La Fondation Royaumont

Royaumont, une fondation née de la philanthropie en 1964 

Patrimoine et création
Propriétaire de l’abbaye de Royaumont depuis 1964, la Fondation Royaumont a pour première mission de conserver et d’embellir ce patrimoine exceptionnel. Le pari de ses créateurs était de revitaliser et de valoriser le monument historique par la présence permanente d’artistes, autrement dit de le mettre au service d’un projet culturel.

Henry et Isabel Goüin, 1964En 1936, Henry Goüin, Secrétaire général et administrateur de la Compagnie de Construction Batignolles-Châtillon, est en charge de l’abbaye de Royaumont, propriété familiale acquise par son grand-père Jules Goüin en 1905. Inspiré par les idées de progrès social portées par le gouvernement du Front Populaire, il rêve d’ouvrir Royaumont aux musiciens, peintres, écrivains, philosophes…, souvent contraints par les difficultés de la vie matérielle, pour « leur permettre ainsi de profiter, ne serait-ce que quelques jours, de l’atmosphère enrichissante du vieux monastère ». En 1936, il organise ainsi avec son épouse, Isabel Goüin-Lang un premier concert public à l’abbaye, avant d’inaugurer, en 1938, le Foyer de Royaumont, lieu de travail et de repos pour artistes et intellectuels.


Le déclenchement de la seconde guerre mondiale interrompt brutalement cette entreprise, avant de la redéfinir… Un Centre culturel international de Royaumont rouvre ses portes en 1947, rebaptisé Cercle culturel de Royaumont en 1953, dont le but est désormais de favoriser les échanges et les contacts humains, de reformer une élite éclairée, solidaire et sans frontières. Musique, littérature et philosophie prennent place au cœur de l’abbaye, ce lieu « de rencontre où l’esprit et l’intelligence [sont] seuls pris en considération, nonobstant les différences de nationalité, de situation sociale, de discipline politique ou religieuse », ainsi que l’écrit Henry Goüin en 1955.

Henry Goüin et André Malraux, 1963En 1963, soucieux de pérenniser leur initiative, Henry et Isabel Goüin conçoivent le projet d’une fondation, encouragés dans leur démarche par André Malraux, ministre des Affaires Culturelles, qui leur écrit alors : « C’est le premier exemple de ces grandes fondations privées qu’on aimerait voir se développer en France pour le plus grand bien de la Culture et le plus grand prestige de notre pays. » La Fondation Royaumont (Goüin-Lang) pour le progrès des Sciences de l’Homme est reconnue d’utilité publique le 18 janvier 1964.

En 1971, la Fondation encourage la première tentative européenne de coopération transdisciplinaire, entre biologie et anthropologie, et crée le Centre Royaumont pour une Science de l’Homme, présidé par Jacques Monod. En 1977, préparée par Henry Goüin qui décèdera le 25 février avant d’avoir pu la signer, une convention est passée avec le Conseil général du Val d’Oise, désireux de sauvegarder le rayonnement intellectuel et artistique acquis par ce monument.

Un nouveau projet est lancé en 1978, sous la conduite de Francis Maréchal : le Centre Régional de la Voix. Attaché à mettre en valeur le répertoire vocal, du Moyen Âge à la création contemporaine, à en étudier l’interprétation, il entend également participer à l’émergence d’une nouvelle génération de chanteurs français. Le programme Voix nouvelles, fondé sur la rencontre entre compositeurs et interprètes, naît en 1983 tandis que le cours de composition, mis en place en 1990, attire des jeunes compositeurs du monde entier.

Session de composition, Elena Schwarz

Entre 1983 et 2000, un Centre de traduction de la poésie contemporaine va organiser 52 séminaires de traduction collective et publier plus de 100 livres. La Fondation étudie également son territoire par le biais de programmes de recherche ethnologique, développés de 1980 à 1990.

La danse contemporaine prend place à Royaumont à partir de 1995 avec un projet novateur autour de la recherche et de la composition chorégraphiques. En 1999, la Fondation crée un département consacré aux musiques orales et improvisées, fondé sur la rencontre transculturelle et, en 2002, un projet expérimental réunissant des créateurs de disciplines différentes, Le Grand atelier, est lancé.

L’Unité scénique, associant la formation de jeunes professionnels aux arts de la scène et des productions lyriques diffusées hors les murs, voit le jour en 2005 ; un programme dédié aux claviers (clavecin, piano-forte, piano, orgue…) est mis en place en 2008, suite au rachat de la collection musicale de François Lang en 2007 et à la restauration de l’orgue Cavaillé-Coll installé dans le réfectoire des moines achevée en 2007. La Bibliothèque musicale François-Lang est ouverte au public en avril 2009.

En 2014, le jubilé de la Fondation a permis de célébrer l’esprit et de commémorer les actions de cette institution
en perpétuel mouvement. A cette occasion, deux espaces ont été ouverts au public pour la première fois : le nouveau Potager-Jardin et l’ancien réfectoire des frères convers restauré.

Désireuse de relever de nouveaux défis, artistiques et économiques, la Fondation aborde en 2016 une campagne de travaux sans précédent, portant sur le monument et sur son équipement résidentiel. 

Partenaires publics institutionnels
Ministère de la culture et de la communication Région Ile de France Val d'Oise
Partenaires publics de projets
Communauté de Carnelle Pays de France Asnières sur Oise Luzarches
Mécènes - Piliers
Comité Henry Goüin - mécénat collectif Fondation Daniel et Nina Carasso KPMG
Mécènes - Grands partenaires
Aéroports d Paris Caisse d'épargne Ile de France Groupe Caisse des Dépôts Fondation d'entreprises GDF SUEZ Fondation d'entreprises Hermès
Fondation Orange SACEM SCAPNOR, Mouvement E. Leclerc Schindler Fondation Arthur Honegger
Mécènes - Soutiens
Mécènes - Associés
Partenaires d'investissement
CIC Nord Ouest Fondation Louis Bonduelle Fondation de France Art Mentor Fondation Lucerne
Fondation Yves Rocher Sanef Groupe French American Cultural Society FACE
Fondation Georges Truffaut Crédit Agricole Ile de France Mécénat Fondation Crédit Agricole Pays de France UPS Tempere Champagne Construction Rénovation
Donateurs particuliers
Les Amis de Royaumont Le Cercle Saint-Louis
Médias
France Musique Télérama La Croix ConcertClassic.com
Ballroom La Terasse Paris Mômes Rustica Notre Famille Connaissance des arts