Cantates de Bach

Encadrement

Raphaël Pichon directeur musical de l’ensemble Pygmalion. De ses affinités particulières pour le répertoire germanique de Schütz à Brahms, avec Jean-Sébastien Bach comme figure de proue, le répertoire de Raphaël Pichon est néanmoins large et éclectique, du premier baroque à la création contemporaine. L’Ensemble Pygmalion est en résidence à Royaumont (2013-2016)

Christian Immler baryton, professeur au conservatoire de Lausanne/Fribourg. Interprète reconnu de Haendel, Haydn, Mozart et Mahler, il place la musique de Bach au cœur de sa carrière ; il a chanté avec Marc Minkowski, Nikolaus Harnoncourt, Philippe Herreweghe, Giovanni Antonini, William Christie, Harry Christophers, Frieder Bernius, Leonardo García Alarcón et Raphaël Pichon.

Patrice Veit ancien directeur du Centre Marc Bloch de 2010 à 2015. Historien, Directeur de recherche au CNRS, membre du Centre de recherches interdisciplinaires sur l’Allemagne (CRIA) à l’EHESS. Ses recherches portent, entre autres, sur la piété luthérienne dans l’Allemagne baroque, son histoire et ses manifestations musicales chez J.S. Bach.

Destinataires

8 chanteurs
4 claviéristes (clavecin, orgue)

Présentation

Une des opinions les mieux partagées par les chanteurs est de dire que les cantates de Bach représentent surement un des répertoires les plus difficiles à appréhender, chanter, interpréter, incarner. Au-delà de la difficulté propre du point de vue technique et stylistique, cette liturgie de la parole enchantée pose de redoutables questions interprétatives, au carrefour de nombreux éléments dont il faut tenir compte. Théâtre sacré pour certains, les cantates de Bach s’inscrivent dans un temps liturgique et une réception qui place le sens du texte au cœur même de l’expression. Aujourd’hui, ce corpus est aussi le reflet d’une histoire de l’interprétation très richement documentée qui confronte des esthétiques et des approches très variées : Gardiner, Herreweghe, Leonhardt, Suzuki, Koopman, etc. Raphaël Pichon, en résidence à Royaumont depuis 2013 avec son ensemble Pygmalion, conjugue avec grâce et talent beaucoup des qualités de ses illustres prédécesseurs. C’est parce que cette vocalité représente pour les jeunes chanteurs un enjeu interprétatif majeur, peut-être plus encore aujourd’hui qu’à l’époque de sa redécouverte, que la Fondation Royaumont souhaite inscrire ce travail dans le temps d’une chaire musicale triennale et dans celui d’un rendez-vous annuel confié à Raphaël Pichon.

À la suite d’un atelier vocal en novembre 2015 autour d’une équipe de 8 chanteurs, ce workshop est le 1er rendez-vous officiel de la Chaire Musicale Bach – Raphaël Pichon. Prenant appui sur une approche qui se voudra autant pratique, théorique et vocale que spirituelle, Raphaël Pichon permettra de mieux appréhender la difficulté vocale, d’en magnifier l’expression et d’acquérir les bases de la rhétorique musicale la plus juste et adaptée en fonction de la personnalité vocale de chaque chanteur sélectionné. À ses côtés, le baryton allemand Christian Immler, transmettra aux chanteurs la parfaite boîte à outils afin de chanter avec bonheur et céleste joie ce répertoire si difficile à faire sien mais ô combien sublime.

Calendrier

Session
du jeudi 10 au dimanche 13 novembre 2016
soit 4 jours de formation


Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par le Groupe Caisse des Dépôts, l’Association des amis de Royaumont et la Fondation Daniel et Nina Carasso.

Ouvert 365j/an Visite tous les jours