La musique populaire de l’est Algérien – Le Diwan et l’improvisation

Présentation

Étudier la musique est aujourd’hui devenu une singulière aventure. Dans un monde où les notes circulent plus vite que les hommes, nul n’est plus prisonnier des frontières qui l’ont vu naître. Chacun peut désormais choisir son destin : explorer des rythmes lointains, pénétrer d’autres formes de pensées…

Depuis 2021, la Fondation Royaumont s’associe au musée du quai Branly – Jacques Chirac pour lancer une nouvelle Académie. Elle vise à faire dialoguer des maîtres de tradition, des « passeurs » et de jeunes compositeurs, musiciens, improvisateurs, chanteurs venus de tous horizons. Par-delà les concepts de modernité et de tradition, au-delà même des cultures, l’Académie propose de découvrir ou approfondir une pratique traditionnelle issue de différentes géographies culturelles et d’expérimenter le processus de création transculturelle.

Pour cette seconde édition, le rôle de l’artiste « passeur » est dévolu au compositeur, improvisateur, guitariste Camel Zekri, et celui du maître tambourier Okba Soudani.

Camel Zekri amènera les participants à découvrir les répertoires et la musique populaire de l’Est Algérien :  le Diwan, qui signifie en arabe « assemblée », « fête », et qui englobe un répertoire tant religieux que majoritairement profane et amoureux.

En prenant appui sur les modes rythmique et mélodique des répertoires de Chekwa et du Diwan, il s’agira de développer, d’adapter et de croiser les pratiques d’improvisation traditionnelles et modernes, dans une démarche transversale, pour trouver de nouveaux modes d’expression.

L’acquisition de la connaissance des rythmes et modes du Diwan doit permettre aux participants d’enrichir leur pratique de l’improvisation.

Son invité, le maître Okba Soudani, animera des séances d’initiation ou de perfectionnement à la connaissance technique du Diwan :

  • Apprentissage des modes et rythmes ;
  • Adaptation de ces pratiques nouvelles à l’instrument du.de la stagiaire ;
  • Appropriation de ces formes nouvelles dans une pratique de l’improvisation, seul et à plusieurs ;
  • Pratique de chant sur un accompagnement rythmique nouvellement appris, joué par soi-même ou par le groupe ;
  • Séances d’exploration improvisative, seul.e et en groupe.

Le 17 août, une journée au musée du quai Branly – Jacques Chirac permettra aux participants à l’Académie de découvrir une partie son parc instrumental issu de la collection nationale, autour d’instruments choisis par Camel Zekri et Okba Soudani.

À l’issue de l’Académie, deux restitutions seront données, dont le contenu et la présentation seront conçus, composés, créés et inventés par les participants à l’Académie : l’un à l’abbaye de Royaumont lors d’une Fenêtre sur cour[s] le 20 août, le second dans le Théâtre de verdure du musée du quai Branly – Jacques Chirac le 21 août.

Encadrement

Camel Zekri, compositeur, improvisateur, guitariste (France)

Titulaire d’un master de l’EHESS de Paris, d’un premier prix de guitare classique aux conservatoires municipaux de Paris, d’une licence de musicologie de la Sorbonne Paris IV et de deux diplômes d’état en jazz en et musique traditionnelle, Camel Zekri figure aujourd’hui parmi les rares passeurs éclairés qui savent faire le lien entre la profondeur de musiques de traditions orales portant le témoignage de grandes civilisations passées et l’expression globalisée des musiques actuelles.
Il a su s’affirmer dans son travail de direction artistique auprès de musiciens africains pétris de leurs cultures traditionnelles, comme les chanteuses Hasna El Becharia d’Algérie et Malouma de Mauritanie, Mounira Mitchala du Tchad, Awa Sissao du Burkina Faso, Frédy Massamba du Congo ou les groupes Mamar Kassey du Niger, Oudaden du Maroc et Dick et Hnatr de Nouvelle Calédonie.

Petit fils du grand maitre gnawa Hamma Moussa de Biskra en Algérie, Camel Zekri lui doit sa première formation musicale. Il continuera celle-ci au conservatoire et à l’université à Paris. Il possède à son actif une expérience musicale riche et atypique. Dans les années 80, il jouera et composera sur Paris et aux Antilles avec Ralph Thamar, Dédé St Prix, Claude Césaire, Joëlle Ursull et Roland Brival. Depuis les années 90, Camel Zekri parcourt l’Afrique avec Dominique Chevaucher. Ils fondent le Festival de l’Eau. Ils descendront les fleuves Niger, Mouhoun, Oubangui et Sénégal. Ce festival sera l’objet de rencontres insolites et de créations pluridisciplinaires entre africains, américains, asiatiques et européens.
Le jazz n’est pas en reste. Il joue avec Evan Parker, Cooper Moore, Barre Philips, Beñat Achiary, Jacques di Donato, Eric Echampart, Jean-Luc Cappozzo, Daunik Lazro, Denis Colin, Didier Petit…. Dans les grands festivals internationaux. Il pratique la musique expérimentale depuis 95 avec Atau Tanaka, Zack Settel, Ron Anderson, Fred Frith, Lê Quan Ninh et Dominique Répécaud.
Comme compositeur, il signe Xem Nun (commande d’Etat), Just to Dance – ballet de Héla Fattoumi et Eric Lamoureux (commande d’Etat), Ishango, La Chine est encore loin – film de Malek Bensmaïl. Il dirige actuellement le Diwan de Biskra.

Okba Soudani, maître tambourier (Algérie)

Le maitre tambourier joue toutes les percussions des répertoires des rituels de la confrérie de Sidi Marzoug de Biskra.
Neveu du célèbre joueur de Chekwa ou Meswed (cornemuse) Merzouk, il a été formé aux rythmes et aux percussions des répertoires de Chekwa, Zorna ou ghaïta (hautbois) algérien et tunisien.
Il participe à de nombreux concerts dans toute l’Algérie et à l’étranger.

Destinataires

Compositeurs.trices instrumentistes, musiciens.nes, chanteurs.ses.

Jeunes artistes professionnels justifiant d’une expérience de deux ans d’activité minimum comme artiste de scène.

Les participants témoignent d’une ouverture stylistique et d’un goût pour la recherche et la création musicale, dans toutes ses formes – et ont une pratique musicale régulière, en particulier dans les formes collectives. Une expérience préalable de l’improvisation est souhaitée.

Méthode

Séances théoriques collectives.
Séances de pratique collective, en grand groupe ou en petits groupes.

Programme

15 et 16 août [à Royaumont]
Le Diwan : vue globale de la cérémonie ; études de pièces caractéristiques ; pratique chantée et instrumentale ; improvisation et tradition.

17 août [au musée du quai Branly – Jacques Chirac]
Découverte d’instruments issus de la collection nationale du musée, sélectionnés par les encadrants.
Masterclass avec Okba Soudani : travail des répertoires Diwan, Chekwa, Zorna.

18, 19, 20 août [à Royaumont]
Pratique de l’improvisation sur la musique traditionnelle.

20 août à 18h [à Royaumont]
Fenêtre sur cour(s) publique, consistant en une restitution publique du travail réalisé pendant la formation.

21 août à 17h [au musée du quai Branly – Jacques Chirac]
Concert post-formation

Conditions d’accès

Sélection sur dossier de candidature.

Eléments à fournir :

  • Biographie
  • CV
  • Lettre de motivation : mise en avant des compétences et qualités, projet personnel, raisons motivant le souhait de participer à l’Académie
  • Photo
  • Plusieurs liens vidéo avec des extraits musicaux. Une bonne qualité sonore est indispensable

Date limite d’inscription : 2 mai 2022

Tous les programmes de formation de la Fondation Royaumont ont un délai d’accès à minima de 11 jours ouvrés.
Exemple : si la Fondation Royaumont valide la demande d’inscription le 14 juin, elle peut proposer au bénéficiaire une formation qui commence le 29 juin.

Résultat : 9 mai 2022

Calendrier

Du 15 au 20 août 2022
soit 6 jours de formation – 42 heures

Présentations publiques :
Fenêtre sur cour(s) à Royaumont le 20 août 2022
Concert au musée du quai Branly – Jacques Chirac le 21 août 2022
Concert post-formation, rémunéré

Fiche programme

Effectif plancher/plafond

Effectif plancher : 10 compositeurs.trices instrumentistes, musiciens.nes, chanteurs.ses.
Effectif plafond : 10 compositeurs.trices instrumentistes, musiciens.nes, chanteurs.ses.

Pré-requis et conditions d’accès à la formation

Jeunes artistes professionnels ou en fin d’études supérieures.
Les participants s’engagent formellement à suivre l’intégralité du cursus, soit 6 jours de formation et 1 concert.
Les conditions d’accès sont transmises pendant la formation.

Compétences visées / objectifs opérationnels

A l’issue de la formation le bénéficiaire sera capable de :

  • Connaître la culture et la musique populaire de l’Est algérien, appelée Diwan.
  • Reconnaître ses modes et rythmes, savoir les reproduire sur son instrument.
  • Avoir identifié des clés d’approche du Diwan, et des moyens d’intégrer cette pratique à celle qu’il possédait avant l’Académie.
  • Avoir acquis une pratique enrichie de l’improvisation.
  • Avoir développé une capacité d’écoute, d’apprentissage et d’ouverture à des pratiques et musiques éloignées de sa pratique principale et/ou celle ayant fait l’objet de son éducation principale.

Objectifs pédagogiques

Connaissances
  • Découvrir ou approfondir les répertoires de Chekwa et du Diwan.
Savoir-faire

En prenant appui sur les répertoires de Chekwa et du Diwan, il s’agira de :

  • Travailler sur des rythmes avec son instrument, sa voix ou des percussions mises à sa disposition.
  • S’approprier les caractéristiques rythmiques et mélodiques des formes qui seront abordées.
  • Chanter en associant un accompagnement rythmique.
  • Chanter en associant son propre instrument.
  • Découvrir des voix vers l’improvisation.

En prenant appui sur les modes rythmique et mélodique des répertoires de Chekwa et du Diwan, il s’agira de :

  • Développer, adapter et croiser la transversalité des modes d’improvisation traditionnels et actuels.
  • Nourrir une démarche d’utilisation de l’improvisation à des fins de recherche.
  • Œuvrer au rapprochement de différentes expressions de l’improvisation et des rythmes traditionnels.
  • Enrichir son approche de ce mode de pratique.
Savoir-être
  • Identifier toutes les personnes présentes lors de la formation et leurs rôles : encadrants, référent pédagogique, référent administratif.
  • Entendre et comprendre les demandes des encadrants.
  • Exprimer clairement ses intentions musicales et pouvoir les justifier.
  • Partager son interprétation avec un public lors de la restitution finale.
  • Tirer les bénéfices des apprentissages des autres participants à la formation.
  • Communiquer avec bienveillance aux artistes avec lesquels on joue, les difficultés relationnelles que l’on peut rencontrer.

Déroulé/contenu de la formation

15 et 16 août [à Royaumont]
Le Diwan : vue globale de la cérémonie ; études de pièces caractéristiques ; pratique chantée et instrumentale ; improvisation et tradition.

17 août [au musée du quai Branly – Jacques Chirac]
Découverte d’instruments issus de la collection nationale du musée, sélectionnés par les encadrants.
Masterclass avec Okba Soudani : travail des répertoires Diwan, Chekwa, Zorna.

18, 19, 20 août [à Royaumont]
Pratique de l’improvisation sur la musique traditionnelle.

20 août à 18h [à Royaumont]
Fenêtre sur cour(s) publique, consistant en une restitution publique du travail réalisé pendant la formation.

EN AMONT DE LA FORMATIONRencontre entre les participants à la formation 
> Présentation des bénéficiaires, de l’équipe encadrante et administrative, des lieux et du déroulé de la formation.
> Rappel des compétences visées/objectifs opérationnels, des objectifs pédagogiques et du déroulé/contenu de la formation.
> Echanges sur les attentes des bénéficiaires.
En vidéoconférence, en collectif.
Rencontre animée par l’intervenant principal et le référent pédagogique.
JOUR 1Accueil des participants à la formation
> Présentation des bénéficiaires, de l’équipe encadrante et administrative, des lieux, et du déroulé de la formation.
> Rappel des compétences visées/objectifs opérationnels, des objectifs pédagogiques et du déroulé/contenu de la formation.
En présentiel, en collectif.
Accueil animé par le référent pédagogique et l’encadrant principal.
JOUR 1 & 2Séances collectives pour aborder le Diwan
> Vue globale de la cérémonie.
> Etudes de pièces caractéristiques.
> Pratique chantée et instrumentale.
> Improvisation et tradition.
En présentiel, en collectif.
Séances animées par l’encadrant principal
JOUR 3Découverte et exploration d’instruments issus de la collection nationale du musée du Quai Branly – Jacques Chirac, présélectionnés par les encadrants.
 
Masterclass avec Okba Soudani : travail des répertoires Diwan, Chekwa, Zorna.
En présentiel, en collectif.
Séance co-animée par le musée du Quai Branly – Jacques Chirac (conservateur.trice(s), responsable du service de l’Auditorium) et les encadrants de la formation.
Séance animée par les encadrants.
JOUR 4, 5 & 6Pratique de l’improvisation sur la musique traditionnelle.Séances animées par les encadrants.

Méthodes mobilisées

Moyens pédagogiques

Enseignement pratique, en présentiel, sous forme de séances d’interprétation donnés par l’intervenant principal en petit groupe ou avec tous les participants à la formation.
Les cours sont donnés en anglais ou en français.
Une présentation publique à la fin de la formation et prend la forme d’une Fenêtre sur cour(s) publique réunissant l’ensemble des participants et ne donnant pas lieu à rémunération.

Moyens techniques mis à disposition

Les salles sont spacieuses, munies de pupitres (plein ou pliants), de chaises ou tabourets adaptés aux musiciens (sans accoudoirs).
Les participants apportent leurs propres instruments.
Les instruments volumineux qui ne peuvent être amenés par les participants sont loués par la Fondation (piano, batterie…).
En dehors des temps de cours, des lieux de répétition peuvent être mis à disposition gracieusement, sur demande et dans la limite des disponibilités.
Le monument de l’abbaye dans sa globalité (salles et jardins).
Documentation via Drive privé.

Modalités de suivi et d’évaluation

Avant la formation

Pré-sélection sur dossier d’inscription (via une plateforme dédiée) par l’intervenant principal, par un questionnaire qui permet d’identifier les besoins du bénéficiaire.
Évaluation du niveau professionnel par la biographie ainsi que les copies des prix et diplômes et par des liens audio et/ou vidéo.

Pendant la formation en présentiel

Évaluation par le travail pratique du bénéficiaire, de sa réactivité et son aptitude à intégrer rapidement les propositions faites par les intervenants.

Pendant la présentation à la fin de la formation : l’interprétation en situation réelle devant un public permet d’apprécier l’évolution de l’interprétation, ainsi que les postures émotionnelles et physiques.

Sont notamment observées pour le bénéficiaire :

  • la qualité de l’aisance corporelle et gestuelle,
  • la capacité d’ouverture à une culture étrangère,
  • la capacité d’apprentissage de modes musicaux nouveaux,
  • la cohérence au sein de l’ensemble, l’aisance ou la difficulté à trouver sa place au sein d’un groupe,
  • la force de proposition dans la recherche menée en commun.

Les bénéficiaires signent une feuille d’émargement par demi-journée.

En fin de formation :

Une attestation de fin de formation mentionnant les objectifs, la nature et la durée de la formation et les résultats de l’évaluation des acquis de la formation est remise au bénéficiaire ainsi que le certificat le cas échéant.
Le bénéficiaire remplit une fiche d’évaluation qualitative afin d’évaluer les acquis de la formation d’un point de vue artistique, pédagogique, humain et matériel.
Les concerts hors cadre de la formation permettent de suivre l’évolution de la carrière du bénéficiaire en aval des formations, et notamment d’évaluer la qualité de l’interprétation ainsi que le nombre de concerts donnés.
Un suivi post-formation est établi, pour lequel les bénéficiaires sont priés d’informer durant les six mois suivants la fin de la formation des contrats qu’ils auront obtenus.

Accessibilité et prise en compte des situations de handicap

La Fondation Royaumont fait de l’accueil et de la participation des personnes en situation de handicap un engagement fort de son projet. Nos formations sont ouvertes aux personnes en situation de handicap et différents aménagements peuvent être envisagés en fonction des spécificités de chaque formation. Afin d’échanger sur vos besoins, contactez-nous au moment de votre inscription.

  • Salles et chambres accessibles par ascenseur.
  • Equipement écran et enceintes amplifiées
  • Restauration au rez-de-chaussée

Référent pédagogique

Jean-Philippe Wurtz, directeur artistique du pôle Création musicale
jp.wurtz@royaumont.com

Référent administratif

Samuel AGARD, administrateur du pôle Création musicale
s.agard@royaumont.com
Téléphone : +00 33(0)1 30 35 59 83

Référents handicap

Samuel Agard et Doriane Trouboul

Vidéo

Concert de l’Académie de musiques transculturelles 2021 au musée du quai Branly – Jacques Chirac

En partenariat avec le musée Quai Branly – Jacques Chirac (concert à Paris le 21/08).
Cet atelier de formation professionnelle est soutenu par la Fondation Daniel et Nina Carasso, la SACEM, Aéroports de Paris et les Amis de Royaumont.
La Fondation Royaumont est membre du Réseau ULYSSES cofinancé par le programme Europe créative de l’Union Européenne.

La certification qualité à été délivrée au titre de la catégorie d’action suivante :
ACTION DE FORMATION

Ouvert 365j/an Visite tous les jours