This page is provided only in french. Sorry for the inconvenience.

Encadrement

Alexei Lubimov pianiste, dernier élève de Heinrich Neuhaus au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, y créa les œuvres de Cage et Riley, de Pärt, Denisov, Schnittke. Premier interprète sur pianos historiques en Union Soviétique et Directeur du département de musique ancienne au Conservatoire Tchaïkovski, il a enregistré les Préludes de Debussy, Cage As it is chez ECM, les dernières sonates op 109,110,111 chez Zig-Zag Territoires ainsi que les sonates Clair de lune, Waldstein et Tempête sur piano Erard 1802 de la Cité de la Musique de Paris chez Alpha.

Malcolm Bilson est un pianiste américain et un musicologue spécialiste des XVIIIe et XIXe siècles. Il est professeur de musique à l’Université de Cornell (Ithaca, NY) dans la chaire de Frédérick J. Whiton. Malcolm Bilson est un des meilleurs pianistes et professeur de pianoforte ; l’ancêtre du piano moderne, utilisé au temps de Haydn, Mozart et Beethoven.

Tom Beghin pianiste remarqué comme un interprète sensible, éloquent- est à la pointe d’une nouvelle génération d’interprètes des XVIIIe et XIXe siècles. Il a joué au Early Music Festivals at Bruges, Utrecht, Paris, Berkeley, Palermo, Florence, et Montréal, a participé à une série de concerts autour des sonates de Beethoven sur pianos historiques au Merkin Hall, New York. Il joue avec Akademie für alte Musik Berlin, Apollo-Ensemble, Arion, the Beethoven Academie, Caprice, and L’arpa festante (Münchener Barockorchester). Ses recherches se concentrent autour de la « persona » de l’interprète, la rhétorique, l’esthétique, le contexte social et historique, le genre, le principe des dédicaces, l’histoire de la technologie, l’acoustique virtuelle et l’interprétation d’aujourd’hui. Il applique ces réflexions aux pièces de Beethoven. Il enseigne à l’Université McGill Montréal et travaille aux pianos de Beethoven au sein de l’Orpheus Instituut de Gand (Belgique).

Jeanne Roudet est Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne où elle est responsable du Master de recherche et pratique des musiques anciennes pour le fortepiano et membre de l’Institut de recherche en musicologie (IReMus UMR 8223). Ses publications se concentrent sur l’esthétique musicale des XVIIIe et XIXe siècles et sur l’articulation entre les sources et l’interprétation. Elle est co-auteur avec Jean-Pierre Bartoli d’un livre paru chez Vrin en 2013 : L’Essor du romantisme : la Fantaisie libre pour clavier de Carl Philipp Emanuel Bach à Franz Liszt.

Destinataires

12 pianistes, sur piano moderne ou ancien
Niveau Master, Doctorat – cours en français, anglais, italien et russe

Présentation

Alexei Lubimov, héritier de la grande tradition russe transmise par Heinrich Neuhaus au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, est un artiste engagé tant dans le domaine de la création que dans celui de l’interprétation historiquement informée. Royaumont invite, à ses côtés, une autre grande figure de l’interprétation pianistique : Malcolm Bilson. Ce dernier a développé aux USA, à l’Université Cornell, un enseignement complet permettant aux pianistes d’être tout à la fois interprètes et chercheurs.

L’ouverture à une pratique sur pianos romantiques et modernes est un atout essentiel aux jeunes pianistes pour ré-interroger le corpus visionnaire des sonates de Beethoven. Alexei Lubimov et Malcolm Bilson s’attacheront à replacer l’œuvre de Beethoven dans son contexte de production.
Tandis que l’écriture et le pianisme d’avant-garde de Clementi et Dussek influencent le maître viennois, ce dernier opère dans leur sillage une magistrale synthèse en inscrivant l’esprit de fantaisie comme vecteur puissant d’évolution des styles de composition et d’exécution pour le siècle en marche.
La sonate et la fantaisie (« qu’importe le nom ! » écrira Schumann en 1839) produisent alors des chefs-d’œuvre dont la modernité s’ancre dans une relecture inspirée du passé.

À côté de Beethoven dont les sonates de la maturité sont élues au rang de paradigme dès leur composition et de Schubert dont les œuvres publiées n’échappent pas à la comparaison (Sonate D. 845), il y a ainsi bien d’autres compositeurs à redécouvrir – Ries, Moscheles, Mendelssohn, Hummel, Voříšek, Weber, Czerny… – pour tendre vers une compréhension plus profonde du pianisme contemporain et de ses stratégies expressives et pour interpréter d’une manière toujours plus nourrie et convaincante les sonates de Beethoven elles-mêmes.

En regard du travail sur les œuvres, on proposera un panorama des sources pour l’interprétation de ce répertoire au regard des écoles pianistiques et on observera l’interaction entre sonate et fantaisie sous l’angle de ses enjeux pour l’exécution (forme, textures, images sonores).

Une journée sera consacrée aux recherches menées par Tom Beghin autour de la Hammerklavier op. 106 et des pianos de factures différentes qui la concernent.

Méthode

Les cours sont dispensés sous forme d’ateliers en cours individuels puis collectifs.

Cours individuels avec Alexei Lubimov et Malcolm Bilson.

Conférences Malcolm Bilson, Tom Beghin et Jeanne Roudet.

Beethoven op 27, op 31 et de op 49 à 111
Et œuvres de ses contemporains :
Czerny, Grande Fantaisie en forme de sonate op. 144 (1827)
Clementi, Sonates op. 40 (1802), Sonates op. 50 (1821), Capriccios / Deux Caprices en forme de sonate op. 47 (1821) ; op 13 et Didon abandonnata
Dussek, Sonate The Farewell op. 44 (1800), Sonate Élégie harmonique sur la mort du Prince Louis Ferdinand de Prusse op. 61 (1806), Sonate Le retour à Paris op. 70 (1807), Sonate L’invocation op. 77 (1812)
Hummel, Fantasie op. 18 (1805), Sonate op. 81 (1819), Sonate op. 106 (1825)
Mendelssohn, Sonate op. 6 (1826)
Moscheles, Sonate mélancolique op. 49 (1814)
Ries, Grande Sonate fantaisie intitulée l’Infortunée op. 26 (1808)
Schubert, Sonate D. 845 (1826), Sonate D. 894 / Fantaisie, Andante, Menuet et Allegretto op. 78 (1827), Sonates D. 958-959-960 (1828)
Voříšek, Sonate quasi una fantasia op. 20 (1820), Fantasie op. 12 (1822)
Weber, Sonate n°1 op. 24 (1812), Sonate n°2 op. 39 (1816), Sonate n°3 op. 49 (1817), Sonate n°4 op. 70 (1823)

Pianos disponibles

  • Walter 5 octaves 1/2 – Mac Nulty – University Paris Sorbonne
  • Conrad Graf 1826 – Christopher Clarke Paris Conservatoire
  • Broadwood 1817 Chris Maene
  • Streicher 6 octaves 1/2 Chris Maene
  • Conrad Graf 1825 Chris Maene
  • Pleyel 1905
  • Steinway

Calendrier

Session
du dimanche 10 au vendredi 15 juillet 2016
soit 5 jours de formation

Présentation publique
Fenêtre sur cour(s) le vendredi 15 juillet 2016 à 18h


Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par le Groupe Caisse des Dépôts, l’Association des amis de Royaumont, la Fondation Daniel et Nina Carasso

Ouvert 365j/an Visite tous les jours