Slam, percussions et flûte : zones sensibles

Partager

Zones de fractures, zones de coutures, zones sensibles dans tous les cas. Deux jours, trois rencontres et vingt musiciens… Entre slam, jazz, percussions persanes, guitare électrique et hip hop, l’art d’être ensemble – tel que Royaumont le conçoit – se conjugue toujours au pluriel, quel que soit le temps choisi.

La programmation des 13 et 14 juin 2015 le rappelle en provoquant des échanges entre « imagineurs de musique » qui ont déjà fait la preuve de leur talent dans le cadre du programme de musiques transculturelles et nouvelles recrues. Ainsi, le percussionniste Keyvan Chemirani réinvente la Rhythm Alchemy, qu’il avait conçue lors d’une résidence précédente, en invitant un joueur de lira crétoise et un clarinettiste expert en beatbox. De même, nouveaux artistes en résidence, le flûtiste Magic Malik et le slammeur Marc Nammour apportent leur radieuse énergie à cette grande fête poétique et politique qu’est, au sens le plus noble du terme, l’art d’être ensemble.

 

Jour de fête

Passeur sensible, le flûtiste Magic Malik se propose de « travailler sur la joie ». Pour ce faire, il a invité de joyeux compagnons de jeu, tels que l’incontournable clarinettiste et saxophoniste Louis Sclavis ou le rappeur Napoleon Maddox.

 

The Rhythm alchemy II

Avec Keyvan Chemirani, son frère et son père, le rythme se fait chantant. Une métamorphose très naturelle qu’ils prolongent en s’adjoignant le violoncelle de Vincent Segal et la clarinette du beatboxer Witness.

 

Interzone extended (nouvelle création)

Le projet de Serge Teyssot-Gay et Khaled Aljaramani fait désormais encore plus sens avec l’irruption du slammeur Marc Nammour, dont les mots frappent juste et fort.

 

Le même week-end à Royaumont

Ouvert 365j/an Visite tous les jours