Partager

Académie Voix Nouvelles – Seconde partie

Ictus, Johanna Vargas, Marie Ythier

Création 2022

Présentation

Des artistes de renommée internationale créent les œuvres écrites à l’abbaye par de jeunes compositeurs venus du monde entier ; telle est la raison d’être de l’Académie Voix Nouvelles.

Ensemble Ictus (Belgique)
Theresa Dlouhy soprano
Jean-Luc Plouvier claviers
Tom Pauwels guitares
Gerrit Nulens percussion
Susana Santos Silva trompette
Eva Reiter viole de gambe, flûtes Paetzold
Michael Schmid flûtes
Aisha Orazbayeva violon
Hugo Abraham contrebasse
Tom De Cock direction

Johanna Vargas soprano (Colombie)
Marie Ythier violoncelle (France)

Les académiciens compositeurs :
Jieun Jeong (1992, Corée du Sud), Jinwook Jung (1994, Corée du Sud), Jia Yi Lee (1996, Singapour), Maxime Mantovani (1984, France), Theo Merigeau (1987, France), Myrto Nizami (1994, Grèce), Nathaniel Otley (1997, Nouvelle-Zélande), Jonatan Sersam (1996, Suède), Sungwon Shin (1995, Corée du Sud), Karel Stulens (1997, Belgique), Rachel Walker (1994, USA).

Les professeurs compositeurs :
Hugues Dufourt (France, 1943), Clemens Gadenstätter (Autriche, 1966), Du Yun (Chine-USA, 1977)

La compositrice lauréate de l’Académie Voix Nouvelles 2021 :
Krõõt-Kärt Kaev (1992, Estonie)

De l’idée à l’objet, du désir au geste… Voilà le seuil le plus difficile à franchir pour un jeune compositeur : faire enfin entendre l’univers sonore qui germe dans son esprit. Telle est la raison d’être de l’Académie Voix Nouvelles, qui offre une résidence de deux semaines à l’abbaye en compagnie de compositeurs chevronnés, qui aident à finaliser les partitions. Cette année, des artistes de trois générations prodiguent leurs conseils : le Français Hugues Dufourt, auteur de Burning bright, pièce fétiche des Percussions de Strasbourg, l’Autrichien Clemens Gadenstätter, qui entraîne la recherche musicale sur de nouveaux terrains, comme la vidéo, l’espace ou la lumière, et la Sino-Américaine Du Yun, qui a récemment remporté le Prix Pulitzer de musique pour son opéra Angel’s Bone. Ictus, un ensemble proche de la chorégraphe Anne Teresa De Keersmaeker (et de la Fondation Royaumont, qui l’a déjà accueilli), se met également à la disposition du jeune créateur pour l’aider à obtenir les couleurs et les atmosphères qu’il cherche. Deux artistes récemment entrées en résidence à l’abbaye, la soprano Johanna Vargas et la violoncelliste Marie Ythier sont également à leurs côtés. Ensemble, ils affinent puis donnent le jour aux intuitions musicales de 11 compositeurs et compositrices venus du monde entier (Corée, Singapour, Nouvelle-Zélande, Suède, Grèce, Etats-Unis…). C’est ainsi que se dessinent de nouvelles voies à défricher, que viennent au monde des planètes non encore répertoriées, qu’émergent les lendemains de la musique d’aujourd’hui…

Durée : 1h30 – Tarif C (tarif unique : 10 €)

Biographies

Hugues Dufourt (France, 1943)
Marqué par l’avant-garde française des années soixante, Hugues Dufourt participe aux activités de L’Itinéraire (1975-81) et fonde en 1977 le Collectif de Recherche Instrumentale et de Synthèse Sonore (CRISS) avec Alain Bancquart et Tristan Murail. Agrégé de Philosophie en 1967, il publie de nombreux écrits. Il est chargé de recherche (1973-85) puis directeur de recherche au CNRS (1985-2009) et crée en 1982 l’Unité Mixte de Recherche « Recherche Musicale » qu’il dirige jusqu’en 1995. Hugues Dufourt a reçu de nombreux prix, notamment en 2000 le Prix du Président de la République pour l’ensemble de son œuvre, décerné par l’Académie Charles Cros.

Clemens Gadenstätter (Autriche, 1966)
Clemens Gadenstätter a étudié la composition avec Erich Urbanner et Helmut Lachenmann. Il a également obtenu un diplôme en interprétation (flûte) à l’Université de musique et des arts du spectacle de Vienne. Il explore la resynthèse compositionnelle de la perception, de la sensation et du sentiment. Ses travaux récents portent sur la transformation de sentiments préformés, déclenchés acoustiquement. Il s’intéresse également au travail quotidien et à la notion de « banal ». Il travaille par ailleurs la poly-modalité de l’écoute, au travers de la trinité écoute, compréhension et composition. Il explore « l’écriture musicale de l’image » et a récemment étendu sa recherche musicale à de nouveaux médias.

Du Yun (Chine-USA, 1977)
Basée à New York, elle travaille à l’intersection de l’opéra, de l’orchestre, du théâtre, du cabaret, de la musique, de la tradition orale, des performances publiques, de l’électronique, des arts visuels et du noise. Connue pour son « originalité implacable et sa conscience sociale inébranlable » (The New Yorker), son deuxième opéra Angel’s Bone a remporté le prix Pullitzer 2017. Elle a été nommée en 2018 Guggenheim Fellow, nominée en 2019 pour un Grammy Award pour Air Glow, et a reçu en 2021 le prix Berlin de l’American Academy. Elle été décrite par le New York Times comme « une diva indie pop avec un bord avant-gardiste. ». Elle est professeure de composition à l’Institut Peabody (USA) et professeure invitée au Conservatoire de musique de Shanghai.

Ensemble Ictus (Belgique)
Créé à Bruxelles dans le sillage de la compagnie de danse Rosas et en résidence à l’Opéra de Lille depuis 2003, Ictus témoigne depuis 20 ans d’un parcours pionnier qui a marqué le monde de la musique contemporaine. Le son incisif et la présence physique d’un big band, généralement rehaussé d’une amplification raffinée ; des programmations audacieuses mais sans arrogance ; une réflexion sur les formats d’écoute et les modes de présentation : l’ensemble belge s’adresse en complice aux sens et à l’intelligence de l’auditeur, pour l’emmener dans des aventures d’écoute inédites.
Ictus est subventionné par la Communauté flamande de Belgique.
Direction générale Gerd Van Looy.
Direction artistique Jean-Luc Plouvier.

Johanna Vargas (Colombie)
Artiste en résidence à Royaumont (2021-2024)
Johanna Vargas est une chanteuse soprano colombienne parmi les plus polyvalentes et les plus recherchées dans le monde de la musique de création. Après avoir étudié à la Pontificia Universidad Javeriana de Bogota, à la University of the Arts de Brême et aux Universities of Music de Karlsruhe et Stuttgart, elle élargit son répertoire qui va du bel canto à la pop music. Après avoir reçu plusieurs prix allemands et américains, Johanna Vargas se produit avec de nombreux artistes dans le monde entier. Elle fait notamment partie du Neue Vocalsolisten Stuttgart et du Berlin Philharmonic Orchestra.

Marie Ythier (France)
Artiste en résidence à Royaumont (2021-2024)
La violoncelliste Marie Ythier aborde divers répertoires, du classique à la musique nouvelle. Elle a déjà à son actif cinq disques, dont Une rencontre, qui a reçu les éloges de la presse internationale. Marie Ythier est régulièrement invitée dans des salles prestigieuses et se produit en soliste dans le monde entier. Lauréate de nombreux prix nationaux et internationaux, elle est diplômée des CNSM de Lyon et de Paris. Elle enseigne le violoncelle au CRD d’Aulnay-sous-Bois, parfois au Conservatoire

Krõõt-Kärt Kaev (1992, Estonie)
Compositrice, lauréate de l’Académie Voix Nouvelles 2021, commande de la Fondation Royaumont, avec le soutien de Christine Jolivet Erlih
Née à Tallinn, elle a étudié la composition au lycée musical et à l’école de musique Georg Otsa de sa ville et à l’Académie estonienne de musique et de théâtre (Galina Grigorjeva). Elle a obtenu un diplôme en composition instrumentale et électroacoustique à la Hochschule für Musik, Theater und Medien Hannover (Ming Tsao, Gordon Williamson, Daniel Moreira, Joachim Heintz) et poursuit actuellement un master dans le même domaine en Autriche, où elle étudie à l’Universität für Musik und darstellende Kunst Graz, sous la direction de Franck Bedrossian.

Écouter / voir

Le lieu

Réfectoire des moines dimanche 4 septembre 2022 à 15:30

Toutes les dates

À venir

Infos pratiques / Billetterie

En ligne :
Réserver

Par téléphone :
01 30 35 58 00

Avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso, du groupe ADP, de la SACEM, de Christine Jolivet Erlih, de la Fondation Camargo et de la Maison de la Musique Contemporaine.

Mécène stratégique de la Fondation Royaumont, la Fondation Daniel et Nina Carasso, sous l’égide de la Fondation de France, soutient ses projets de création artistique, l’émergence et l’accompagnement de ses artistes ainsi que le renforcement de la coopération entre sciences humaines et pratiques artistiques.

Le Groupe ADP est partenaire de la Fondation Royaumont et soutient son action ancrée dans son territoire avec un rayonnement international, notamment à travers ses programmes d’échanges artistiques et actions de sensibilisation à la culture pour les enfants et jeunes riverains des plateformes aéroportuaires d’Ile-de-France.

Partenaire historique de Royaumont, la SACEM soutient le Pôle création musicale de la Fondation.
Christine Jolivet Erlih soutient les commandes d’œuvres musicales originales faites à des jeunes compositeurs.

La Fondation Camargo, dans le cadre de son partenariat avec la Fondation Royaumont, accueille des compositeurs lauréats de l’Académie Voix Nouvelles, pour des résidences d’écriture.

La Maison de la Musique Contemporaine soutient la production et la diffusion d’œuvres contemporaines dans le cadre du Festival de Royaumont.

Avec le soutien des Amis de Royaumont.
Les Amis de Royaumont s’associent collectivement, depuis 48 ans, au projet de la Fondation. En 2022, l’Association poursuit son aide historique aux jeunes talents par l’attribution de bourses et soutient l’animation culturelle du monument.

La Fondation Royaumont est membre du réseau Ulysses. Cofinancé par le programme Europe créative de l’Union européenne.

Ouvert 365j/an Visite tous les jours