Retour en images sur le Festival 2017

Partager

6 week-ends d’un Festival particulièrement dense, résumés en une trentaine de photos…

Une collection de clichés qui rappellera probablement d’excellents souvenirs aux spectateurs de l’édition 2017.

A l’année prochaine !

A voir également : la vidéo que V.O. TV a consacrée au Festival


Dans la presse

(quelques extraits des très nombreux articles consacrés à l’édition 2017)

Le Parisien :
« Le Festival de Royaumont est une invitation à découvrir l’activité des divers talents que le site accueille toute l’année. Pendant six week-ends, l’abbaye propose un programme qui reflète cette diversité. « Tous les programmes qu’on présente ont été conçus à Royaumont », souligne Francis Maréchal, directeur de la Fondation Royaumont En tout, ce sont cinquante artistes qui sont ou ont été en résidence dans cette abbaye cistercienne. »

Classica :
« L’abbaye, connue pour sa programmation éclectique, reste fidèle à sa réputation. »

Cadences :
« Le Festival de Royaumont invite les mélomanes à venir entendre une programmation de choix dans sa somptueuse abbaye. Un moment phare de l’année pour le Centre international pour les artistes de la musique et de la danse. »

Valeurs Actuelles :
« Le monument est historique, l’esprit cistercien, mais le Festival de Royaumont, dans l’abbaye, du 2 septembre au 8 octobre, ne se cantonne pourtant pas aux répertoires anciens. »

Télérama :
« Assister à un concert de Graindelavoix, c’est vivre une expérience sonore inouïe. En quelques mesures, un monde s’ouvre, mystérieux… Des voix, mises au contact l’une de l’autre, se frottent, joutent et surprennent. De vraies cathédrales sonores ! »
«La vie se tapit dans les interstices de chaque cellule vivante», écrivait le philosophe et mathématicien Alfred North Whitehead au tournant du XXe siècle Ce sont justement ces interstices, qu’ils soient musique ou silence, que le trompettiste et compositeur américain Amir ElSaffar nous invite à écouter dans le cadre exceptionnel de l’abbaye de Royaumont. Pour ce faire, il a choisi d’être entouré par I’ensemble de musique contemporaine Ictus. »
« Lauréate du prestigieux Concours de piano d’Orléans, Claudia Chan est une belle ambassadrice de la musique d’aujourd’hui. »

Ballroom :
« L’honneur est aux chorégraphes émergents. Ainsi, les visiteurs de ce lieu chargé d’histoire pourront découvrir le travail de La Tierce (autour du texte Les mains négatives de Marguerite Duras), Julien Andujar et Audrey Bodiguel, Sandra Abouav et Harris Gkekas… »

A Nous Paris :
« L’affiche du Festival de Royaumont surprend par sa diversité, du répertoire baroque à la création. Apres un week-end inaugural (2 et 3 sept ) sur le registre transculturel (des créations d’Amir Elsaffar, Magic Malik et Marc Nammour) la programmation attirera les mordus de répertoire contemporain mais aussi les curieux de jeunes interprètes d’avenir »

ConcertClassic.com :
« Le compositeur étatsunien Alex Mincek (né en 1975) est cette année l’un des professeurs invités de l’Académie « Voix nouvelles » à l’abbaye de Royaumont, au côté de Mark André et Philippe Leroux. Pour Alex Mincek, Royaumont ne sera pas une découverte. Il y a dix ans, il était sur les bancs de l’abbaye, à la place de ses étudiants d’aujourd’hui. »

Le Monde :
« Depuis 1983, de jeunes compositeurs venus du monde entier profitent du cadre paisible de l’abbaye cistercienne pour peaufiner une partition à l’encre encore fraîche en bénéficiant des conseils de maîtres reconnus et d’interprètes expérimentés. Ces derniers (l’ensemble Multilatérale, le quatuor Tana) seront au four (création des œuvres de l’académie) et au moulin (concerts mêlant découvertes et références) pendant deux jours. »

LaRevueDuSpectacle.fr :
« Pianiste, compositeur et chef d’orchestre, le fougueux Clément Mao-Takacs a fondé en 2011 le Secession Orchestra. Entamant ainsi un exceptionnel parcours d’une cohérence sans faille, ce dynamique directeur musical – de longue date préoccupé par l’avenir du concert classique – ne pouvait que rencontrer le projet artistique de la Fondation Royaumont, désireuse de ne pas se cantonner au répertoire baroque. »

Anaclase.com :
« Depuis près de trente-cinq, Voix Nouvelles offre l’opportunité à des jeunes compositeurs – et également des interprètes, depuis que Jean-Philippe Wurtz en a repris la direction en 2016 – de recevoir les conseils de leurs aînés, au cours d’une résidence de fin de l’été, dont le public découvre le résultat au cours de deux concerts début septembre, donnés en la salle des Charpentes de l’abbaye. »

La Terrasse :
« Anciennement appelé Saison musicale le Festival de Royaumont est I occasion pendant un mois de découvrir dans la superbe abbaye fondée par Louis IX et Blanche de Castille un panorama de la création artistique qui fait écho à I’activité permanente du Centre international pour les artistes de la musique et de la danse de Royaumont. Pour l’édition 2017, les noms d artistes confirmés côtoient ceux de la jeune génération, notamment les cinquante lauréats de la Fondation. »

Mouvement :
« À l’occasion des journées du patrimoine, l’abbaye de Royaumont invite cinq pièces chorégraphiques à se glisser au sein – et hors – des murs de cet ancien monastère cistercien. »

La Croix :
« À Royaumont, de surprenantes rencontres sont à prévoir ce weekend. La danse y établit ses quartiers pendant les Journées du patrimoine et jaillit entre les pierres tout au long d’un parcours à découvrir en flânant. »

Ouvert 365j/an Visite tous les jours