2007 : plantes de couleur, couleur de plantes


Un jardin
renouvelé 

En 2004, l’abbaye royale de Royaumont se dotait d’un jardin d’inspiration médiévale, le succès fut immédiat.
Planté au pied de cette superbe abbaye fondée au XIIIe siècle par Saint Louis, il en orne le flanc sud : les cuisines des moines au Nord et le réfectoire à l’Est le protègent, tandis qu’un canal le borde au sud. Une exposition idéale, un cadre exceptionnel, des plantes bien acclimatées, ont valu au jardin de recevoir du Ministère de la culture, le label de « jardin remarquable ».


Une architecture médiévale

Regroupant les rares connaissances que nous possédons sur les jardins médiévaux, le paysagiste Olivier Damée a dessiné 9 carrés de culture rehaussés de plessis de châtaignier. Autour de cet espace central se répartissent une table du savoir, un jardin des pieds-mères et un petit verger, tandis qu’une vigne s’appuie sur le pignon du réfectoire.
Le paysagiste a ensuite choisi d’enrichir l’ensemble d’éléments d’ornementation, pour le plaisir de la promenade : haie d’osier vivant tressé, pergola…


Au service d’une idée originale

Cet espace architecturé est aussi conçu comme un espace évolutif : les plantes présentées dans ce jardin sont choisies autour d’un thème appelé à être renouvelé périodiquement. Le premier thème retenu fut celui des plantes médicinales selon une liste de plantes dressée par Hildegarde de Bingen, une abbesse mais aussi une savante du XIIe siècle.
Trois ans après son ouverture, le moment était venu de changer de thème et de plantes !

 
La couleur à l’honneur !

Le principe de cette nouvelle collection, à l’inverse de la précédente, est de présenter des plantes cultivées du Moyen Âge jusqu’à nos jours. Le jardin est composé principalement de ces plantes dont furent tirées les teintures jusqu’à l’apparition des couleurs chimiques au XIXe siècle. Il présentera également des plantes « à fibres », utilisées pour le tissage. À ces plantes tinctoriales et à fibre s’ajoutent des plantes « techniques », qui permettent d’obtenir une coloration durable et stable des fibres textiles naturelles.
Ce jardin est également l’occasion d’évoquer d’anciens procédés de teinture, remontant souvent au Moyen Âge.

     

De la chimie au symbole

On apprendra que selon les époques, une même couleur était obtenue à partir de plantes différentes : une approche chronologique est ainsi présentée sur la table du savoir.
On retiendra aussi que les couleurs obtenues peuvent dépendre de la partie utilisée des plantes, et que la couleur produite est rarement en rapport avec la couleur des fleurs…
On découvrira que, riche et haut en couleurs, ce jardin permet d’aller à la rencontre d’un monde médiéval où les couleurs sont porteuses de sens, un sens parfois très différent de celui que nous leur attribuons aujourd’hui : c’est donc à une immersion dans le merveilleux monde du symbolisme des couleurs que nous vous convions !

Ce jardin sera associé à l’exposition prévue pour l’été 2008, qui retracera l’histoire de l’abbaye au XIXe siècle, quand le monument fut transformé en filature de coton et abrita des ateliers d’impression.
Pour mettre à profit cette visite, un guide gratuit est remis aux visiteurs, à l’entrée de l’abbaye. Mais on peut aussi choisir, tout simplement, de se laisser gagner par la beauté des plantes et des lieux…


Téléchargez le guide de visite

 

  

 

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias