Le modèle économique

Un nouveau modèle d'entreprise culturelle

À l’occasion de son jubilé, la Fondation Royaumont a tenu à mettre en lumière son modèle économique original, facteur d’autonomie et de développement, qui a anticipé les mutations dans l’économie de la culture observées aujourd’hui en France.


Henry et Isabel Goüin constituent en 1964, avec le soutien d’André Malraux, la Fondation Royaumont (Goüin-Lang) pour le progrès des Sciences de l’Homme, premier exemple d’une fondation privée à vocation artistique, qu’ils dotent de leur abbaye. Par cet acte de philanthropie familiale d’une générosité et d’une portée exceptionnelles, ils jettent les bases d’un nouveau modèle d’entreprise culturelle, associant de manière inédite initiative privée et intérêt général, collectivités publiques et partenaires privés, fusionnant l’intérêt particulier dans l’intérêt général.

Le modèle économique de la Fondation, fondé sur l’alliance entre soutiens publics, mécénat privé et optimisation des ressources propres est aujourd’hui reconnu au niveau national et international. Il confère à la Fondation - privée, reconnue d’utilité publique - une liberté d’action qui lui permet de mener ses actions en toute indépendance dans des domaines, artistiques, éducatifs et intellectuels, où elle a la conviction de faire œuvre utile.

La Fondation mène ses actions dans une dynamique de développement de projets, qu’elle inscrit dans un ensemble cohérent pensé sur le long terme. Elle diversifie au maximum ses ressources à travers des partenariats multiples, partenariats financiers, publics et privés, et partenariats culturels.

Les financements publics représentent aujourd’hui 40 % des ressources de la Fondation.

Le Conseil général du Val d’Oise, impliqué depuis 1977, apporte son soutien au titre du fonctionnement et de l’investissement. La Région Ile-de-France, après s’être engagée dans l’investissement depuis 1984, apporte également son soutien au projet culturel depuis 2000. Le Ministère de la Culture et de la Communication a accompagné de la même manière le développement du projet et apporte un soutien constant aux programmes de restauration du Monument au titre de l’investissement. Le soutien des pouvoirs publics est constant, reposant sur une véritable relation de confiance. Les contrats d’objectifs passés depuis 1997 et sans cesse renouvelés depuis, ont renforcé l’engagement des partenaires publics. La Fondation prépare actuellement avec eux la signature d’un nouveau contrat d’objectifs et de moyens sur cinq ans (2014-2018).

Le mécénat finance 18 % du budget d’exploitation, soit 60 % des activités artistiques. 47 entreprises ou fondations françaises, européennes et américaines accompagnent la Fondation dans la durée. Un mécénat collectif réunissant aujourd’hui 32 PME et ETI du Val d’Oise, de l’Oise et de la Seine-Saint-Denis, le Comité Henry Goüin, soutient la Fondation depuis 22 ans.

Le mécénat d’entreprise avait fait son apparition à Royaumont dès 1984 avec Paribas. Il a connu un fort développement au début des années 1990, illustré notamment par un partenariat exceptionnel avec la Fondation France Telecom. Il a franchi un nouveau pas en 2004 avec le groupe allemand Metro qui lui a permis d’acquérir la collection musicale François-Lang.

En matière de philanthropie des particuliers, un cercle franco-américain de grands donateurs, le Cercle Saint Louis, a été créé en 2011. Il rassemble 15 donateurs qui accompagnent individuellement des projets de la Fondation. Leurs dons représentent aujourd’hui 10 % du montant total de mécénat collecté. L’Association des amis de Royaumont, qui a fêté son 40e anniversaire en 2013, compte 700 membres - donateurs.

Le dialogue avec le monde économique et de l’entreprise se manifeste aussi par une politique dynamique d’accueil d’entreprises pour des séminaires résidentiels, journées d’étude, soirées événementielles, conventions internationales. L’image sobre et discrète de Royaumont, le cadre unique et serein, la personnalisation de l’accueil ont certainement contribué à l’attractivité du site : 238 opérations ont été accueillies en 2013, 1045 depuis 2010. L’activité d’hôtellerie et de restauration, avec un chiffre d’affaires de 2 725,1 K€, contribue au budget d’exploitation de la Fondation à hauteur de 34 % et finance 45 % de ses charges communes.


BUDGET D'ACTIVITÉ 2014  / 7 993,8 K€

                    

 

 

Partenaires publics institutionnels
Ministère de la culture et de la communication Région Ile de France Val d'Oise
Partenaires publics de projets
Communauté de Carnelle Pays de France Asnières sur Oise Luzarches
Mécènes - Piliers
Comité Henry Goüin - mécénat collectif Fondation Daniel et Nina Carasso KPMG
Mécènes - Grands partenaires
Aéroports d Paris Caisse d'épargne Ile de France Groupe Caisse des Dépôts Fondation d'entreprises GDF SUEZ Fondation d'entreprises Hermès
Fondation Orange SACEM SCAPNOR, Mouvement E. Leclerc Schindler Fondation Arthur Honegger
Mécènes - Soutiens
Mécènes - Associés
Partenaires d'investissement
CIC Nord Ouest Fondation Louis Bonduelle Fondation de France Art Mentor Fondation Lucerne
Fondation Yves Rocher Sanef Groupe French American Cultural Society FACE
Fondation Georges Truffaut Crédit Agricole Ile de France Mécénat Fondation Crédit Agricole Pays de France UPS Tempere Champagne Construction Rénovation
Donateurs particuliers
Les Amis de Royaumont Le Cercle Saint-Louis
Médias
France Musique Télérama La Croix ConcertClassic.com
Ballroom La Terasse Paris Mômes Rustica Notre Famille Connaissance des arts