Eloïse Deschemin, Diane Peltier

Étude de cas : Eloïse D (ma vie minuscule)

Festival, Danse
A Royaumont
sam 24 sept
2016
17:30
Eloïse Deschemin, Diane Peltier

GRAND COMBLE

Eloïse Deschemin conception et interprétation
Diane Peltier interprétation

Frédéric Werlé regard bienveillant, régie vidéo
Vincent Dupeyron mise en habit et accessoires
Harrys Picot mise en lumière
Mary-Line Deschemin, Nicole Allamargot interviews
Manu Ragot administrateur de production

Production EALP

Étude de cas : Eloïse D (ma vie minuscule)

C’est une enquête empreinte d’absurdité,
une quête sociologique mixée au dadaïsme de l’ère numérique.
On y trouve des jeux sur le langage, des vérités absolues et des mensonges réalistes, du mouvement et du mouvementé, de la vidéo outil à fabriquer de la narration, de vraies interviews et des trafiquées, du mythe à la pelle et à décapsuler.
Linéarité is dead.
La voie sans issue est à tenter.

Durée : 50 min. Tarif C.
Détails tarifs, navettes : voir infos pratiques


Programme de salle

 


 en savoir plus

Notice | Les artistes | EALP

Notice
Si pour répondre à la question de la (re)présentation,
On tente de créer son propre mythe.
Nb :
« mais c’est quoi les outils pour fabriquer son mythe ?
Ça se vend sur le Bon Coin ?
Ça se fabrique ?
Être artisan de son propre mythe, ça se mérite ? »

À partir de l’idée de se mythifier, penser la forme qui peut advenir.
À partir de l’idée de se mythifier, penser les formes qui peuvent advenir.

Ces formes sont des hypothèses ou tentatives.
La tentative doit être mythique.
Les faire échouer toutes.

Les informations distillées durant la représentation doivent paraître réelles.
Certaines le sont. La plupart non.
Laisser planer le doute.

Commencer par être très protocolaire mais sympathique.
Poursuivre avec une construction visiblement plus imprécise.
Utiliser un format, puis un autre, puis un autre, etc :
Faire apparaître ainsi un format hybride.

Fabriquer des images avec 3 bouts de ficelle.
Remplacer les 3 bouts de ficelle par du carton.
Ajouter de la toile de jute.

Figurer les mythes ; représenter l’esprit sans la forme.
S’accesoiriser de leurs outils sans distinction temporelle.

De rien, remplir l’espace au fur et à mesure.
Penser en terme de plans pour créer paysages et hors champs.

Faire une démonstration physique, vocal & vidéographique de son potentiel scènique.
Être ridicule.
S’épauler dans cet essai en portant à deux un solo.

Listing tentatives
Construire mon propre mythe … ou alors mon sale mythe.
Tentative 1 : quel traitement du sale mythe ?
Tentative 2 : une cavalcade de mythes est-elle indigeste ?
tentative 3 : bien digérer son mythe, c’est réussir sa chevauchée dans le temps ?
tentative 4 : le mythe, une affaire divertissante ?
Tentative 5 : incarner ou être un mythe ?
Tentative 6 : mythe et éthique, où est le hic ?


Eloïse Deschemin (France, 1983)
*2013-2014 : formation Prototype 1 dirigée par Hervé Robbe
Diplômée en 2005 du Conservatoire National Supérieur de Danse de Lyon, elle collabore avec Sophiatou Kossoko, Frédérike Unger, Jérôme Ferron, Virgilio Sieni, Didier Théron, Anne Lopez, Pierre-Johann Suc, Magali Pobel - Androphyne.
Elle assiste Frédéric Werlé pour le solo Ninjinskoff.
En 2013/2014, elle participe à la formation Prototype 1 dirigée par Hervé Robbe à la Fondation Royaumont.
Avec EALP, elle initie son propre travail d’écriture où se mêlent différents outils de langage (voix, corps, vidéo). Autour des notions de récit et de nonsense se dessine un corps nourri de traditions et d’histoires au service de formats contemporains. Ou inversement.

Diane Peltier (France, 1972)
Après avoir fait ses études au sein d’Epsedanse (Montpellier) et avoir été stagiaire au Centre chorégraphique de Montpellier (direction Mathilde Monnier), elle travaillera en tant qu’interprète sous la direction de Yvann Alexandre, Muriel Pique (Cie comme ça), Lionel Hoche, Michèle Murray, Didier Theron, François Rascalou et Anne Lopez (Cie les gens du quai). Parallèlement, elle s’intéresse à la pédagogie et développe un travail de transmission au sein de diverses structures (écoles, colléges, lycées , associations, hopitaux et centres de formation).

Frédéric Werlé (France, 1964)
Après avoir vu le spectacle de Madame Butterfly au Théâtre Municipal de Metz, Frédéric Werlé plonge dans le spectacle vivant. Il traverse l’univers de plusieurs compagnies comme Angelin Preljocaj ou Philippe Decouflé et fabrique aussi quelques brindilles chorégraphiques comme son dernier spectacle : Nijinskoff. Il obtient le diplôme d’Etat de professeur de danse contemporaine en 2006. Les éditions Micadanses ont publié son Journal d'un danseur et feuilles volantes.

Vincent Dupeyron (France)
Né un 25 août dans les Landes, Vincent Dupeyron, après une maitrise d'arts appliqués et trois années d'enseignement du stylisme, devient danseur. Artiste et créateur multiforme, il poursuit en parallèle deux activités. L'une d'artiste chorégraphique pour des opéras, ballets, événements internationaux ou plus intimistes et l'autre de costumier / habilleur pour des opéras / théâtres nationaux ou des compagnies et artistes d'horizons variés. Charly Moser, Faizal Zeghoudi, Isabelle Cheveau, Eloïse Deschemin, Jean-Pierre Hané, Frédérick Maragnani ou le PTDP. Plasticien de formation, les techniques mixtes c'est son dada.

*collaborations antérieures avec Royaumont

Ce que fabrique EALP,
Entreprise Artistique de Libres Performers,
ça n’est pas des spectacles de danse contemporaine.
Ça danse oui mais surtout ça tricote des fictions surréalistes pour disserter sur l’enjeu de la représentation.

Entre VIDÉOS, BLA_BLA, PERFORMANCE & MANIFESTE.
C’est un travail mêlant association d’idées et logique d’obscurcissement, s’abreuvant aux standards cinématographiques et aux concepts poético-plastiques.

C’est une quête sociologique explorant les limites du cadre de jeu, la tête sur terre et les pieds dans les étoiles.


Dans le cadre du week-end Trajectoires
UNE TRAVERSEE DANS LE TEMPS DE LA DANSE
Une histoire d’artistes, une collection, une étude de cas, une messe des années soixante qui se rejoue au présent, un grand remix, un jardin d’idée ou un parcours au jardin, en piste pour deux belles journées de danse à Royaumont.
Spectacles, exposition, rencontres, promenades dans l’abbaye. Une invitation originale pour grands et petits à retraverser certaines histoires de la danse.


Week-end musical 
Ce spectacle est inclus dans la FORMULE WEEK-END MUSICAL


Dîner buffet ou Formule en-cas "saveurs du potager" à 19h - voir infos pratiques

 

Etude de cas : Eloïse D (Ma vie minuscule) - Bande-annonce

Etude de cas : Eloïse D (Ma vie minuscule) - Abrégé n°1 

Présentation du week-end

Grand comble

Le Grand comble a été réhabilité pour en faire une salle de répétition pour les artistes en résidence. Des présentations publiques comme les Fenêtres sur cour[s] s’y déroulent.

en savoir plus 

Partenaires publics institutionnels
Ministère de la culture et de la communication Région Ile de France Val d'Oise Carnelle Pays-de-France
Partenaires publics de projets
Asnières sur Oise Luzarches
Mécènes - Piliers | Grands partenaires de projet
Comité Henry Goüin - mécénat collectif Fondation Daniel et Nina Carasso Fondation Vareille
Mécènes - Grands partenaires
Aéroports d Paris Caisse d'épargne Ile de France Groupe Caisse des Dépôts Fondation d'entreprises GDF SUEZ Schindler
Fondation Orange SACEM SCAPNOR, Mouvement E. Leclerc Fondation Arthur Honegger Fondation Hermès
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
CIC Nord Ouest Fondation Louis Bonduelle Fondation de France Fondation Yves Rocher French American Cultural Society Champagne Construction Rénovation
Fondation Georges Truffaut Crédit Agricole Ile de France Mécénat Fondation Crédit Agricole Pays de France UPS
Donateurs particuliers
Les Amis de Royaumont Le Cercle Saint-Louis
Médias
France Musique Télérama La Croix ConcertClassic.com Classic Agenda
Ballroom La Terasse Paris Mômes FNAC