The Tempest

oratorio contemporain

Fenêtres sur Cour(s), Musique, Danse
A Royaumont
ven 8 août
2014
18:00
The Tempest

The Tempest
oratorio contemporain à partir de l’œuvre de Shakespeare, sous la forme d’un opéra- composé de chanteurs, instrumentistes, solistes, danseurs et comédien.

Les ensembles Luce del Canto et Europa Barocca

Simon-Pierre Bestion, direction et clavecin
Stéphanie Roussel, chorégraphe et scénographe
William Nadylam, comédien
Roman Bestion, création électro-acoustique
Chantal Santon-Jeffery, soprano
Lucile Richardot, mezzo-soprano
Bruno Le Levreur, alto
Yu Shao, ténor
Lisandro Abadie, basse

5 danseurs contemporains, à définir

Chœur Luce del Canto : 6 sopranos, 6 altos, 6 ténors et 6 basses

Ensemble Europa Barocca : 2 violons, alto, violoncelle, viole/violone, flûtes à bec, hautbois/flûte à bec, hautbois, basson-flûte à bec, théorbe et orgue/clavecin


Une dimension profondément moderne se dégage de cette création dans la confrontation des répertoires musicaux franco-anglais du XVIIe et du XXe siècle (Henry Purcell, Matthew Locke, Philippe Hersant, Franck Martin et Thierry Pécou). Chaque composition est largement inspirée des thèmes fondateurs de l’œuvre de Shakespeare et reprend parfois des extraits de sa pièce. Dans une volonté d’un seul et même univers sonore, le texte du récitant est dit en anglais, dans le « vieil anglais » de Shakespeare, ainsi que toutes les œuvres musicales chantées, afin de restituer le suave et fort accent de cette langue.

Un travail électro-acoustique forme le fil conducteur entre les époques et les formes artistiques, puisant ses forces dans les musiques baroques, dans les vibrations de la voix du récitant, dans les mouvements des danseurs, pour retracer la magie de cette Tempête.

Réfectoire des moines

Ce réfectoire à deux nefs est l’un des rares exemples de ce type encore visibles en France.

Le réfectoire communique avec les cuisines par un guichet où les moines venaient chercher les plats qui y étaient préparés. Depuis la chaire sur le mur Ouest, un moine lisait durant les repas des textes saints aux autres moines : de ce fait, cette salle est également un lieu de méditation et d'édification, qui justifie une architecture de grande qualité.

Sous la conduite de Pierre-André Lablaude, le réfectoire et les cuisines des moines ont été totalement restaurés : 10 000 carreaux à motifs et 30 000 carreaux unis, fabriqués selon les méthodes du XIIIe siècle, recouvrent le sol ; les vitraux et la chaire du lecteur, les voûtes et les murs, les façades et le pignon Sud ont été restaurés, toute la couverture a été révisée ; dans le réfectoire, l’orgue Cavaillé-Coll a été entièrement restauré et un buffet a été créé.  

en savoir plus

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias