+Voir d'autres dates
Partager

Autour de Daniel Jeanneteau et Franck Ollu

Le Nain, opéra de Zemlinsky (1871-1942), d'après Oscar Wilde

+Voir d'autres dates

Présentation

Daniel Jeanneteau metteur en scène
Franck Ollu chef d’orchestre
Nicolas Chesneau chef de chant 

Mathias Vidal Le Nain – ténor
Jennifer Courcier Donna Clara, Infante d’Espagne – soprano
Julie Robard-Gendre Ghita, sa camériste préférée – soprano
Christian Helmer Don Estoban, chambellan – baryton basse
Laura Holm, Marielou Jacquard (soprano) Fiona Mc Gown, (mezzo-soprano) Trois caméristes
Chœur

Pour restituer la pleine force d’une dramaturgie aussi exceptionnelle, il est indispensable de concentrer le travail avec les chanteurs sur la question du corps, de l’affiliation des êtres aux structures sociales par le dressage des corps : l’Infante et les jeunes filles qui l’accompagnent sont éduquées, préparées à paraître dans le grand organigramme de la cour, et, malgré leurs impertinences, elles ne dérogent en rien à l’ordre qu’elles ont pour charge, dès la naissance et selon leur rang, d’incarner ; le Nain est un enfant sauvage, élevé hors de toute éducation, n’ayant subi aucun dressage, à dessein de le conserver dans un état natif et risible : il est un cadeau que l’on s’offre, le miroir dans lequel les dominants peuvent jouir ironiquement de leur humanité, à peine plus qu’un singe.

Rien d’autre n’est vraiment nécessaire pour mettre en scène une telle fable : ce ne sont que des rapports, des distances et des proximités, et l’incandescence d’un cœur que rien n’a préparé au mensonge et à la moquerie.

Toutes les dates

À venir

Aucune date à venir.

Passées

Ouvert 365j/an Visite tous les jours