Naissance et premier festival de l’association « La Nouvelle Athènes »

Partager

Depuis 2012 la Fondation Royaumont a contribué, au travers de nombreux ateliers de formation, à créer une communauté de claviéristes passionnés par les pianos d’époque romantique.
De nombreux lauréats de la Fondation, nourris des enseignements d’Alexei Lubimov, Malcolm Bilson, Edoardo Torbianelli ou Aline Zylberajch, l’animent.

En réponse à l’absence de pianos d’époque romantique à Paris accessibles aux claviéristes, Sylvie Brély, directrice du Programme Claviers de la Fondation, et quelques autres passionnés ont créé une association, « La Nouvelle Athènes – Centre des Pianos romantiques ».
Fédérant clavecinistes, pianofortistes, pianistes, restaurateurs de pianos, collectionneurs et mélomanes, la Nouvelle Athènes a pour objectifs : 
– de constituer une collection de pianos d’époque romantique d’intérêt général
– de créer un espace de dialogue et d’échanges entre pianistes  « modernes » et claviéristes, restaurateurs, musicologues, mélomanes…

Pour cela, la Nouvelle Athènes organise, en partenariat avec la Salle Cortot et la Maison Heinrich Heine, son premier festival, qui aura lieu les 2, 3 et 4 février 2019.
Il s’agira d’un grand week-end de sensibilisation aux claviers d’époque pré romantique et romantique avec
– un après-midi de conférences et de débats le samedi 2 février, de 14h à 18h (avec la participation de facteurs de pianos et d’artistes, une réflexion sur les enregistrements d’époque de Brahms, Saint-Saens, Paderewski…)
– une académie le dimanche 3 février, de 10h à 16h, ouverte aux pianistes étudiants de l’Ecole Normale et aux pianistes « modernes » qui souhaiteraient être initiés par Alexei Lubimov, Edoardo Torbianelli, Olga Pashchenko, Alain Planès, Aline Zylberajch, Aurélien Delage, Costantino Mastroprimiano ou Luca Montebugnoli sur l’un des six pianos différents présentés : un Anglais de 1795, un Walter de 1803, un Viennois de 1815, un Streicher de 1847, un Pleyel de 1842, un Erard de 1837…
3 concerts collectifs rassemblant 27 pianistes différents, de façon à promouvoir la nouvelle génération issue des ateliers de Royaumont, de la Schola Cantorum Basiliensis, d’Amsterdam, de Moscou, le 2 février à 20h salle Cortot, le 3 février à 17h, également salle Cortot, et enfin le 4 février à 19h30 à la Maison Heinrich Heine.

Informations et réservation sur le site de la Nouvelle Athènes

Ouvert 365j/an Visite tous les jours