[Festival de Royaumont 2021] L’abbaye à l’heure baroque

Partager

Entre découverte et redécouverte, il y a plus qu’un air de famille…

Royaumont participe depuis plus de 40 ans – depuis 1980 exactement, date du premier stage français de chant baroque, organisé par la Fondation – au renouveau des recherches sur la musique baroque.

Le programme du Festival 2021 en témoigne, avec une redécouverte, celle des incontournables Variations Golberg de Jean-Sébastien Bach, aujourd’hui souvent jouées au piano mais interprétées par Jean-Luc Ho le 4 septembre sur la copie d’un clavecin de 1732, pour revenir au plus près de la partition originelle.

Au rayon découvertes, on retrouve comme toujours Le Consort, jeune ensemble en résidence, qui, outre sa relecture des Fables de La Fontaine, propose le 2 octobre des œuvres de compositeurs presque oubliés tels que Louis-Antoine Travenol (qui s’est maintes fois querellé avec Voltaire), Nicolas Bernier (qui a succédé à Marc-Antoine Charpentier comme maître de musique de la Sainte-Chapelle de Paris) ou Louis-Joseph Francoeur (qui a dû abandonner son poste de directeur de l’Opéra à la Révolution).

Le baroque se glisse même cette année dans un spectacle pour enfants : Victorine (le personnage principal d’une création jeune public donnée le 19 septembre et centrée sur le modèle du Déjeuner sur l’herbe) danse sur des pièces de Domenico Scarlatti…

Ouvert 365j/an Visite tous les jours