L’Agence européenne des médicaments (AEM) a estimé, mercredi, que les caillots sanguins devraient être répertoriés comme des effets secondaires « très rares » du vaccin d’AstraZeneca contre le Covid-19. L’AEM a établi « un lien possible avec de très rares cas de caillots sanguins inhabituels avec des plaquettes sanguines basses », a déclaré l’agence sise à Amsterdam dans un communiqué, considérant toutefois que la balance bénéfices-risques reste « positive ».

titre du volet 1

Ce communiqué accompagne une conférence de presse à laquelle doit participer la directrice exécutive de l’AEM, Emer Cooke, aux côtés d’autres responsables de l’agence. Il fait suite à la suspension par plusieurs pays européens de l’utilisation du vaccin du laboratoire anglo-suédois en raison de la formation de rares caillots sanguins, signalés dans plusieurs pays, parmi les personnes vaccinées.

titre du volet 2

Les ministres de la santé des pays de l’Union européenne (UE) doivent se réunir dans la foulée pour faire le point sur les campagnes vaccinales menées par les Vingt-Sept. Marta Temido, la ministre de la santé du Portugal, qui assure actuellement la présidence tournante de l’UE, mènera cette réunion qui commencera « après l’annonce publique des conclusions du comité d’évaluation des risques en pharmacovigilance de l’AEM sur la sécurité du vaccin d’AstraZeneca », a annoncé une porte-parole de la présidence portugaise.

Ouvert 365j/an Visite tous les jours