This page is provided only in french. Sorry for the inconvenience.

Encadrement

Alexei Lubimov pianiste, dernier élève de Heinrich Neuhaus au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, y créa les œuvres de Cage et Riley, de Pärt, Denisov, Schnittke. Premier interprète sur pianos historiques en Union Soviétique et Directeur du département de musique ancienne au Conservatoire Tchaïkovski, il a enregistré les Préludes de Debussy, Cage « As it is » chez ECM, les dernières sonates op 109,110,111 chez Zig-Zag Territoires ainsi que les sonates Clair de lune, Waldstein et Tempête sur piano Erard 1802 de la Cité de la Musique de Paris chez Alpha.

Malcolm Bilson est un pianiste américain et un musicologue spécialiste des XVIIIe et XIXe siècles. Il est professeur de musique à l’Université de Cornell (Ithaca, NY) dans la chaire de Frédérick J.Whiton. Malcolm Bilson est un des meilleurs pianistes et professeur de pianoforte ; l’ancêtre du piano moderne, utilisé au temps de Haydn, Mozart et Beethoven.

Edoardo Torbianelli pianiste. Professeur à la Schola Cantorum de Bâle, lauréat des concours internationaux de pianoforte Emmanuel Durlet 1993, Bruges 1995, il mène une carrière de soliste. Ses disques avec le clarinettiste Pierre-André Taillard, le bassoniste Sergio Azzolini chez Harmonia Mundi et Pan Classic sont remarqués par la critique (Diapason d’or). Il a été professeur à l’Académie Royale de Musique d’Anvers et Bern. Il mène parallèlement des recherches sur l’interprétation historique des périodes classiques et romantiques, participe à de nombreux séminaires notamment à l’Université de la Sorbonne avec Jeanne Roudet.

Tom Beghin pianiste, remarqué comme un interprète sensible, éloquent- est à la pointe d’une nouvelle génération d’interprètes des XVIIIe et XIXe siècles. Il a joué au Early Music Festivals at Bruges, Utrecht, Paris, Berkeley, Palermo, Florence, et Montreal, a participé à une série de concerts autour des sonates de Beethoven sur pianos historiques au Merkin Hall, New York. Il joue avec Akademie für alte Musik Berlin, Apollo-Ensemble, Arion, the Beethoven Academie, Caprice, and L’arpa festante (Münchener Barockorchester). Ses recherches se concentrent autour de la « persona » de l’interprète, la rhétorique, l’esthétique, le contexte social et historique, le genre, le principe des dédicaces, l’histoire de la technologie, l’acoustique virtuelle et l’interprétation d’aujourd’hui. Il applique ces réflexions aux pièces de Beethoven. Il enseigne à l’université McGill Montréal et travaille aux pianos de Beethoven au sein de l’Orpheus Instituut de Gand (Belgiqueà.

Ulrich Messthaler chanteur-pianiste, a étudié le chant et le piano à Munich. Il a suivi des cours intensifs à New York et Bâle. Il est rapidement engagé pendant ses études au Théâtre de Bâle. Des engagements dans les festivals importants suivirent à Innsbruck, Utrecht, Beaune, Ambronay ou Stuttgart ainsi que dans les productions d’opéras à Monte Carlo, Hambourg et Bruxelles. Il travaille dans les salles de concert, pour les radios et les enregistrements discographiques avec des ensembles tels que La Fenice, Concerto Vocale avec des chefs tels que Joshua Rifkin, Michael Radulescu, René Jacobs, Jordi Savall et Armin Jordan, dans des répertoires baroques et romantiques. Depuis quelques temps, il se spécialise sur les lieder et s’accompagne lui-même au piano. Depuis, il effectue des recherches sur les répertoires français XVIIIe tardif ainsi que les lieder de Schubert et Loewe. Il est professeur à la Schola Cantorum de Bâle depuis 1990.

Amandine Beyer violiniste. Professeur à la Schola Cantorum de Bâle et à l’Escola Superior de Música e das Artes do Espectaculo à Porto, lauréate de la Fondation Juventus en 2000, Prix premier du concours Antonio Vivaldi de Turin en 2001. Avec son ensemble Gli Incogniti, elle renouvelle les lectures des Quatre Saisons de Vivaldi (2007), l’opus VI de Corelli (2013) puis en solo des Sonates et Partitas de J. S. Bach (2011) ce qui lui vaut l’invitation d’Ann Teresa de Keersmaeker pour sa création 2013 Partita 2. En 2014, Les Apothéoses de Lully et Corelli sortent chez Harmonia Mundi avec un choc de Classica et un Diapason d’or. En 2015, la discographie d’Amandine Beyer est récompensée par 4 diapasons d’or : Passion selon St Marc de Kaiser, Sonates de Caldara, Concerti de Boccherini et des concertos de Vivaldi époustouflants (Il teatro della moda) chez harmonia mundi.

Jeanne Roudet est Maître de conférences à l’Université Paris-Sorbonne où elle est responsable du Master de recherche et pratique des musiques anciennes pour le fortepiano et membre de l’Institut de recherche en musicologie (IReMus UMR 8223). Ses publications se concentrent sur l’esthétique musicale des XVIIIe et XIXe siècles et sur l’articulation entre les sources et l’interprétation. Elle est co-auteur avec Jean-Pierre Bartoli d’un livre paru chez Vrin en 2013 : L’Essor du romantisme : la Fantaisie libre pour clavier de Carl Philipp Emanuel Bach à Franz Liszt.

Keith Chapin musicologue. Professeur à l’Université de Cardiff, j’effectue des recherches sur les questions d’esthétique et d’analyse en France et en Allemagne du XVIIIe au XXe siècle, plus particulièrement sur les changements que recouvrent le sublime et ses différentes manifestations, les relations entre musique et littérature, l’esthétique du contre-point. À travers ces travaux, je cherche à identifier comment les musiciens et conditions d’écoute des mélomanes d’aujourd’hui s’articulent. J’ai un très grand intérêt pour les « performances studies / musique et pratique » et joue de l’alto. J’ai été co-éditeur d’un volume Eighteenth-Century Music et éditeur associé de 19th-Century Music.
Je suis originaire d’Alaska (Fairbanks), ai travaillé aux Etats-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Grande-Bretagne.

Destinataires

10 pianistes, violonistes, chanteurs
Niveau Master, Doctorat – cours en français, anglais et italien

Présentation

Pensé comme aboutissement d’un cycle de trois ateliers de formations professionnelles avec l’équipe d’artistes et de chercheurs du projet “Piano romantique”, cet atelier de formation professionnelle offrira aux stagiaires l’accès aux communications du colloque international, la possibilité de présenter au public le résultat des recherches interprétatives menées au sein des trois ateliers Mozart (Edoardo Torbianelli et Amandine Beyer en 2015), Beethoven (Alexei Lubimov et Malcolm Bilson en 2016), Chopin (Edoardo Torbianelli et Ulrich Messthaler en 2016).

Ces quatre jours permettront aux très jeunes générations de pianistes, violonistes et chanteurs de partager avec leurs aînés et de stimuler d’autres vocations de recherche autour de l’interprétation historiquement informée.

La présence exceptionnelle de chercheurs internationaux leur donnera accès aux dernières avancées de la musicologie au XIXe siècle.

Méthode

Les participants seront conviés aux séances du colloque sur l’Eloquence Romantique tous les matins.
Les participants assureront chaque après midi les ateliers ouverts selon différentes thématiques vues avec les professeurs Edoardo Torbianelli, Amandine Beyer, Alexei Lubimov, Malcolm Bilson, Ulrich Messthaler, Tom Beghin.
Les participants assureront 3 moments musicaux à l’occasion de l’inauguration de l’Exposition Beethoven à la Philharmonie le 13 octobre 2016 (19h, 20h, 21h).

Calendrier

Session
du vendredi 7 au mardi 11 octobre 2016
soit 5 jours de formation

Présentation publique
Moments musicaux pour l’inauguration de l’Exposition Beethoven à la Philharmonie de Paris le 13 octobre 2016 (19h, 20h, 21h)


Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par le Groupe Caisse des Dépôts, l’Association des amis de Royaumont, la Fondation Daniel et Nina Carasso

Ouvert 365j/an Visite tous les jours