This page is provided only in french. Sorry for the inconvenience.

Enfin !

Une page se tourne. Après deux années de repli, où la Fondation Royaumont s’est employée à offrir un toit protecteur à ses artistes, nous nous tournons délibérément vers le futur. L’édition 2022 de notre Festival sera assurément un manifeste de notre foi dans la nouvelle génération et dans la création. Pas moins de 12 programmes, mûris à l’abbaye en 2022, seront présentés en création. 24 œuvres nouvelles de musique et de danse seront révélées au public !

Nos artistes en résidence, le Consort et ses merveilleux musiciens entourant la rayonnante Eva Zaïcik, devenue une figure de la scène lyrique, Johanna Vargas, chanteuse inclassable, et Marie Ythier, à la fantaisie débridée, qui nous ont rejoints en 2021, Jocelyn Mienniel dans un dialogue inédit avec Christophe Chassol, Mike Ladd (le retour !) et le plasticien Xavier Veilhan, Thomas Lacôte qui, au fil des ans, nous a révélé la capacité de dialogue insoupçonnée de notre orgue Cavaillé-Coll, tous ces artistes attachés à Royaumont seront les premiers protagonistes de cette fête de la musique.

Nos deux Académies, « Voix nouvelles » puis « Orsay-Royaumont » révéleront 20 jeunes lauréats, compositeurs, chanteurs, pianistes, venus du monde entier : Corée du sud, Singapour, France, Grèce, Nouvelle-Zélande, Suède, Belgique, USA, Estonie, Autriche, Suisse …

La place de la danse sera nettement renforcée cette année : après la reprise du désormais classique So Schnell de Dominique Bagouet et le retour d’Edmond Russo et Shlomi Tuizer pour un projet avec des enfants, c’est une nouvelle génération de chorégraphes qui viendra investir les espaces de l’abbaye : Anna Chirescu, Doria Belanger, Rebecca Journo, Volmir Cordeiro….

Royaumont a toujours aimé les compagnonnages de longue durée : nous avons voulu inviter cette année des « anciens » qui, après des années passées à l’abbaye, ont magnifiquement développé leur carrière : quelle joie nous aurons de découvrir dans les ruines de l’abbatiale la métamorphose des mythiques Percussions de Strasbourg, de retrouver Louis-Noël Bestion de Camboulas, cette fois avec son ensemble Les Surprises accompagnant Véronique Gens, d’accueillir pour la première fois en récital Elsa Dreisig, devenue en quelques années une étoile du chant, de retrouver Ballaké Sissoko et sa kora magique, de réentendre dans un programme de concertos de Bach le Caravanserail de Bertrand Cuiller né à Royaumont, de célébrer avec Marcel Pérès les 40 ans de l’ensemble Organum, dont la longue présence à Royaumont a profondément marqué le renouveau des musiques du Moyen Age en Europe !

Sous le signe de l’ouverture et de la convivialité, avec trois spectacles pour les familles, des rencontres et expositions qui permettront d’en savoir plus, la Table de Royaumont et la toute nouvelle terrasse de notre bar pour se retrouver, nous cultiverons plus que jamais ce fertile dialogue entre le patrimoine et la création, entre le répertoire et les avant-gardes.

Francis Maréchal, Directeur général

Ouvert 365j/an Visite tous les jours