Le jardin du cloître

La restauration du jardin, en 2010, achève les travaux du cloître entrepris depuis 1996.

On ne sait si, au Moyen Âge, il est planté d’herbes médicinales ou laissé nu, comme l’austérité cistercienne le commande. Au XIXe siècle, les religieuses de la Sainte-Famille de Bordeaux découpent cet espace en 4 parties autour d’un bassin et en 1912, la famille Goüin, alors propriétaire de l’abbaye, confie au paysagiste Achille Duchêne le soin de redessiner ce jardin. Il le transforme alors en un ravissant petit jardin à la française, dans un style librement inspiré des parterres à compartiments de la Renaissance. La restauration du jardin, en 2010, achève les travaux du cloître entrepris depuis 1996.

Trait marquant de ce cloître, sa taille, et sa forme : de vastes dimensions, il est rectangulaire et non pas carré, ses galeries mesurant pour celles orientées est-ouest, 48,35 m, et 46,80 m pour les deux autres. Dans l’architecture et le décor du cloître, les végétaux sont stylisés, simplifiés et suggèrent la maîtrise de la nature qui doit rester harmonieuse. L’artiste plasticien Yann Toma a conçu l’œuvre permanente Geysir Ouest-Lumière pour le bassin central. Au repos, l’œuvre est consignée dans le cadre d’une citerne souterraine et du bassin lui-même. En phase active, elle culmine à une hauteur de sept mètres. Juste avant le jaillissement du geyser, on constate un effet de bouillonnement progressif qui préfigure l’événement.


 

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias