Francisco Alvarado, Amandine Beyer, Edoardo Torbianelli

Théâtralités mozartienne et contemporaine

Création mondiale 2015

Festival, Musique, Saison 2015
A Royaumont
dim 21 juin
2015
15:00
Hors les murs
sam 24 juin
2017
16:30
dim 25 juin
2017
16:30
Francisco Alvarado, Amandine Beyer, Edoardo Torbianelli

Reprise hors les murs les 24 et 25 juin 2017 :
voir onglet "Infos pratiques / billetterie"


RÉFECTOIRE DES MOINES

Francisco Alvarado compositeur
Amandine Beyer violon baroque
Edoardo Torbianelli pianoforte

PROGRAMME
Venanzio Rauzzini, Sonate Si b majeur op.8 n.2
W.A. Mozart, Sonate Sol majeur KV 379 ; Sonate Ut majeur KV.303
Francisco Alvarado (Chili, 1984), Création pour pianoforte (2015) - Commande d’Etat
Friedrich Wilhelm Rust, Sonate Fa majeur (cca 1780)
W.A. Mozart, Sonata Si b majeur KV 454


Le programme de salle

Télécharger

      


Théâtralités mozartienne et contemporaine
CRÉATION MONDIALE 2015

Illustration d’un changement d’univers esthétique – du beau au sublime, du baroque au romantisme –, le pianoforte au temps de Mozart était un instrument d’exploration sonore à l’instar de ce qu’offrent aujourd’hui les combinaisons acoustique et électronique ; des pédales commandaient des registres de timbres différenciés. La douceur du jeu una corda, accentué avec le jeu céleste dont un feutre amortit
le choc du marteau sur les cordes, le forte créant une résonance longue deviennent paramètres de composition. Francisco Alvarado, par une recherche fondée sur ces timbres, souhaite faire converger un instrument du passé avec un langage d’aujourd’hui. Sa pièce répondra à l’esthé-tique des sentiments, de leur mise en scène, que Mozart a su porter à incandescence dans ses sonates pour pianoforte avec violon. Pour ajouter aux découvertes, Amandine Beyer et Edoardo Torbianelli - tous deux solistes hors pair et professeurs à la Schola Cantorum de Bâle - ont trouvé des sonates inédites de Rauzzini, castrat, pianiste et compositeur, et de Rust, violoniste et compositeur.

Durée : 1h - Tarif A
Détails tarifs, navettes : voir infos pratiques

Présenté dans le cadre de « Bien Entendu ! Un mois pour la création musicale » - une manifestation de Futurs Composés, réseau national de la création musicale.


en savoir plus

Présentation  Biographies et actualités

Comment l’imaginaire du pianoforte au temps de Mozart stimule la création contemporaine pour faire converger passé et présent.

La Fondation Royaumont accompagne depuis 2010 une recherche sur les pianos anciens, porteurs d’une palette de couleurs exceptionnelles que le piano moderne a uniformisées.

La fin du XVIIIe est porteuse d’un changement de paradigme ; à la musique baroque portée à son apogée par Rameau - parangon d’une esthétique rationnelle et objective du plaisir - Rousseau et Diderot initient en France une esthétique de la sensibilité, du sublime que le mouvement Sturm und Drang porté par Carl Philipp Emanuel Bach en territoires germaniques développe avec celui de l’Empfindsamkeit, de l’émotion, préfigurant le Romantisme.
Le pianoforte au temps de Mozart était un instrument d’exploration sonore à l’instar de ce qu’offrent aujourd’hui les combinaisons acoustique et électronique ; des pédales commandaient des registres de timbres différenciés. La douceur du jeu una corda, accentué avec le jeu céleste dont un feutre amortit le choc du marteau sur les cordes, le forte créant une résonance longue deviennent paramètres de composition.
La sonate pour pianoforte accompagnée du violon a été le laboratoire de ces recherches de timbres que le violon souligne et amplifie. Mozart s’empara du genre pour le transcender.
Francisco Alvarado – compositeur de la session de composition 2012 - propose de faire « converger un instrument du passé avec un langage d’aujourd’hui ». Ces recherches de timbres en regard des sonates de Mozart et ses contemporains Rust, Rauzzini seront le point de départ de sa création.
Les talents d’Edoardo Torbianelli et d’Amandine Beyer nous feront voyager dans ses imaginaires poétiques du passé et du présent.

Biographies et actualités

Edoardo Torbianelli pianoforte, professeur à la Schola Cantorum de Bâle et à la Haute Ecole de Musique de Berne, lauréat des concours internationaux de pianoforte Emmanuel Durlet 1993, Bruges 1995, il a été professeur à l’Académie Royale de Musique d’Anvers. Il mène parallèlement des recherches sur l’interprétation historique des périodes classiques et romantiques. Depuis septembre 2014, il est chargé de cours à l'Université Paris-Sorbonne dans le cadre du Master d'interprétation des musiques anciennes - recherche et pratique pour le pianoforte. Il mène une carrière de soliste ; ses disques avec le clarinettiste Pierre-André Taillard, le bassoniste Sergio Azzolini chez Harmonia Mundi et Pan Classic sont remarqués par la critique (Diapason d’or).
Il a enregistré les Variations Diabelli de Beethoven chez Gramola et son dernier enregistrement est consacré à l'œuvre à découvrir de la compositrice Caroline Boissier-Buttini (1786-1836).

Actualités
vendredi 12 juin : Sendesaal de Bremen - le double concerto de C.P.E. Bach pour pianoforte et clavecin avec le nouvel orchestre baroque-classique de la ville qui ouvre cette année sa saison

Amandine Beyer violon
* 2012 : La sonate de Kreutzer à Beethoven avec Pierre Goy. 2013 : session de formation Les sonates pour clavecin obligé et violon de J. S. Bach ; concert avec Pierre Hantaï Bach, sonates pour violon et clavecin obligé.
Amandine Beyer est professeur à la Schola Cantorum de Bâle, lauréate de la Fondation Juventus en 2000, premier prix du concours Antonio Vivaldi de Turin en 2001. Avec son ensemble Gli Incogniti, elle renouvelle les lectures des Quatre Saisons de Vivaldi (2007), l’opus VI de Corelli (2013) puis en solo des Sonates et Partitas de J. S. Bach (2011) ce qui lui vaut l’invitation d’Anne Teresa de Keersmaeker pour sa création 2013 Partita 2. En 2014, Les Apothéoses de Lully et Corelli sortent chez harmonia mundi avec un Choc de Classica et un Diapason d’or. Plusieurs disques ont été enregistrés : de nouveaux concertos de Vivaldi, la Passion de Kaiser avec l’ensemble Jacques Moderne dirigé par Joël Suhubiette (sortie 25 mars 2015).

Actualités
Motets de Haendel avec Maria Cristina Kiehr : 13 juin Halle (Allemagne)
avec Gli Incogniti et Carmignola : Doubles concertos de Vivaldi : 5 juin Bergen, 6 juin Haut Jura, 7 juin St Michel en Thiérache

Francisco Alvarado
* 2012 : session de composition Voix nouvelles
Compositeur chilien/espagnol, il a étudié la guitare classique avec Miguelangel Clerc. Il a commencé ses études en composition à l’Université Catholique du Chili dans la classe d’Aliocha Solovera, puis dans la classe de composition de Stefano Gervasoni au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. En 2014, il a suivi le cours d'informatique musicale à l'Ircam à Paris.
Francisco a reçu le prix des jeunes compositeurs de l’orchestre symphonique du Chili et a remporté le prix CDMC en Espagne. Il a participé à divers stages comme Royaumont ou l’INJUVE à Madrid. Il a été le représentant du Chili dans les World Music Days 2013 en Slovaquie avec sa pièce Tricycle pour trio à cordes.
Il a fait des richissimes rencontres avec des compositeurs comme Chaya Chernowin, Alberto Posadas, Yan Maresz, Luis Naón, Hèctor Parra, Brice Pauset et Brian Ferneyhough.
Ses œuvres ont été jouées par différents ensembles tels que l’Ensemble Makrokosmos, le quatuor Xasax, le Grup Instrumental de Valencia, le quatuor Diotima, l’ensemble Multilatérale, l’orchestre de Lauréats du CNSMDP et l’Orchestre Symphonique du Chili. Il a été lauréat de bourses de la Fondation Tarrazi, la Fondation de France, la banque Santander, la Fondation Marcel Bleustein-Blanchet pour la Vocation et le Fonds de la culture et des arts du gouvernement du Chili.
L'opéra Maudits les Innocents dont il a écrit le dernier acte a été créé à l'amphithéâtre de l'Opéra Bastille en décembre dernier. Parmi ses projets 2015 : la création d’une pièce musicale et scénique au Festival Musica à Strasbourg.

Actualités
25 septembre à 19h en salle d’art Lyrique au CNSMDP : le prix de composition, pièce pour trio [saxophone, percussion, piano], ensemble et électronique
2 et 3 octobre Théâtre National de Strasbourg : création d’une pièce musicale et scénique pour mezzo, flûte, percussion, alto et électronique. Festival Musica, dans le cadre du Post Cursus de l’IRCAM et en collaboration avec l’école du TNS

Maudits les innocents :
lire sur concertclassic.com
lire sur culturebox.com

* collaborations antérieures avec Royaumont

Dans le cadre de la journée Composer ou recomposer ?
Retravailler un matériau sonore ou musical a été une des tendances de l’histoire de la musique occidentale. Pour cette journée, le matériau source sera le Disklavier – un piano mécanique piloté par un ordinateur –, un pianoforte du temps de Mozart et un cantus firmus chanté au XVIe siècle.


 FORMULE EN-CAS de 12h à 14h30 voir infos pratiques


Royaumont vous recommande aussi

 

Amandine Beyer, Edoardo Torbianelli & Francisco Alvarado

Edoardo Torbianelli : Two sonatas by Scarlatti / Granados

Amandine Beyer et Pierre Goy : La Sonate de Kreutzer à Beethoven à l'Abbaye de Royaumont

Vidéos

Photos

Réfectoire des moines

Ce réfectoire à deux nefs est l’un des rares exemples de ce type encore visibles en France.

Le réfectoire communique avec les cuisines par un guichet où les moines venaient chercher les plats qui y étaient préparés. Depuis la chaire sur le mur Ouest, un moine lisait durant les repas des textes saints aux autres moines : de ce fait, cette salle est également un lieu de méditation et d'édification, qui justifie une architecture de grande qualité.

Sous la conduite de Pierre-André Lablaude, le réfectoire et les cuisines des moines ont été totalement restaurés : 10 000 carreaux à motifs et 30 000 carreaux unis, fabriqués selon les méthodes du XIIIe siècle, recouvrent le sol ; les vitraux et la chaire du lecteur, les voûtes et les murs, les façades et le pignon Sud ont été restaurés, toute la couverture a été révisée ; dans le réfectoire, l’orgue Cavaillé-Coll a été entièrement restauré et un buffet a été créé.  

en savoir plus

sam 24 juin 201716:30  |  dim 25 juin 201716:30

La Seine Musicale - Ile Seguin

Situé à l'une des extrêmités de l'île Seguin, à Boulogne-Billancourt, ce vaste ensemble culturel conçu par les architectes Shigeru Ban et Jean de Gastines combine une grande scène dédiée aux musiques actuelles et un auditorium, d’une capacité de 1 150 places, consacré à la musique classique et contemporaine non amplifiée.

 

S'y rendre

La Seine Musicale - Ile Seguin

Île Seguin

92100 Boulogne-Billancourt

Position GPS : 48.8238, 2.23329

Partenaires publics institutionnels
Ministère de la culture et de la communication Région Ile de France Val d'Oise
Partenaires publics de projets
Communauté de Carnelle Pays de France Asnières sur Oise Luzarches
Mécènes - Piliers
Comité Henry Goüin - mécénat collectif Fondation Daniel et Nina Carasso KPMG
Mécènes - Grands partenaires
Aéroports d Paris Caisse d'épargne Ile de France Groupe Caisse des Dépôts Fondation d'entreprises GDF SUEZ Fondation d'entreprises Hermès
Fondation Orange SACEM SCAPNOR, Mouvement E. Leclerc Schindler Fondation Arthur Honegger
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
CIC Nord Ouest Fondation Louis Bonduelle Fondation de France Champagne Construction Rénovation French American Cultural Society
Fondation Georges Truffaut Crédit Agricole Ile de France Mécénat Fondation Crédit Agricole Pays de France UPS Fondation Yves Rocher
Donateurs particuliers
Les Amis de Royaumont Le Cercle Saint-Louis
Médias
France Musique Télérama La Croix ConcertClassic.com
FNAC Ballroom La Terasse Paris Mômes Classic Agenda