Partager

Concert-rencontre : les débuts de l’opéra

Ensemble La Palatine

Cycle [les clés du classique]

+Voir d'autres dates

Présentation

Marie Theoleyre soprano
Noémie Lenhof viole de gambe
Nicolas Wattinne théorbe
Guillaume Haldenwang clavecin

Au XVIIème siècle, musique et politique étaient indissociables. Le Cardinal Mazarin, en particulier, l’avait compris : l’opéra, qui venait de naître, pouvait devenir un formidable outil de propagande. Né en Italie en 1602, le religieux a su s’en servir lorsqu’il était ministre de la régente Anne d’Autriche, avant que Louis XIV n’ait l’âge de prendre le pouvoir. L’envoyé du pape a fait venir des musiciens, poètes et décorateurs italiens pour divertir la cour avec des spectacles fastueux, afin de faire oublier la crise que traversait alors la France. L’ensemble La Palatine, dans ce nouveau programme, plonge l’auditeur dans la capiteuse atmosphère de cette période de l’Histoire de France, où la cour vibrait au son des premiers opéras.

Biographies des artistes

Marie Théoleyre

Après des études de piano et de cor, Marie Théoleyre intègre la maîtrise de Dole Franche-Comté et étudie le chant au conservatoire de Besançon. En 2010, elle entre au Conservatoire Royal d’Amsterdam pour un bachelor en chant lyrique avec Valérie Guillorit. Elle y développe un goût prononcé pour la musique jazz. Elle part rejoindre un cursus à la HEM de Genève où elle rencontre le chef argentin Gabriel Garrido, avec qui elle va découvrir la musique baroque. Elle chante à de nombreuses occasions avec l’ensemble argentin Elyma du répertoire italien du XVIIe siècle ainsi que de la musique latino-américaine baroque.

Elle termine sa collaboration avec Gabriel Garrido par un disque dédié au compositeur romain Domenico Mazzocchi, Le temple et le désir. Admise dans la classe d’opéra baroque de Stéphane Fuget au CRR de Paris, elle a l’occasion de travailler avec des chefs de renom tels que Leonardo Garcia Alarcon, Paul Agnew, Sébastien Daucé, Geoffroy Jourdain et Vincent Dumestre. Marie étudie aujourd’hui au Pôle Lyrique d’Excellence et travaille le répertoire classique et romantique. Ses projets incluent Cléopâtre dans Giulio Cesare de Haendel (Lyon) et sa première Zerlina dans Don Giovanni de Mozart (Paris). Elle est lauréate 2021 du concours Cesti (Innsbruck) ou elle a reçu un prix d’engagement..

Noémie Lenhof

Noémie Lenhof a étudié la viole de gambe avec Christophe Coin au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Elle participe à un programme d’échange Erasmus à Bruxelles au Koninklijk Conservatorium avec Philippe Pierlot et joue avec les ensembles de musique ancienne Correspondances, Les Musiciens du Louvre, Les Ambassadeurs, etc. Elle remporte le prix F.J. Aumann pour les découvertes en musique baroque lors du concours in-ternational H.I.F. Biber (Autriche), en collaboration avec le claveciniste Guillaume Halden-wang. Noémie a également remporté le troisième prix du concours du Lyceum Club en Suisse avec le trio La Chicane. Elle a été sélectionnée pour faire partie du programme Eeemerging + en 2020 et 2021 avec La Palatine. Noémie aime découvrir des répertoires rares et des genres alter-natifs. Afin de raviver les traditions musicales des XVIIe et XVIIIe siècles, elle travaille à l’édition et à la réécriture de partitions.
Nicolas Wattine, théorbe


C’est après un prix de flûte à bec au conservatoire de Marseille que Nicolas Wattinne découvre sa vocation pour le luth et le théorbe. Il débute ainsi des études au conservatoire d e Versailles, dans la classe de Benjamin Perrot, qui l’amènent à suivre des master-classes de maître tels que Rolf Lislevand, Eric Bellocq, Pascale Boquet, Claire Antonini, ou encore Eduardo Eguez. Il collabore avec divers ensembles tels que l’ensemble Elyma (Gabriel Garrido), les Folies Françoises (Patrick Cohen-Akenine), Les Epopées (Stéphane Fuget), l’ensemble Correspon-dances, les Pages et les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (Fabien Armen-gaud), l’ensemble Voz Latina, Il Buranello, etc. Il se produit également dans diverses produc-tions théâtrales, au sein de la Compagnie Ah! ou bien de la Compagnie La Fabrique à Théâtre.

Nicolas Wattine

C’est après un prix de flûte à bec au conservatoire de Marseille que Nicolas Wattinne découvre sa vocation pour le luth et le théorbe. Il débute ainsi des études au conservatoire d e Versailles, dans la classe de Benjamin Perrot, qui l’amènent à suivre des master-classes de maître tels que Rolf Lislevand, Eric Bellocq, Pascale Boquet, Claire Antonini, ou encore Eduardo Eguez. Il collabore avec divers ensembles tels que l’ensemble Elyma (Gabriel Garrido), les Folies Françoises (Patrick Cohen-Akenine), Les Epopées (Stéphane Fuget), l’ensemble Correspon-dances, les Pages et les Chantres du Centre de Musique Baroque de Versailles (Fabien Armen-gaud), l’ensemble Voz Latina, Il Buranello, etc. Il se produit également dans diverses produc-tions théâtrales, au sein de la Compagnie Ah! ou bien de la Compagnie La Fabrique à Théâtre.

Guillaume Haldenwang

Claveciniste et chef de chant, continuiste apprécié, Guillaume Haldenwang se produit au sein des Arts Florissants, des Talens Lyriques, des ensembles Correspondances, Clément Janequin, La Chapelle Harmonique ou encore Matheus. Il travaille également comme chef de chant/accompagnateur à l’Opéra National de Paris. Après avoir commencé le clavecin au Conservatoire de Niort, Guillaume Haldenwang étudie à Paris avec Noëlle Spieth. Il travaille ensuite dans les classes de Béatrice Martin et de Frédéric Michel où il obtient son DNSPM. Lors de master-classes, il bénéficie de l’enseignement de Pierre Hantaï, Bertrand Cuiller ou encore Francesco Corti. Guillaume Haldenwang est également titulaire d’une licence mention Très Bien en musicologie à l’université de La Sorbonne.

Les Dimanches à Royaumont

Profitez de votre visite de Royaumont et de ses jardins, de votre déjeuner ou de votre nuit à l’abbaye pour assister, le dimanche, sans supplément de prix, à des spectacles et des rencontres autour de la musique, de l’histoire, de l’architecture de la nature ou de la danse.
Ces événements sont inclus dans le billet d’entrée au monument, dans la limite des places disponibles. Il est donc recommandé de réserver.

Toutes les dates

Dimanche 26 juin 2022

Infos pratiques / Billetterie

Par téléphone :
01 30 35 58 00

Réservations exclusivement sur Internet. La billetterie est à votre disposition du lundi au vendredi par téléphone, si vous rencontrez des difficultés avec les réservations en ligne

Tous les dimanches et les jours fériés, profitez des navettes gratuites au départ de la gare de Luzarches.

Assurant la liaison avec la gare de Luzarches (ligne H), les navettes permettent de rejoindre l'abbaye en 8 minutes, soit moins d'une heure de trajet depuis la gare du Nord.

La réservation des navettes se fait exclusivement sur internet :
réserver un aller - réserver un retour

  • Vous pouvez réserver jusqu'au jour de votre venue à 9h, sous réserve de disponibilité.
  • Le nombre de places étant limité, la réservation est recommandée.
  • Le port du masque est obligatoire.

Soutiens spécifiques : Programme présenté à la suite d’une résidence au Château de Parentignat

Ouvert 365j/an Visite tous les jours