Partager

Nuit de la mélodie et du lied

Académie Orsay-Royaumont

Présentation

Après Marie-Laure Garnier, « Révélation lyrique » de l’année 2021, venez écouter la nouvelle promotion de l’Académie Orsay-Royaumont

Grace Durham* mezzo-soprano, Edward Liddall* piano
Kaëlig Boché* ténor, Jeanne Vallée* piano
Paul-Antoine Benos* contre-tenor, Lucie Sansen* piano
Victoire Bunel* soprano,  Gaspard Dehaene* piano

* Lauréats de la Fondation Royaumont

PROGRAMME
Claude Debussy Les trois chansons de Bilitis
Henri Duparc La vie antérieure, Chanson triste, Phidylé
Gabriel Fauré Les Berceaux, La chanson du pêcheur
Guy Ropartz La mer
Camille Saint-Saëns Soirée en mer
Louis Aubert La Mauvaise prière
Francis Poulenc Montparnasse, Bleuet, Le petit garçon trop bien portant
Jacques Ibert Chansons de Don Quichotte (I. Chanson du départ, II. Chanson à Dulcinée, III. Chanson du Duc, IV. Chanson de la mort)
Pyotr Ilitch Tchaikovski Net, tolko tot, kto znal, Ni slova, o drug moj, Serenade Don Zhuana

Antonín Dvořák Má píseň zas mi láskou zní, A les je tichý kolem kol, Když mne stará matka
Maurice Ravel Cinq mélodies populaires grecques, Le réveil de la mariée, Là-bas, vers l’église, Quel galant m’est comparable, Chanson des cueilleuses de lentisques, Tout gai !

En février dernier, Marie-Laure Garnier a été sacrée « Révélation lyrique de l’année » aux Victoires de la musique classique. Preuve, s’il en fallait encore, de la pertinence de l’Académie Orsay-Royaumont, que la jeune soprano a fréquentée juste avant, en compagnie de la pianiste Célia Oneto Bensaid… Cette formation permet en effet à des duos de parfaire pendant un an leur connaissance de l’art du lied et de la mélodie sous la houlette de professionnels respectés, tels que Véronique Gens, Stéphanie d’Oustrac ou Christoph Prégardien.

Une nouvelle promotion – la troisième – célèbre ce soir à la fois le lancement de son disque collectif, fraîchement paru chez B-Records, et le début d’une tournée internationale. Distinguerez-vous, parmi ces huit musiciens venus de Grande-Bretagne, de Bulgarie, de France ou de Russie une prochaine « Révélation » ? Certains l’ont déjà fait, en consacrant par exemple une grande partie du documentaire L’Opéra (2017) à Mikhail Timoshenko. Mais ces jeunes artistes – désormais imprégnés des vers de Victor Hugo ou Charles Baudelaire, ainsi que des notes de Claude Debussy, Piotr Ilitch Tchaïkovski ou Maurice Ravel – méritent tous une égale attention. Avec eux, les lendemains chantent enfin !

Durée 2h – Tarif C

Biographies des artistes

Axelle Fanyo soprano
Après des études de musicologie, Axelle Fanyo décide de se consacrer au chant. Elle entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (CNSMDP) dans la classe de Glenn Chambers et obtient son diplôme de master 2 mention très bien à l’unanimité en juin 2016. Elle intègre l’atelier lyrique d’Opera Fuoco dirigé par David Stern en 2015 et participera pendant les trois années de formation à de nombreuses masterclasses et productions. Cette saison elle a chanté le rôle de la Quatrième Servante dans Elektra de Strauss au Capitole de Toulouse, dirigé par Frank Bergmann et mis en scène par Michel Fau, et collabore avec Hervé Niquet et Le Concert Spirituel.

Adriano Spampanato piano
Musicien Franco-Italien, Adriano Spampanato officie en qualité de pianiste-organiste à Christ Church, Park Ave, New-York, ville où il réside. Curieux de toutes les tendances, son répertoire s’étend du XVIe siècle à nos jours, tout en donnant régulièrement des concerts tant au piano, à l’orgue, qu’au clavecin, aussi bien en tant que soliste que chambriste. Avec sa partenaire Axelle Fanyo, ils ont participé au « SongStudio », masterclass donnée par Renée Fleming à Carnegie Hall, et ont remporté plusieurs prix au Concours de Mélodies Française de Montréal. Ils font également partie de l’Académie Orsay-Royaumont – Lied et Mélodies.

Grace Durham mezzo-soprano
Lauréate de plusieurs concours internationaux, en 2019 Grace Durham obtient notamment le Premier Prix du Concours international d’opéra baroque Pietro Antonio Cesti ainsi que le Grand Prix du Concours international de la mélodie française de Toulouse. En 2020/21, elle fait ses débuts en récital avec le pianiste Edward Liddall au Théâtre du Capitole de Toulouse et à la Salle Cortot. Pendant la saison prochaine, Grace chantera entre autres Mercédès dans Carmen au Théâtre du Capitole, Le garçon de cuisine dans Rusalka au Garsington Opera, ainsi que Shéhérazade avec l’Orchestre symphonique de la Radio de Prague et fera son début en récital à l’Opéra National de Bordeaux.

Edward Liddall piano
Né à Londres, Edward Liddall commence ses études au Royal College of Music en 2001 et obtient un Bachelor de musique au King’s College de l’Université de Cambridge en 2011 sous la direction de Thalia Myers. En juillet 2018, il suit la résidence d’été L’Art du récital au Festival d’Aix-en-Provence où il accompagne la soprano Louise Kemény sous la direction de Stéphane Degout et d’Alain Planès. Il se produit régulièrement dans les plus grandes salles d’Europe. Edward Liddall rejoint l’Académie de l’Opéra national de Paris en septembre 2018, puis l’Académie Orsay-Royaumont en 2020-2021.

Kaëlig Boché ténor
Révélation Classique 2017 de l’ADAMI et lauréat de plusieurs concours prestigieux, Kaëlig Boché se fait rapidement remarquer comme un ténor à suivre parmi la nouvelle génération. Lauréat de la Fondation Royaumont, il a été membre du Studio de l’Opéra de Lyon, de l’Académie de la Fondation des Treilles et s’est vu offrir les bourses d’excellence de la Fondation l’Or du Rhin et de l’Opéra-Comique de Paris (Fond Malvina et Denise Menda). Parmi ses projets pour la saison 2020/2021 figurent entre autres les rôles de Roderigo (Otello) à l’Opéra de Saint-Étienne, et Quipasseparla (Le Voyage dans la Lune) à l’Opéra national de Lorraine.

Jeanne Vallée piano
Jeanne entre au Pôle supérieur de Toulouse en 2010 où elle se perfectionne dans l’art d’accompagner les chanteurs. En 2013 elle entre au CNSMDP où elle obtient une licence d’accompagnement en 2016 et un master de direction de chant mention très bien à l’unanimité en 2018. En 2017, elle remporte le premier prix et le prix du public au concours « Scène lyrique » de Cahors avec le spectacle Les Catadivas ; le prix Gabriel Fauré/Déodat de Séverac avec le ténor Kaëlig Boché au Concours de mélodie française de Toulouse. Avec ce même chanteur, elle est lauréate de l’académie Orsay-Royaumont en 2020-2021.

Mikhail Timoshenko baryton
Né en Russie, Mikhail Timoshenko a commencé sa formation musicale et théâtrale à Mednogorsk dans la classe de chant de Tatiana Mayorova. Entre autres prix prestigieux, il remporte le Premier Prix du Concours international de chant de Bordeaux Médoc en 2016 et le Grand Prix international Maria Callas en Grèce en 2017. En 2018, en duo avec la pianiste Elitsa Desseva, il a obtenu le Premier Prix au Concours international de musique de chambre « Franz Schubert et la musique moderne », le Premier Prix au Concours international de chant artistique de l’Académie Hugo Wolf et le Premier Prix au « Wigmore Hall/Independant Opera Song Competition ». Tous deux sont lauréats de l’Académie Orsay-Royaumont 2020-2021.

Elitsa Desseva piano
La pianiste Elitsa Desseva est née à Sofia (Bulgarie). Elle a d’abord étudié avec Mikhail Slavov à l’École nationale de musique « Lubomir Pipkov » Sofia et a reçu de nombreux prix, dont le premier prix du concours de piano « Liszt-Bartok » à Sofia, qui l’a invitée à poursuivre ses études à Weimar.
Au concours international « Franz Schubert et la musique moderne » en Autriche en février 2018, elle se verra attribuer le premier prix avec le baryton-basse russe Mikhail Timoshenko. En septembre, le tandem remportera le 1er prix du concours international pour l’art du lied Stuttgart, le 2e prix et prix du public au concours international Schubert de Dortmund et en septembre 2019 le 1er prix du concours international Wigmore Hall/Independant Opera Song Competition.

Écouter / voir

Le lieu

Réfectoire des moines samedi 11 septembre 2021 à 20:45

Toutes les dates

À venir

Infos pratiques / Billetterie

En ligne :
Réserver

Par téléphone :
01 30 35 58 00

Réservations exclusivement sur Internet.
La billetterie est à votre disposition par téléphone si vous rencontrez des difficultés avec les réservations en ligne :
le mardi de 15h à 19h
le vendredi de 9h à 12h

Tous les week-ends, profitez des navettes gratuites au départ de la gare de Luzarches.

Assurant la liaison avec la gare de Luzarches (ligne H), les navettes permettent de rejoindre l’abbaye en 8 minutes, soit moins d’une heure de trajet depuis la gare du Nord.

La réservation des navettes se fait exclusivement sur internet :
réserver un allerréserver un retour

  • Vous pouvez réserver jusqu’au jour de votre venue à 9h, sous réserve de disponibilité.
  • Le nombre de places étant limité, la réservation est recommandée.
  • Le port du masque est obligatoire.

Après le dernier concert du samedi et pendant toute la durée du Festival 2021, profitez des navettes gratuites, pour rejoindre Paris XVIIe (Proche métro ligne 3 et RER C)

réserver un retour

Installée en galerie Nord, une des plus belles salles voûtées de l’abbaye, la Table de Royaumont s’inscrit dans la tradition culinaire française, dans un esprit d’ouverture, de créativité et de saisonnalité.
réserver un repas le samedi soir

Certains week-ends, profitez d’une nuit paisible dans votre chambre avec vue sur le cloître ou le parc : découvrir au matin l’abbaye dans son écrin de verdure vous laissera un souvenir impérissable.

réserver une chambre

La Fondation Bettencourt Schueller est le mécène principal du Pôle Voix et répertoire de la Fondation Royaumont.
En co-production avec le musée d’Orsay.

Ouvert 365j/an Visite tous les jours