Festival, Musique

Publié le 18/06/2019

Laura Fernandez Granero célèbre à sa façon les 200 ans de Clara Schumann

Laura Fernandez Granero célèbre à sa façon les 200 ans de Clara Schumann

Clara Schumann fête cette année ses 200 ans. La pianiste et compositrice est en effet née le 13 septembre 1819 à Leipzig. Si son décès, à Francfort en 1896, l’a empêchée d’entrer dans le vingtième siècle, ses admirateurs et ses disciples s’y sont fait entendre. La veuve de Robert Schumann a en effet consacré les 40 années qui ont suivi le décès de son époux – survenu en 1856 dans un asile psychiatrique près de Bonn – à jouer sur les plus belles scènes d’Europe, de l’Angleterre à la Russie, et à enseigner. Deux de ses élèves, Fanny Davies et Adelina de Lara, ont pu perpétuer son style sensible et passionné (en un mot profondément, authentiquement romantique) au travers d’enregistrements et d’écrits.

Sur les conseils d'Edoardo Torbianelli*, son ancien professeur à la Schola Cantorum Basiliensis, de Clive Brown, de Jed Wentz et de Kai Köpp**, la pianiste Laura Fernandez Granero s’est plongée dans ces documents. L’interprétation des pièces de Schumann qu’elle propose le 28 septembre dans le cadre du Festival de Royaumont se nourrit de ces sources. Le choix des pièces au programme s’appuie également sur la passion commune de Robert et de Clara pour les voix, la pianiste s’étant mise à composer des lieds pendant ses années de mariage. Ce samedi-là, Laura Fernandez Granero s’entoure d’un tout jeune ensemble, Marie Soldat, constitué d'artistes très avancés dans la relecture du répertoire romantique : Leila Schayegh, violoniste et professeur à la Schola Cantorum Basiliensis, Johannes Gebauer, violoniste et chercheur à l'Université de Bern, Irina Alexandrowna–Gebauer, altiste,  Aldo Mata, violoncelliste et professeur au Conservatoire de Séville, et met en avant la soprano Jeanne-Marie Lelièvre. Ensemble, ils interprétent des pièces méconnues, comme l’opéra Genoveva, seule œuvre de ce genre de Robert Schumann, réduite pour piano et orchestre de chambre par Clara.       

La femme à qui le compositeur doit tant, voire tout, a ainsi sa place au cœur de la journée consacrée à Robert Schumann…

* artiste en résidence à la Fondation Royaumont
** Clive Brown est violoniste et professeur honoraire de l’Université de Vienne, Kai Köpp est altiste et professeur à l'Université des Arts de Bern, Jed Wentz est flûtiste, comédien et professeur à l'Université de Leiden


Tous les concerts de la journée Schumann :

Samedi 28 septembre, 15h | Schumann Oiseau Prophète
Paulo Meirelles, Sophie Lannay

Samedi 28 septembre, 16h30 | L’univers fantastique de la jeunesse de Schumann
Luca Montebugnoli, Ensemble Hexaméron (Roldan Bernabé, Nicolas Bouils, Amaryllis Jarczyk, Augustin Orcha)

Samedi 28 septembre, 18h | Schumann, la vocalité au piano
Laura Fernandez Granero, Marie Soldat Ensemble (Jeanne-Marie Lelièvre, Leila Schayegh, Johannes Gebauer, Irina Alexandrowna–Gebauer, Aldo Mata)

Samedi 28 septembre, 20h45 | Nuit Schumann, musique de chambre
Edoardo Torbianelli, Pierre-André Taillard, Fernando Caida Greco, I Giardini (Pauline Buet, David Violi, Léa Hennino, Pierre Fouchenneret, Anneke Scott)


Avec le Pass journée Schumann, profitez d'une journée entre arts, patrimoine et jardins.
Ce Pass inclut les 4 spectacles au tarif préférentiel de 77 € (au lieu de 95 €).
Le Pass journée vous donne également accès au monument, aux trois jardins remarquables, aux rencontres/expositions/projection (selon programme du jour), aux visites guidées et au parcours de visite numérique…

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias