Partager

Rencontre dansée : « Dog eat dog, I loved to hate you »

Cycle [lumières sur la création]

Réserver
+Voir d'autres dates

Présentation

Alexis Jestin, chorégraphie, costumes
Vera Gorbatcheva, danse, costumes
Jamil Attar, danse
Dilemma, musique
Samson Milcent, régie générale, création lumière

Depuis la nuit des temps, les couples s’aiment et se déchirent. Pour le chorégraphe Alexis Jestin, la relation à deux est un sujet d’exploration universel et indémodable. Sa nouvelle pièce, Dog eat dog, I loved to hate you, est un duo amoureux dansé inspiré de faits réels. Ce proche d’Hervé Robbe, directeur artistique à Royaumont (il a notamment dansé dans A New Landscape et In-Extenso) a récolté autour de lui des histoires de folies passionnelles et fait resurgir de sa mémoire les figures et les traces de ses propres expériences. Il en tire une invitation à plonger dans des jardins secrets, dont il ouvre les portes à un couple de danseurs.
Vera Gorbatcheva et Jamil Attar puisent eux aussi dans leur propre histoire une matérialité particulière du corps, chargée de sensualité, de libido, de tendresse, de solitudes et de souvenirs. Leurs mouvements décrivent une aventure amoureuse radicale, bouleversante et originale, portée par la musique du DJ et producteur bruxellois Dilemma. Tout au long de la pièce, la passion des deux personnages ne cesse d’évoluer. Complice, fusionnelle, elle se révèle vouée à la trahison et au déchirement. Pas après pas, les danseurs donnent à ce journal intime une ampleur universelle, le poussant de toutes leurs forces vers une forme d’éternité amoureuse.

Biographie des artistes

Alexis Jestin

Alexis Jestin découvre la scène lors d’une rencontre avec le chorégraphe Thierry Thieu Niang avec qui il présenta un duo pour le Festival des Élancées en 2000. Agé de 20 ans, en 2007, Alexis rejoint le travail du chorégraphe Emmanuel Gat et collabore avec la compagnie plus de deux ans. Il y dansera les pièces Rite of Spring, K626, Through the center… et coopère aux créations 69 et Silent Ballet en tant qu’interprète. En 2012, il participe aux créations Slogans Opus 1 & 2 du chorégraphe Hervé Robbe. Cette collaboration et confiance s‘étendront autour des projets A New Landscape et In-Extenso jusqu’en 2019. A partir de 2015, il entame un travail de suivi dans la formation de danse contemporaine le Warsaw Dance Department à Varsovie en Pologne, intervenant en tant que directeur des répétitions et pédagogue. IL est notamment invité à intervenir au Laboratoire du Théâtre Physique de Montreuil, l’Université des beaux-arts de Barranquilla en Colombie, la formation professionnelle Coline à Istres, l’Académie Nationale de Danse de Hanoï et le Conservatoire de Saïgon au Vietnam. Prolongeant son itinéraire, il travaille récemment avec les auteurs Yuval Pick et Rachid Ouramdane, participant notamment aux créations d’artistes tels que Irad Mazalhia, Angelo LLacano, Frédérique Celle, Moritz Ostruschnjak, Nicolas Hubert, Shi Pratt, Harris Gkekas en France, Israël, Norvège, Suisse, Allemagne, Pologne… En 2011, Alexis réalise un programme en triptyque, autour de la vidéo-danse, qu’il conceptualise avec le plasticien Mathieu Zurcher et le compositeur K.Labyrinth. De cette association naitra l’essence de la compagnie Underdog. Le chorégraphe met en place en 2019, le projet Look what the world did to us. Un travail d’investigations et de recherches qui traite des mouvements psycho-géographiques liés à l’isolement et à l’exclusion sociale. Une approche pédagogique et la réalisation de spectacles qu’il mène avec un large public de danseurs amateurs, en formations et professionnels entre l’Europe et l’Asie, jusqu’en 2021. Cette aventure pour laquelle il est Lauréat de La Villa Saïgon 2020 et résident du R.E.D Arena Eina Tanz Residency en Norvège, aboutit à un solo rapporteur des témoignages de corps récoltés le long de cette pérégrination artistique et humaine. Alexis Jestin est invité par la Compañia Nacionale d’Equateur et son directeur artistique Roberto W. Rivera à créer la pièce Foreign Quest pour 16 danseurs, présentée lors du 45eme anniversaire de la compagnie. Il sera aussi l’invité de la Compagnie Danzen, basée à Quito, à réaliser le sextet La Piel que Habito en hiver 2021.

Dilemma

Dilemma est musicien, DJ et producteur résident à Bruxelles. Directeur de son propre studio et label, il centralise aujourd’hui son travail sur la composition de beats et bandes instrumentales destinés au monde du rap et du hip-hop pour des artistes qu’il produit en France et en Belgique. Il collabore avec le monde de la danse contemporaine pour la réalisation de partitions musicales accompagnant des spectacles et performances, notamment pour l’artiste Ubay Martin autour du projet « Last time I saw you ». Né dans les années quatre vingt, il baigne dès son plus jeune âge dans un environnement musical. Après l’acquisition de ses premières percussions offertes par ses parents, il se dédie à l’étude du solfège et du piano, s’orientant ensuite dans une pratique plus instinctive liée à l’improvisation. Grandissant dans l’effervescence de la numérisation des supports et découvrant les platines par la pratique du scratch à l’âge de 16 ans. Il s’essaye à la composition sur boites à rythmes et commence ainsi à se produire sur scène lors de soirées sous différentes identités et alias . Traversant les courants musicaux du début des années 2000: techno, ghetto house, baile funk… Il puise son inspiration dans la musique d’Amérique Latine et la soul. Styles qui caractérisent une énergie solaire, lyrique, engagée et revendicative à l’image de sa personnalité. En écho à la sensibilité tribale de ses productions, il privilégie la création d’un univers où la danse, la mélodie et les BPM révèlent d’une alliance. Il continue de faire refléter ces éléments dans sa pratique artistique en s’affranchissant des codes occidentaux académiques. Cultivant la soif intarissable de la recherche de nouveautés et la découverte de talents bruts et authentiques. Il reste en permanence curieux de nouvelles sonorités et techniques tout en sacralisant les styles les plus anciens qui l’ont aidé à façonner sa forte identité musicale actuelle.

Jamil Attar

Né en 1993 à Lyon (France), Jamil Attar étudie simultanément la danse et la musique au Conservatoire Régional puis au Conservatoire Supérieur de Lyon. Batteur jazz de formation, il reçoit en 2013 la médaille d’or (qui comporte plusieurs unités de valeurs dont les principales sont arrangement, harmonie jazz, solfège et maîtrise d’instrument) et obtient en 2015 son Diplôme National Supérieur Professionnel du Danseur (DNSPD), section danse classique. À chaque nouvelle collaboration artistique il essayera par la suite de conjuguer au sein d’une même grammaire ces deux formes d’expressions différentes mais complémentaires. Ainsi en 2015, date à laquelle il rejoint la compagnie Ultima Vez dirigée par Wim Vandekeybus à Bruxelles, il danse et joue de la musique au sein des productions Speak Low If You Speak Love ainsi que Spiritual Unity. En 2017, sélectionné par le Lucerne Festival et en vue d’un double concert à la philharmonie de Paris puis au KKL de Lucerne, il étudie pendant plus d’un an auprès des interprètes originaux de 1973 (Kathinka Pasveer et Alain Louafi) la pièce phare Inori du compositeur allemand Karlheinz Stockhausen. Cette même année, il prend part en tant que musicien-danseur à Plateaux, un quintette chorégraphié par Harris Gkekas (compagnie Strates). Il est également appelé par l’ensemble du Balcon afin de reprendre une partie soliste de l’opéra Donnerstag Aus Licht (1981 K.Stockhausen) présenté successivement au Comique de Paris puis au Southbank Center de Londres. En 2019, il rejoint l’équipe de Plan K menée par Filipe Lourenco pour amorcer Goual, un projet hybride qui puise son inspiration dans les musiques et danses traditionnelles du Maghreb, en particulier celles appartenant au courant Allaoui présent dans l’est du Maroc. Il est actuellement engagé avec Christian Rizzo dans la dernière création du CCN de Montpellier Une maison et participera en fin d’année à Racconti nouvelle pièce pensée par la compagnie Affari Esteri (Edmond Russo et Shlomi Tuizer).

Vera Gorbatcheva

Née à Moscou en 1994. Vera se tourne vers la danse au sein de l’école de Nikolay Ogrizkov. En 2012, elle intègre le CNSMD de Lyon. Son parcours professionnel débute en 2016 avec la compagnie d’Hervé Robbe (A New Landscape, In extenso: danse de 4; danse de 6). Elle danse également pour Alexandre Roccoli (Weaver/Quintet et Longing), Mitia Fedotenko (Génération pommée) et Harris Gkekas (Yond.Side.Fore.Hind., Plateaux). En 2019, elle commence à collaborer avec Karine Ponties (Lichens) et Catherine Diverrès (Echo). En 2021, Vera travaille avec Hervé Robbe pour le projet Sollicitudes et elle assiste également Alexandre Roccoli pour sa nouvelle création Long Play au Ballet National de Marseille.

Les Dimanches à Royaumont

Profitez de votre visite de Royaumont et de ses jardins, de votre déjeuner ou de votre nuit à l’abbaye pour assister, le dimanche, sans supplément de prix, à des spectacles et des rencontres autour de la musique, de l’histoire, de l’architecture de la nature ou de la danse.
Ces événements sont inclus dans le billet d’entrée au monument, dans la limite des places disponibles. Il est donc recommandé de réserver.

Le lieu

Grand comble dimanche 27 novembre 2022 à 15:30

Toutes les dates

À venir

  • Grand comble

Infos pratiques / Billetterie

En ligne :
Réserver

Par téléphone :
01 30 35 58 00

Réservations exclusivement sur Internet. La billetterie est à votre disposition du lundi au vendredi par téléphone, si vous rencontrez des difficultés avec les réservations en ligne

En raison de travaux sur la ligne H, les navettes sont suspendues ce week-end.

 

Installée en galerie Nord, une des plus belles salles voûtées de l’abbaye, la Table de Royaumont s’inscrit dans la tradition culinaire française, dans un esprit d’ouverture, de créativité et de saisonnalité.
réserver un repas
le samedi soir - le dimanche midi

Certains week-ends, profitez d'une nuit paisible dans votre chambre avec vue sur le cloître ou le parc : découvrir au matin l’abbaye dans son écrin de verdure vous laissera un souvenir impérissable.

réserver une chambre

Coproductions : Klap Maison pour la danse de Marseille, Fondation Royaumont

Soutiens : Théâtre Wolubilis Bruxelles, Studio 783 Nantes, La fabrique de la Danse Nantes, Studio Akimode Valencia

Résidences: Dilemme Music Studio Bruxelles, PunchFit Auxerre

Ouvert 365j/an Visite tous les jours