Pierre Hantaï, Aline Zylberajch, Olivier Fourés

Une amitié indéfectible | Ecouter la danse, voir la musique

Nuit Scarlatti

Festival, Saison 2015, Musique
A Royaumont
sam 3 oct
2015
20:45
sam 3 oct
2015
20:45
Pierre Hantaï, Aline Zylberajch, Olivier Fourés

RÉFECTOIRE DES CONVERS

Pierre Hantaï clavecin

PROGRAMME
Georg Friedrich Haendel (1685-1759)
Suite en mi mineur : allemande, courante, sarabande, gigue
Suite en ré mineur : ouverture del Pastor Fido, allemande, courante, sarabande, menuet, gigue

Domenico Scarlatti (1685-1757)
Sonates K. 213, K. 546, K. 179, K. 472, K. 249, K. 302, K. 175, K. 208


Le programme de salle

Télécharger

      


Une amitié indéfectible
Scarlatti et Haendel se sont rencontrés en 1709 à Rome à l’occasion de la célèbre joute à l’orgue et au clavecin organisée par le Cardinal Ottoboni. Ils en sortirent ex æquo, emplis d’une amitié indéfectible. Les sonates de Haendel font la synthèse des styles allemand, français et italien. Scarlatti s’éloigne de ces suites ou danses, manie la science de la modulation, plaque des accords à la manière des guitaristes, crée des dissonances audacieuses…
Pierre Hantaï - alliant virtuosité époustouflante, rigueur architecturale, puissance expressive, scarlattien mondialement reconnu - sait peindre les différentes visions du maître. La répétition n’y est plus rhétorique mais debussyste. Il intègre les couleurs andalouses et pourtant ce sont des sonorités abstraites qu’il faut chercher, imaginer derrière ces courtes cellules répétitives. Haendel, par ses lignes chantantes, créera le contraste.

Durée : 1h15

RÉFECTOIRE DES MOINES

Aline Zylberajch pianoforte Tangentenflügel, collection de Georg Ott
Olivier Fourés danse et conception

PROGRAMME

Domenico Scarlatti (1685-1757)
Six sonates K. 394, allegro - K. 27, allegro - K. 402, andante - K. 49, allegro - K. 440, minuet - K. 32, aria

Carl Philipp Emanuel Bach (1714 – 1788)
Pièces caractéristiques : la Prinzette, la Caroline, la Stahl
Variations sur les Folies d'Espagne
Andante en do mineur Wq 103
Sonate en sol mineur Wq 65/17 : Allegro, Adagio, Allegro assai


téléchargez le programme de salle du week-end


Ecouter la danse, voir la musique
Le chorégraphe américain Georges Balanchine proposait d’écouter la danse, voir la musique. Tout son provient d’un mouvement et tout mouvement par ses frottements caractéristiques engendre des sons. La fantaisie de C.P.E. Bach et de Scarlatti, deux musiciens clés dans le développement de la musique au cours du XVIIIe siècle, leurs élans, leurs appuis, leurs phrases, structures, formes, articulent de façon très subtile un entrelacs de mesures et traditions façonnées par la danse que ce concert chorégraphié souligne.
Aline Zylberajch est une passionnée des pianoforte Tangentenflügel. Elle s’est fait remarquer par un Scarlatti intime, tendre, au pianoforte Cristofori tout comme dans C.P.E. Bach. Olivier Fourés, ancien soliste de Roland Petit, Forsythe, Kylian est devenu un musicologue atypique, spécialiste de Vivaldi et du baroque. Ce spectacle, fruit d’une pratique corporelle des mouvements de la musique, est sa première création chorégraphiée.

Durée : 1h
Nuit Scarlatti : Tarif A pour les 2 concerts (20h45 & 22h30)
Détails tarifs, navettes : voir infos pratiques


en savoir plus

Une amitié indéfectible | Ecouter la danse, voir la musique | Biographies et actualités

Une amitié indéfectible
Notes tirées des notices de disques Scarlatti de Pierre Hantaï

Rome, 1709. Au palais du Cardinal Ottoboni, une désormais célèbre joute aux claviers oppose deux jeunes virtuoses de 24 ans, Domenico Scarlatti et Georg Friedrich Haendel.
Pierre Hantaï interprète avec éloquence la musique de Domenico Scarlatti. Compositeur éloigné de ses contemporains, créateur d’une œuvre singulière sans descendance immédiate, intégrant les rythmes populaires de son pays d’adoption, écrite pour de bons doigts et non pour des amateurs, Scarlatti conçoit une musique novatrice s’affranchissant de la rhétorique baroque en abandonnant les danses d’origine française imprégnant alors toute la musique en Europe, en modulant plus loin que le Clavier Bien Tempéré de Bach avec d’étonnantes recherches harmoniques.
C’est un peintre qui alterne visions, paysages dans une même œuvre. La répétition n’est plus rhétorique mais debussyste ; elle est destinée à rendre une couleur avec suffisamment de matière… jusqu’à ce que l’oreille en soit imprégnée puis passe sans transition d’une idée à une autre. Il intègre les couleurs andalouses, non pas les danses de cour seulement le flamenco avec le buste droit et les jambes trépidantes… et pourtant ce sont des sonorités abstraites, il faut les chercher, les imaginer cachées derrière ces courtes cellules répétitives…
Scarlatti devient singulier après 50 ans, est-ce l’arrivée du pianoforte, un mariage heureux, l’utilisation du tempérament égal ? Clavecins et pianofortes venaient de toute l’Europe à la cour de Madrid de la Reine Maria Barbara. Quel clavier utiliser ? Loin de la superficialité joyeuse de Venise, Scarlatti flirte avec elle, il faut l’aimer pour le jouer, le prendre au sérieux…
Quant à Haendel, Pierre Hantaï est un des rares clavecinistes à mettre en lumière son répertoire pour clavecin. Il sait en faire chanter les lignes et sonner la virtuosité.


« Écouter la Danse, voir la Musique » George Balanchine
texte d’Olivier Fourés

La Musique et la Danse ne se limitent pas à des relations sporadiques, elles sont inséparables et inter-dépendantes : tout son provient d’un mouvement et tout mouvement, par ses frottements caractéristiques, engendre des sons. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si ces deux sœurs siamoises ont été nourries par la même Muse, Terpsichore. Ainsi, la Musique et la Danse correspondent à deux expressions d’un même phénomène.
Inévitablement, bien sûr, la cohabitation de deux visages reliés à une même matrice est complexe, source des plus vives passions. C’est afin d’observer cette relation mouvementée qu’Aline Zylberajch et Olivier Fourés ont élaboré un spectacle où Musique et Danse s’accompagnent, s’opposent, s’imitent, s’ignorent, se superposent et se fondent.
La projection théâtrale semblait s’imposer, car si la réflexion théorique est indispensable pour cadrer le sujet, une mise en scène, avec ses dimensions subjective et spatiale (l’espace et l’impulsion étant les conditions de tout mouvement), permet de l’appréhender sous un angle plus adapté et impactant.
C’est au cours de travaux d’interprétation musicale autour de Domenico Scarlatti et C.P.E. Bach que l’idée de ce projet Musique/Danse est apparue.
La fantaisie de ces deux musiciens clés dans le développement de la musique au cours du XVIIIe siècle, leurs élans, leurs appuis, leurs phrases, structures, formes, articulent de façon très subtile un entrelacs de mesures et traditions façonnées par la danse.
La résonance scénique de ces compositions met donc en évidence la nature chorégraphique intrinsèque à la musique, mais aussi combien la réflexion musicale peut engendrer à son tour une puissance physique capable de mener le corps et le mouvement vers de nouveaux outils d’expression.


Biographies

Pierre Hantaï clavecin
* 2013 : Formation et concert avec Amandine Beyer Bach, sonates pour violon et clavecin obligé
Alliant virtuosité époustouflante, rigueur architecturale, puissance expressive et honnêteté scrupuleuse face à la partition, Pierre Hantaï s’est hissé au sommet des claviéristes actuels, notamment dans la musique de Jean-Sébastien Bach ou de Domenico Scarlatti dont il est un spécialiste mondialement reconnu.
Né en 1964, Pierre Hantaï se passionne pour la musique de Bach vers sa dixième année. Sous l’influence de Gustav Leonhardt, il commence à étudier le clavecin, d’abord seul, puis sous la direction de Arthur Haas. Très tôt, il donne ses premiers concerts, seul ou avec ses frères Marc et Jérôme. Il étudie alors deux années à Amsterdam auprès de Gustav Leonhardt, qui l’invite par la suite à jouer sous sa direction.
Les années qui suivent le voient collaborer avec de nombreux musiciens et chefs d’ensemble, comme Philippe Herreweghe, les frères Kuijken, François Fernandez, Marc Minkowski, Philippe Pierlot… Désormais, il joue le plus souvent en soliste de par le monde. Il est souvent invité par Jordi Savall et aime également retrouver ses frères et ses amis, Hugo Reyne, Sébastien Marq, Skip Sempé, Amandine Beyer, Olivier Fortin, Christophe Coin ou Jean-Guihen Queyras, pour faire de la musique de chambre. Il a récemment reconstitué l’ensemble qu’il avait fondé dans les années 80, le Concert Français, pour des séries de concerts et un disque consacré aux Suites et Cantates de Bach.
De sa riche discographie, on retiendra ses derniers enregistrements pour Mirare : le Premier Livre du Clavier bien tempéré, les Variations Goldberg et les Sonates pour flûte (avec Hugo Reyne) de Jean-Sébastien Bach, trois enregistrements de sonates de Domenico Scarlatti et un disque consacré à François Couperin.

* collaborations antérieures avec Royaumont

Discographie sélective
Bach : Suites Anglaises n°2 et 6, Concerto Italien, 2014
Rameau à 2 clavecins avec Skip Sempé, 2012
Scarlatti 3 volumes, 2005

Actualité concerts
28 mai : Scarlatti à 2 claviers, avec Boris Berezovski – MC2 Grenoble
25 juillet : Concerto de Bach à 2 clavecins – Festival Sastamala – Finlande
17 septembre : Variations Goldberg - Varsovie


Aline Zylberajch claveciniste et pianofortiste, enseigne le clavecin au Conservatoire de Strasbourg et la pédagogie au CNSMDP. Elle porte un intérêt constant, remarqué au disque, pour C.P.E. Bach, ses contemporains et la grande diversité des claviers au XVIIIe siècle. Son disque Scarlatti sur pianoforte Cristofori a été remarqué par la critique.

Discographie sélective
C.P.E. Bach : Testament et promesses, sonates avec Alice Piérot, violon
Mozart : Grandes œuvres à 4 mains avec Martin Gester


Olivier Fourés est nommé à 18 ans danseur soliste de Roland Petit aux Ballets de Marseille. Il a dansé pour Van Maneen, Béjart, Kylian, Ek, Forsythe… Docteur en musicologie, il collabore à l’Istituto Italiano Antonio Vivaldi et dirige l’édition omnia de l’œuvre instrumentale de Vivaldi aux éditions Ars Antiqua à Madrid. Il conseille de nombreux interprètes A. Beyer, G. Carmignola, D. Hope, V. Mullova, C. Banchini… Il développe une réflexion pratique autour de la relation mouvement/son exprimée dans la musique, autour de l’improvisation, du concept interprétatif en général auprès d’institutions telles que le CNSMD Lyon, Université Showa Tokyo, Venice Music Baroque Centre, SLUB Dresden, Architanz Tokyo, etc.

Dans le cadre du week-end Scarlatti, « Vivi Felice »
SCARLATTI ET SES CONTEMPORAINS AU CLAVIER
Scarlatti va marquer durablement son époque, en produisant plus de 555 sonates. Il nous invite à y trouver « une manière ingénieuse de badiner avec l’art afin de t’exercer à la pratique du clavecin. Montre-toi donc plus humain que critique ; et ainsi tes plaisirs en seront plus grands. Vis heureux. »

 

SCARLATTI - MÉTAMORPHOSES
Une double métamorphose des œuvres de Scarlatti : l’une baroque par Charles Avison, l’autre contemporaine par Fabrizio Cassol venant de l’imaginaire des musiques improvisées.


FORMULE EN-CAS de 18h30 à 20h30 : voir infos pratiques
BUFFET italien à 19h : voir infos pratiques


Ce soir on dort à l'abbaye ! 
Ce concert est disponible dans la FORMULE WEEK-END MUSICAL


Royaumont vous recommande aussi

 

Pierre Hantaï
Domenico Scarlatti, Sonate en Ré Mineur, K. 517: Prestissimo

 

 

 

 

 

 

 

 

Aline Zylberajch
Scarlatti ,18 Keyboard Sonatas

sam 3 oct 201520:45

Réfectoire des convers


Deuxième plus grande salle de l’abbaye, l’ancien réfectoire des frères convers a été entièrement réhabilité en 2014 pour différents usages, répétitions, visites, événementiel, réceptions, etc., en prolongement de ceux déjà existants dans l’ancien réfectoire des moines et les anciennes cuisines.

Situé à l’angle Sud-ouest de l’ensemble des bâtiments abbatiaux, l’ancien réfectoire des convers est une vaste salle de six travées voûtées d’ogives. Construit au XIIIe siècle, il constituait avec le cellier au nord et le dortoir à l’étage, un ensemble dédié aux frères convers et séparé du reste de l’abbaye par une ruelle intérieure, encore clairement identifiable aujourd’hui.

Salle de théâtre, de réception ou encore salle de bal à l’époque industrielle, cette pièce de 300 m² fut entièrement restaurée dans le dernier tiers du XIXe siècle pour redevenir un réfectoire, mais cette fois pour les pensionnaires du noviciat de l’Association de la Sainte-Famille de Bordeaux.
Employé comme entrepôt lors des trente dernières années, son volume originel avait été altéré par l’installation de cloisons et d’entresolements et d’importants désordres liés à l’humidité avaient gagné les maçonneries, au niveau des reins de voûte et des murs gouttereaux.

en savoir plus

sam 3 oct 201520:45

Réfectoire des moines

Ce réfectoire à deux nefs est l’un des rares exemples de ce type encore visibles en France.

Le réfectoire communique avec les cuisines par un guichet où les moines venaient chercher les plats qui y étaient préparés. Depuis la chaire sur le mur Ouest, un moine lisait durant les repas des textes saints aux autres moines : de ce fait, cette salle est également un lieu de méditation et d'édification, qui justifie une architecture de grande qualité.

Sous la conduite de Pierre-André Lablaude, le réfectoire et les cuisines des moines ont été totalement restaurés : 10 000 carreaux à motifs et 30 000 carreaux unis, fabriqués selon les méthodes du XIIIe siècle, recouvrent le sol ; les vitraux et la chaire du lecteur, les voûtes et les murs, les façades et le pignon Sud ont été restaurés, toute la couverture a été révisée ; dans le réfectoire, l’orgue Cavaillé-Coll a été entièrement restauré et un buffet a été créé.  

en savoir plus

Partenaires publics institutionnels
Ministère de la culture et de la communication Région Ile de France Val d'Oise Carnelle Pays-de-France
Partenaires publics de projets
Asnières sur Oise Luzarches
Mécènes - Piliers | Grands partenaires de projet
Comité Henry Goüin - mécénat collectif Fondation Daniel et Nina Carasso Fondation Vareille
Mécènes - Grands partenaires
Aéroports d Paris Caisse d'épargne Ile de France Groupe Caisse des Dépôts Fondation d'entreprises GDF SUEZ Schindler
Fondation Orange SACEM SCAPNOR, Mouvement E. Leclerc Fondation Arthur Honegger Fondation Hermès
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
CIC Nord Ouest Fondation Louis Bonduelle Fondation de France Fondation Yves Rocher French American Cultural Society Champagne Construction Rénovation
Fondation Georges Truffaut Crédit Agricole Ile de France Mécénat Fondation Crédit Agricole Pays de France UPS
Donateurs particuliers
Les Amis de Royaumont Le Cercle Saint-Louis
Médias
France Musique Télérama La Croix ConcertClassic.com Classic Agenda
Ballroom La Terasse Paris Mômes FNAC