Work in progress

Marc Nammour, Eloïse Deschemin

Création 2019

Festival, Musique, Danse
A Royaumont
sam 14 sept
2019
20:45
dim 15 sept
2019
16:30
Work in progress

SALLE DES CHARPENTES

Un concert de l'édition 2019 du Festival de Royaumont
Dans le cadre du week-end Des élans poétiques à l'épreuve du réel

Formule week-end - Navettes - Restauration :  voir onglet infos pratiques / billetterie


Marc Nammour * textes, poésie scandée, direction artistique
Éloïse Deschemin chorégraphie, danse
Silvia Di Rienzo danse
Serge Teyssot-Gay guitare électrique, composition
Stéphane Edouard percussions, composition
Olivier Bergeret son
Wilfried Schick lumières
Vincent Dupeyron accessoires et costumes

* artiste en résidence (2016-2019)

Biographies des artistes


Work in progress

Work in progress est une création proposant une réflexion sur le travail, la place qu’il occupe, sa fonction, ses enjeux et ses conséquences sur l’individu. C’est un miroir sur la condition de l’Homme dans ce tourbillon mondialisé. C’est un titre d’inspiration outre-Atlantique, en référence à l’anglicisme récurrent des nouvelles techniques de management à l’œuvre dans les entreprises.
Le corps est l’outil principal du travailleur. Sa profession le modèle. Montre-moi ton corps et je te dirai quel travail tu fais. Il porte la mémoire de tous ces gestes répétés au quotidien avec dextérité, technique et parfois souffrance.
Il se trouve que le savoir-faire de la danse réside en une codification du geste. La danse a le pouvoir d’habiter un geste, elle le transpose poétiquement. Grâce à la danse le geste évoque. Il a une entité forte, faite de chair, de corps, de sentiments, d’émotions, de conscient et d’inconscient.
Marc Nammour a proposé à Éloïse Deschemin, accompagnée de Silvia Di Rienzo, de chercher l’endroit où mouvements et mots prennent corps, se mélangent, se confondent, s’articulent pour performer d’un commun accord.
Sur le plan musical, il voulait un duo avec une large palette d’expressions. Apprécier la rencontre brute et intuitive entre harmonie et rythmique. Deux immenses explorateurs sonores férus d’improvisation, Serge Teyssot-Gay à la guitare électrique et Stéphane Edouard aux percussions, portent en temps réel les envolées du plateau.
D’après les propos de Marc Nammour

Durée : 1h. Tarif : B.

Production Fondation Royaumont. Coproduction TNS.
En partenariat avec l’EHESS (École des hautes études en sciences sociales).
Avec le soutien de la Sacem, du CNV, de la SPEDIDAM.
Avec le mécénat du Groupe ADP, de Enedis et du Comité Henry Goüin - mécénat collectif d’entreprises.

Diffusion hors les murs


Programme de salle



"99" de Marc Nammour et Lorenzo Bianchi Hoesch

 

Marc Nammour textes, poésie scandée, direction artistique
* 2015 : création Interzone Extended II. 2016 : création Kit de Survie ; création 99. 2017 : création Un homme qui crie n’est pas un ours qui danse
Artiste underground, poète proférant une parole libératrice, politique et jamais très éloignée du bitume, il fonde La Canaille en 2003. Libanais exilé dans le Jura ouvrier, grand amateur des textes d’Aimé Césaire et de Léo Ferré, esthète avide de rencontres tous azimuts, il ne se laisse enfermer dans aucune étiquette et poursuit une voie singulière dans le Hip Hop français avec quatre albums à son actif. Il participe à de nombreuses créations poétiques en France ou dans le monde. Parmi ses projets en cours : 99, Debout dans les cordages, Fiers et tremblants, L'endormi, La Canaille.
www.marcnammour.com

Éloïse Deschemin chorégraphie, danse
* 2013-2014 : formation Prototype I. 2017 : formation Dialogues. 2018 : création Se faire un NON
Diplômée en 2005 du CNSMD de Lyon, elle collabore notamment avec Virgilio Sieni, Didier Théron, Anne Lopez, Pierre-Johann Suc et Magali Pobel - Androphyne. Elle assiste Frédéric Werlé pour le solo Ninjinskoff. Avec EALP, elle initie son travail d’écriture où se mêlent différents outils de langage : corps, voix, univers plastique. Ce n'est pas tant la représentation qui l'intéresse mais le chemin qui y conduit et pour ce faire elle explore, redécouvre, défriche, esquisse. De 2016 à 2018, elle est artiste associée aux Centres Culturels Municipaux de Limoges – Scène conventionnée pour la danse.
www.ealp.fr

Silvia Di Rienzo danse
* 2018 : création Se faire un NON
Silvia se forme entre Rome, Bruxelles, Londres et Paris. Elle a réalisé des études littéraires à l’Université de Rome la Sapienza et suivi une formation de clown au Théâtre Samovar à Paris. Interprète pour plusieurs chorégraphes (Mohammed Shafik, Anne Lopez, Valeria Apicella, Vincent Macagne, Tomeo Verges, Mark Tompkins, Anna Gaiotti, Malena Beer, Éloïse Deschemin, pour les Compagnies Yma et N8...), elle collabore aussi avec les plasticiennes Sara Sellies et Amelie Giacomini. En 2012, elle crée avec Stefania Brannetti la Compagnie C&C Danse et Performance en Rue et In Situ.
www.compagniecetc.com

Serge Teyssot-Gay guitare électrique
* 2005 : création Maqams et création (Interzone). 2006-2007 : création Slam et souffle. 2011-2012 : création Sleep song. 2012 : création Interzone extended. 2015 : création Interzone extended II. 2016 : Kit de survie
Qu'il les décline en concerts, disques, performances, livres sonores ou ciné-concerts, le guitariste, auteur et compositeur se joue des intervalles au fil de ses projets. Les associations qu'il propose percutent des disciplines artistiques habituellement délimitées et imperméables. Des « concerts peints » qu'il crée avec Paul Bloas aux livres-disques qu'il compose au sein de Ripostes, il tend son admiration à d'autres comme une main à saisir. Tout est au service de l'inventivité.
www.sergeteyssot-gay.fr

Stéphane Edouard percussions
Originaire du sud de l’Inde, né en France, la musique indienne est sa première source d’inspiration lorsqu’il commence les percussions à sept ans. Il a hérité d’une grande aptitude à l’improvisation et d’une aisance rythmique qui l’ont amené à travailler avec des artistes de tout bord. En autodidacte, il puise aux sources des différentes traditions qu’il rencontre, du jazz actuel au rock, en passant par la musique cubaine, indienne et africaine. Rapidement, il développe son propre son et il crée des sets de percussions personnels qui mêlent les sonorités et les traditions musicales.
stephaneedouardmusic/

* collaborations antérieures avec Royaumont


Dans le cadre du week-end Des élans poétiques à l'épreuve du réel
Avec tambours et trompettes chevillés à l’exaltation des corps, un week-end de danse et de musique pour ce Festival 2019, qui ne bégaie pas face à ses tropismes. De la danse donc, à Royaumont, avec le chic qu’ont les chorégraphes de dialoguer en liberté avec toutes les musiques. De la musique, avec l’esprit d’audace qu’ont certains musiciens à bouleverser la forme du concert.


Pass journée danse - Samedi 14 septembre
Ce Pass inclut 3 spectacles au tarif préférentiel de 34 € (au lieu de 52 €)GA GA GAWork in progress et Danse de 4 / Danse de 20.
Il vous donne également accès au monument, aux trois jardins remarquables, aux rencontres, expositions, projection (selon le programme du jour), aux visites guidées et au parcours de visite numérique…

Accéder à ce pass journée


Royaumont vous recommande aussi

Salle des Charpentes

C’est dans cette salle haute, installée au-dessus d’un canal transversal et accessible depuis l’ancien dortoir des moines, que se trouvaient jadis les latrines médiévales. Soigneusement restaurée en 1992-1993, elle accueille désormais des activités artistiques – sa configuration sans colonnes, rare dans l’abbaye, la rend particulièrement propice aux activités chorégraphiques – ainsi que des séminaires d’entreprise.

En savoir plus

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias