Le Festival 2022 dans les médias

Partager

Le Monde lui a déjà consacré deux grands articles, Télérama ne cesse d’annoncer ses événements et France Musique multiplie les invitations lancées à ses acteurs… L’édition 2022 du Festival de Royaumont bénéficie de l’intérêt des médias.

Sur France Musique, en particulier, il a été question du Festival de Royaumont lors d’une interview de Bertrand Cuiller le 23 août, d’une interview de Francis Maréchal le 26 août, d’une évocation de l’œuvre d’Hugues Dufourt le même jour, d’une participation de Johanna Vargas et Marie Ythier à l’émission « Génération France Musique: le live » le 3 septembre, d’une interview de Doriane Belanger le 12 septembre… Fréquence Protestante a de son côté invité Anne-Lise Polchlopek pour parler de la « Nuit de la mélodie et du Lied ».

Découvrez ci-dessous quelques extraits de coupures de presse…

A propos de … l’ensemble du Festival | « Darker than black » | « So Schnell » | « Burning bright » | « Concerts de l’Académie Voix Nouvelles » | « Dress code » | « Vaca » | « Royal Haendel » | « Portrait » | « Horizons espagnols » | « Bilitis, la poétesse rêvée » | « Portraits » | « Métropoles »

Présentation de l’ensemble du Festival

« La manifestation profite du contexte simplement superbe de l’abbaye de Royaumont. Tout le monument médiéval est à disposition. De la lumineuse salle des charpentes aux jardins et aux ruines de l’abbatiale, l’atmosphère a son mot à dire. »

« Entre créations, musique contemporaine et ouvrages baroques ou médiévaux, elle [l’abbaye de Royaumont] promet de faire bien des heureux. »

« Centre de recherche et de création à l’activité foisonnante toute l’année, l’abbaye de Royaumont présente les fruits de la saison passée à l’occasion de son traditionnel festival. »

« La magie est immédiate dans ce décor de plein air. »

A propos de « Darker than black », donné le 3 septembre par l’ensemble Ictus

« Comme souvent avec la formation établie depuis près de trente ans à Bruxelles, le concert s’appréhende comme une composition à part entière mais évolutive. »

« … comme un remède à la mélancolie … »

A propos de « Concerts de l’Académie Voix Nouvelles », donné le 4 septembre par l’ensemble Ictus, Johanna Vargas et Marie Ythier

« Une grande diversité d’approches et de techniques, une tendance générale à recourir à tous les paramètres du son, vocal ou instrumental, un désir d’exploration des limites au sens large du texte, des ambitus, des instruments eux-mêmes. Voilà qui caractérisait les deux concerts clôturant, dans le Réfectoire des Moines de Royaumont, la traditionnelle résidence de composition de l’Académie Voix nouvelles. »

« Dix compositeurs (cinq filles et cinq garçons) ont travaillé durant les quinze jours de l’Académie (du 22 août au 4 septembre) avec trois professeurs d’aura internationale, le Français Frédéric Durieux, l’Autrichien Clemens Gadenstätter et le Russe Dmitri Kourliandski. »

« Tendons nos oreilles aux musiques de demain. »

A propos de « So Schnell », œuvre chorégraphique de Dominique Bagouet donnée le 3 septembre

« … un régal autant qu’une leçon d’écriture … »

A propos de « Burning bright », donné par les Percussions de Strasbourg le 3 septembre

« une création de titan, où l’attrait de l’irrationnel est préservé par la grâce d’une organisation prodigieusement pensée. »

A propos de « Dress code », donné par Jocelyn Mienniel, Chassol et Mike Ladd le 10 septembre

« Accompagné du flûtiste Jocelyn Mienniel, de Mike Ladd au spoken word et de Mathieu Edward à la batterie, le musicien français Chassol invente avec « Dress Code » une dystopie scénique décoiffante. »

A propos de « Vaca », pièce chorégraphique d’Anna Chirescu, donnée les 10 et 11 septembre

« Le titre de ce duo signé de la danseuse et chorégraphe Anna Chirescu révèle sans ambages sa source principale d’inspiration : la vache. Entre fiction et recherche documentaire, elle tisse des informations autour de cette vache, qu’elle a observée et qu’elle met en avant sur scène. »

A propos de « Royal Haendel », donné par Eva Zaïcik et Le Consort le 11 septembre

« On frémit déjà de plaisir à l’idée de ces pages fortement contrastées, enchantées par le timbre de cette envoûtante mezzo-soprano. »

A propos de « Portrait », création chorégraphique de Rebecca Journo, donnée les 17 et 18 septembre

« … une étude qui s’annonce passionnante … »

A propos de « Horizons espagnols »

« Ce programme original met en regard différentes époques de la musique espagnole, jouée tantôt au clavecin par Justin Taylor (un couple de sonates de Soler, son célèbre Fandango et l’une des pièces maîtresses du répertoire pour clavier du XXe siècle : le Concerto pour clavecin et cinq instruments de Manuel de Falla), tantôt au piano par Alain Planès (pièces pour piano des modernes Granados, de Falla et Mompou). »

A propos de « Bilitis, la poétesse rêvée », donné le 17 septembre par Elsa Dreisig et Romain Louveau

« Le goût de la recherche insufflé aux artistes qui fréquentent les riches bibliothèques de la Fondation Royaumont les habite longtemps. Ainsi, la soprano Elsa Dreisig, récente Salomé d’Aix-en-Provence et habituée des lieux, y fait-elle découvrir les mélodies de Rita Strohl (1865-1941), inspirée comme Debussy par les Chants de Biiitis de Pierre Louÿs. »

« … voix or et velours aux aigus légers et lumineux, idéalement contenue dans les traits nécessitant finesse et sensibilité … »

A propos de « Portraits », une création chorégraphique de Rebecca Journo, donnée les 17 et 18 septembre

« Quant au genre, il est brossé dans le kaléidoscopique Portraits, un quatuor de Rebecca Journo qui déchire les clichés féminins »

A propos de « Métropoles », une pièce chorégraphique de Volmir Cordeiro, donnée le 24 septembre

« L’influence des rituels souffle sur Métropole, emporté par la figure bigarrée magnétique du Brésilien Volmir Cordeiro »


Ouvert 365j/an Visite tous les jours