[Claviers] La collection de clavecins de Jean-Luc Ho à l’abbaye

Partager

Pour la résidence qui lui permettra de travailler à l’abbaye jusqu’en 2020, Jean-Luc Ho n’est pas venu sans bagages. Le claveciniste a confié à l’abbaye sa précieuse collection de clavecins.

Outre sa copie de clavecin Vater, façonnée par Emile Jobin et financée par le Comité Henry Goüin, Royaumont dispose donc de 3 instruments.


Au premier plan : le modèle vénitien

Le premier a été réalisé par Emile Jobin d’après des modèles vénitiens du début du début du dix-septième siècle.

Le second est un virginal flamand (alors que les clavecins ont toujours une forme en « aile d’oiseau », le virginal est octogonal ou rectangulaire) conçu par Jean Tournet en 1973 d’après un instrument de la famille Ruckers.


Le virginal flamand

Le troisième est inspiré d’un modèle à deux claviers de Christian Zell, un facteur hambourgeois des années 1730, et donc particulièrement indiqué pour jouer la musique de Bach.


Le modèle hambourgeois

Mieux vaut en effet utiliser des instruments distincts pour jouer des musiques de région et d’époque différente.
Les prochains stagiaires en formation à l’abbaye, comme les clavecinistes qui en feront la demande, pourront ainsi profiter d’un large parc d’instruments.
Le public pourra également en bénéficier… et cela dès la Fenêtre sur Cour(s) du 10 mars !

Ouvert 365j/an Visite tous les jours