musiciens, le groupe s’est forgé un son très reconnaissable, caractérisé par un mélange inhabituel d’instruments à vents, de cordes et de piano.
Dans son répertoire, Het Collectief remonte aux sources du modernisme, c’est-à-dire la Seconde École de Vienne. S’appuyant sur cette base solide, Het Collectief explore les œuvres significatives du vingtième siècle, sans fuir les courants expérimentaux tout récents. En outre, le groupe fait fureur avec ses ‘crossovers’ de musique contemporaine et traditionnelle et avec ses adaptations de musique ancienne.



PROGRAMME

Le Chant de la Terre de Gustav Mahler

Ce concert est dédié à la mémoire de Reinbert de Leeuw, disparu le 14 février 2020, quelques semaines après avoir finalisé, avec le Het Collectief, l'enregistrement de son subtil arrangement du Chant de la Terre pour le label Alpha. Ce disque paraît à l’occasion de ce concert.


Programme du concert


Le Chant de la terre

Comment chanter lorsque le malheur frappe ? En 1907, Gustav Mahler traverse de terribles épreuves. L’antisémitisme croissant le contraint à quitter son poste à l'Opéra de Vienne, il apprend qu’il souffre d’une maladie cardiaque, qui l’emportera peu de temps après, et perd sa fille Maria, à peine âgée de 5 ans. C’est pourtant cette même année qu’il commence à écrire son Lied von der Erde, suite de six chants inspirés de la poésie chinoise classique, où s’entrechoquent la nostalgie et l'ivresse, la révolte et les regrets, l’admiration du vivant et la prémonition de sa disparition.
Avant de disparaître, le 14 février 2020, le chef d’orchestre néerlandais Reinbert de Leeuw a eu le temps d’adapter cette œuvre pour un brillant ensemble de 15 musiciens, Het Collectief. Il avait choisi comme solistes le ténor belge Yves Saelens et la mezzo française Lucile Richardot. Le premier célèbre le vin, la vie et la mort avec une puissance riche de mille nuances. La seconde – une révélation dans ce répertoire – embrasse les tourments du compositeur avec une délicatesse parfaite. C’est elle qui lance l’ultime note d’espoir, quelques vers de la plume de Mahler lui-même, sa réponse à l’adversité : « Partout et éternellement, les lointains bleuissent de lumière ! ».

Durée : 1h20

En partenariat avec la Médiathèque Musicale Mahler.
EY est grand partenaire de la Médiathèque Musicale Mahler.


Le spectacle expliqué par Benjamin Garzia, Reinbert de Leeuw, Thomas Dieltjens et Francis Maréchal


Dans le cadre de la journée

La table de Royaumont [déjeuner]

La table de Royaumont

A Royaumont

dim 27 sept
2020
12:00
Visites guidées

Visites guidées

A Royaumont

sam 7 nov
2020
14:00

Royaumont vous recommande aussi

 

Réfectoire des moines

Ce réfectoire à deux nefs est l’un des rares exemples de ce type encore visibles en France.

Le réfectoire communique avec les cuisines par un guichet où les moines venaient chercher les plats qui y étaient préparés. Depuis la chaire sur le mur Ouest, un moine lisait durant les repas des textes saints aux autres moines : de ce fait, cette salle est également un lieu de méditation et d'édification, qui justifie une architecture de grande qualité.

Sous la conduite de Pierre-André Lablaude, le réfectoire et les cuisines des moines ont été totalement restaurés : 10 000 carreaux à motifs et 30 000 carreaux unis, fabriqués selon les méthodes du XIIIe siècle, recouvrent le sol ; les vitraux et la chaire du lecteur, les voûtes et les murs, les façades et le pignon Sud ont été restaurés, toute la couverture a été révisée ; dans le réfectoire, l’orgue Cavaillé-Coll a été entièrement restauré et un buffet a été créé.  

en savoir plus

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias