Prélude à l'après-midi

Saison 2015, Conférences
A Royaumont
sam 3 oct
2015
14:00
Prélude à l'après-midi

BIBLIOTHÈQUE MUSICALE FRANCOIS-LANG

Denis Herlin musicologue
Sylvie Brély déléguée générale aux programmes artistiques de Royaumont


Le programme de salle

Télécharger

      


en savoir plus

Scarlatti*, un génie européen
texte de Denis Herlin

Fils du célèbre compositeur napolitain Alessandro Scarlatti, Domenico montre dès son plus jeune âge une virtuosité hors pair au clavecin et de telles prédispositions que son père le qualifie d’un jeune aigle qui doit prendre son envol. Après avoir occupé différents postes à Rome, où il rencontre le jeune Haendel et se mesure avec lui lors d’un duel au clavecin et à l’orgue, il séjourne brièvement sans doute à Paris et Londres avant de s’installer définitivement en 1729 dans la péninsule ibérique au service du roi du Portugal puis de la cour d’Espagne. Bien qu’ayant écrit des opéras et des oratorios, c’est dans le domaine de la musique de clavecin qu’il va marquer durablement son époque, en produisant plus de cinq cent cinquante-cinq sonates pour l’infante Maria Barbara, fille du roi du Portugal et reine d’Espagne à partir de 1746. Bel exemple de liberté artistique qu’une princesse éclairée, consciente du talent de son protégé, a laissé s’épanouir loin des contingences du monde. Ces sonates, principalement préservées dans deux imposantes séries de manuscrits que Farinelli, le célèbre castrat napolitain, astre de la cour d’Espagne et ami de Scarlatti, reçut en don de Maria Barbara, représentent un trésor d’ingéniosité et de virtuosité. S’y mêle à d’incroyables audaces harmoniques une fascination pour la musique populaire portugaise et espagnole. L’inventivité de Scarlatti au clavier séduit aussi bien des clavecinistes comme Rameau ou Duphly, que le Padre Antonio Soler, qui fut peut-être son élève, ou le compositeur anglais Charles Avison qui métamorphose plusieurs pièces en concerto grosso. Pour percevoir la personnalité du claveciniste napolitain en quelques mots, il suffit de lire le texte qu’il adresse au public lors de la publication de trente de ses pièces à Londres en 1738 : « Lecteur, que tu sois dilettante ou professeur, ne t’attends pas à trouver dans ces compositions une intention profonde, mais une manière ingénieuse de badiner avec l’art afin de t'exercer à la pratique du clavecin. […] Montre-toi donc plus humain que critique ; et ainsi tes plaisirs en seront plus grands. […] Vis heureux. »

* la Bibliothèque musicale François-Lang possède 6 volumes édités du vivant de Scarlatti : quatre premières éditions françaises parues chez Boivin (1740-51) et deux éditions anglaises parues chez Johnson (1748-52), c’est-à-dire quelques années avant la mort de Scarlatti (1757).

Dans le cadre du week-end Scarlatti, « Vivi Felice »
SCARLATTI ET SES CONTEMPORAINS AU CLAVIER
Scarlatti va marquer durablement son époque, en produisant plus de 555 sonates. Il nous invite à y trouver « une manière ingénieuse de badiner avec l’art afin de t’exercer à la pratique du clavecin. Montre-toi donc plus humain que critique ; et ainsi tes plaisirs en seront plus grands. Vis heureux. »

SCARLATTI - MÉTAMORPHOSES
Une double métamorphose des œuvres de Scarlatti : l’une baroque par Charles Avison, l’autre contemporaine par Fabrizio Cassol venant de l’imaginaire des musiques improvisées.


FORMULE EN-CAS de 18h30 à 20h30 : voir infos pratiques
BUFFET italien à 19h


Ce soir on dort à l'abbaye ! 
Ce concert est disponible dans la FORMULE WEEK-END MUSICAL 


Bibliothèque musicale François-Lang

Le bâtiment des anciennes cuisines qui abrite actuellement la Bibliothèque a été restauré et équipé pour sauvegarder et exploiter au mieux la collection : 1 300 manuscrits et imprimés musicaux du XVIe au XXe siècle, un fonds Rameau exceptionnel de 1 500 documents anciens et modernes, une bibliothèque d’étude de 3 000 ouvrages…

en savoir plus 

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias