Festival, Musique

Publié le 10/06/2019

[Festival de Royaumont 2019] Les claviers : toute une histoire…

[Festival de Royaumont 2019] Les claviers : toute une histoire…

À chaque époque son instrument, à chaque instrument son histoire… C’est cet ensemble d’histoires, passionnantes et entremêlées, qu’entreprend à nouveau de raconter le Festival de Royaumont.

En bref... Le clavecin chez Telemann et Bach | Le piano, de Schumann à Bedrossian | 180 choristes autour de l'orgue |
Le calendrier


Clavecin

Cet instrument à cordes pincées – ou plutôt cette famille d’instruments, tant les modèles sont nombreux, y compris à l’abbaye – a suscité l’engouement des compositeurs aux XVIIe et XVIIIe siècles.


Le programme du samedi 21 septembre met en lumière deux d’entre eux, et non des moindres : Jean-Sébastien Bach et Georg Philipp Telemann. L’imposante œuvre de Telemann (il nous a laissé près de 6 000 partitions) sera célébrée par le claveciniste Artem Belogurov avec ses Vieux Galants (Octavie Donaster-Lalonde au violoncelle, Aysha Wills et David Westcombe à la flûte). Aurélien Delage et Aline Zylberajch la revisiteront également à l’occasion d’un programme centré sur le facteur d’instruments parisien Antoine Vater, à qui Telemann a rendu visite en 1738.


La soirée sera réservée à Jean-Sébastien Bach. Après une visite à la Cour de Frédéric II de Prusse, guidée par le pianofortiste Philippe Grisvard, Jean-Luc Ho et le Petit Trianon termineront la journée par l'Offrande musicale, une œuvre instrumentale écrite à la même époque que l'Art de la fugue et les Variations Goldberg, née d’une rencontre avec le monarque prussien, flûtiste et mélomane consommé.

Piano

Jusqu’au milieu du XXe siècle, le piano a lui aussi eu une histoire mouvementée, faite d’inventions constantes de luthiers exaltés.

Des modèles du XIXe siècle, conçus pour des concerts intimistes, seront portés sur scène le 28 septembre pour honorer Robert Schumann. Ainsi Luca Montebugnoli jouera sur un Conrad Graf de 1830 pour évoquer, avec l’Ensemble Hexaméron, les compositeurs qui ont marqué ses années d’apprentissage. Paulo Meirelles interprètera sur un Streicher de 1847 quelques pages du maître romantique, tandis que la comédienne Sophie Lannay en lira d’autres, tirées de sa correspondance et de ses critiques musicales. Avec des extraits d’un opéra méconnu, Genoveva, et quelques lieder, la voix de la soprano Jeanne-Marie Lelièvre caressera le piano de Laura Fernandez Granero, alors que celui d’Edoardo Torbianelli dialoguera avec I Giardini autour du très inspiré Andante et Variations pour deux pianos, deux violoncelles et cor.


Le piano accompagnera naturellement d’autres voix. Celle, notamment, d’Eléonore Pancrazi, révélation lyrique aux Victoires de la Musique 2019, qui s’appuiera sur les talents conjugués d’Alphonse Cemin et du Quatuor Van Kuijk pour aborder le répertoire français de la fin du XIXe siècle. Quatre pianistes lui succéderont, quatre lauréats de la Fondation puisque l’Académie Orsay-Royaumont forme des duos d’interprètes de la mélodie française et du lied allemand. Aux côtés de la soprano Marie-Laure Garnier, de la mezzo-soprano Marielou Jacquard, du baryton Jean-Christophe Lanièce et du basse Alex Rosen, le public entendra donc Célia Oneto-Bensaïd, Kunal Lahiry, Romain Louveau et Michal Biel.

Maroussia Gentet, récente lauréate du concours d’Orléans, poursuivra cette traversée de deux siècles de création pianistique en poussant la Barque sur l’océan de Ravel vers les « corps électriques » d’un compositeur d’aujourd’hui, Franck Bedrossian.

Orgue

L’histoire est désormais connue : l’orgue de Royaumont a été conçu par Aristide Cavaillé-Coll en 1864 pour la villa suisse d’un riche entrepreneur, puis démonté après son décès pour être remonté dans le réfectoire de l’abbaye. Les aventures de cet instrument ne sont pas finies pour autant. Cette année, par exemple, il s’amuse à chanter aux côtés de 180 choristes, pour la plupart collégiens, un programme qui relie Bach à un compositeur contemporain. Compositeur lui aussi, Thomas Lacôte clôturera le Festival avec une série de courtes improvisations autour des Trois Chorals de César Franck, compositeur central pour le répertoire de l'orgue Cavaillé-Coll de Royaumont. 


Au calendrier du Festival

Dimanche 8 septembre, 15h | Miroirs
Maroussia Gentet piano

Samedi 21 septembre, 15h | Telemann l’ingénieux
Les Vieux GalantsArtem Belogurov clavecin, Octavie Dostaler-Lalonde violoncelle, Aysha Wills et David Westcombe flûtes traversières (traverso)

Samedi 21 septembre, 17h30 | L’Atelier d’Antoine Vater 1715–1759 : une rencontre franco-allemande
Aurélien Delage
clavecin Vater et traverso, Aline Zylberajch clavecin, Guillaume Rebinguet Sudre violon, Nima Ben David viole de gambe

Samedi 21 septembre, 20h45 | Nuit : J.S. Bach à la Cour de Frédéric II de Prusse
Philippe Grisvard pianoforte Silbermann, Jean-Luc Ho clavecin Vater et pianoforte Silbermann, Le Petit Trianon : Olivier Riehl traverso, Amandine Solano violon, Cyril Poulet violoncelle, Sarah van Oudenhove viole de gambe

Profitez d'un tarif réduit avec le "pass journée Bach et Telemann"

Samedi 28 septembre, 15h  | Schumann Oiseau Prophète
Paulo Meirelles piano Streicher 1847, Sophie Lannay comédienne

Samedi 28 septembre, 16h30  | L’univers fantastique de la jeunesse de Schumann
Luca Montebugnoli piano Conrad Graf 1830, Ensemble Hexaméron : Roldan Bernabé violon, Nicolas Bouils flûte, Amaryllis Jarczyk violoncelle, Augustin Orcha contrebasse

Samedi 28 septembre, 18h | Schumann, la vocalité au piano
Laura Fernandez Granero piano, Marie Soldat Ensemble : Jeanne-Marie Lelièvre soprano, Leila Schayegh violon, Johannes Gebauer violon, Kai Köpp alto, Aldo Mata violoncelle

Samedi 28 septembre, 20h45 | Nuit Schumann, musique de chambre
Edoardo Torbianelli piano, Pierre-André Taillard clarinette, Fernando Caida Greco violoncelle, I Giardini : Pauline Buet violoncelle, David Violi piano, Léa Hennino alto, Pierre Fouchenneret violon, Anneke Scott cor

Profitez d'un tarif réduit avec le "pass journée Schumann" 

Samedi 5 octobre, 17h30  | Chanson perpetuelle
Éléonore Pancrazi mezzo-soprano, Alphonse Cemin piano, Quatuor Van Kuijk : Nicolas Van Kuijk, Sylvain Favre-Bulle violons, Emmanuel François alto, François Robin violoncelle

Samedi 5 octobre, 20h45  | Nuit de la mélodie et du lied
Marie-Laure Garnier soprano, Célia Oneto-Bensaïd piano, Marielou Jacquard mezzo-soprano, Kunal Lahiry piano, Jean-Christophe Lanièce baryton, Romain Louveau piano, Alex Rosen basse, Michal Biel piano

Dimanche 6 octobre, 15h  | Immortal Bach
180 choristes, Hampus Lindwall orgue, Thomas Lacôte orgue, Sophie Boucheron, Philippe Le Fèvre, Olivier Jacquemin et Nelly Oursel chefs de chœur

Dimanche 6 octobre, 17h  | César Franck et invention musicale
Thomas Lacôte orgue


Et aussi...

Samedi 21 septembre, 15h | Atelier : Les claviers de J.S. Bach
pour les parents et leurs enfants de 6 à 12 ans
Animé par Aline Zylberajch claveciniste

Samedi 28 septembre, 16h30 | Atelier : L’enfance de Robert Schumann
pour les enfants de 6 à 10 ans
Animé par Paulo Meirelles pianiste, Sophie Lannay comédienne

Dimanche 29 septembre, 11h-19h |  Exposition : le fond de Rameau de la Bibliothèque musicale François-Lang

Dimanche 29 septembre, 15h | Rencontre autour de l’œuvre de Rameau
Avec Sylvie Bouissou musicologue (IReMus/CNRS) et directrice de l’Opera omnia de Rameau ; Alexis Kossenko, flûtiste et directeur musical de l’ensemble Les Ambassadeurs

Dimanche 29 septembre, 15h | Atelier : Sur les pas de Rameau
pour les parents et leurs enfants de 8 à 12 ans
Animé par Hubert Hazebroucq chorégraphe

Partenaires publics institutionnels
Partenaires publics de projets
Mécènes - Piliers
Mécènes - Grands partenaires
Mécènes - Partenaires
Mécènes - Soutiens | Associés
Partenaires d'investissement
Donateurs particuliers
Médias